Ces derniers mois de nombreux métiers, trop souvent négligés, ont reconquis le cœur des médias et aussi celui des français : les caissières, les infirmières, les livreurs à domicile. En entreprise, la DSI s’est tout d’abord illustrée dans sa capacité à soutenir la poursuite d’activité, et c’est à présent la fonction supply chain, longtemps restée dans l’ombre, qui brille au sein des différents Comex d’entreprise.

 


La crise a révélé le rôle déterminant de la fonction supply chain

Si les sujets de la transformation digitale et de l’automatisation des process étaient déjà à l’ordre du jour des entreprises, la crise de la COVID-19 a été, et est encore un révélateur de dysfonctionnements entre les services. Un terreau fertile pour les solutions de communications unifiées et collaboratives amenées à favoriser les échanges dans et en dehors de l’entreprise.

Un révélateur, aussi, d’une certaine dépendance, liée à la complexité des chaînes d’approvisionnement et de la fragilité de modèles rigides basés sur les dogmes, entre autres, du flux tendu. Nous l’avons tous éprouvé, à un moment ou à un autre ces derniers mois, la surconsommation des ménages, mais pas que, n’a pas épargné la supply chain et interroge les stratégies futures de garantie d’approvisionnement.

C’est pourquoi l’identification des risques, le développement de stratégies alternatives sont de nouveaux enjeux à considérer. La technologie jouera évidement un rôle prépondérant, dans un premier temps dans l’automatisation de process, libérant ainsi l’humain pour des tâches à plus grande valeur ajoutée. Et aussi l’intelligence artificielle, le big data, l’IoT et la collaboration qui sont autant de sujets qui, avec le concours de la DSI, définiront de nouveaux modèles organisationnels dans un contexte incertain.

 

Planification de la supply chain

Les contraintes sur la liberté des flux dans le monde ont effectivement démontré la vulnérabilité de certaines entreprises et même de secteurs entiers. Que ce soit la crise sanitaire en cours, les crises climatiques à répétition, les crises économiques actuelles, les tensions entre super puissances, les guerres locales, ce sont autant de phénomènes qui pèsent sur les processus et les plans d’approvisionnement, en particulier, et sur la supply chain en général.

Si l’intégration des variables endogènes est généralement assez bien considérée, la prise en compte des variables exogènes citées plus haut est plus complexe à appréhender.

Analyse et prédiction des risques sont au cœur de problématiques pas si nouvelles, mais déterminantes aujourd’hui. La technologie s’avère prééminente dans la prise en compte de plus en plus importante des prévisions. La justesse de ces prévisions est ainsi cruciale pour l’optimisation des flux. C’est, par exemple, au travers de l’intégration de l’application de planification aux différentes briques métiers (sales & operations ou forecasting & procurement) que l’entreprise engagera avec succès sa transformation digitale. Une planification rendue complexe, en ce moment, par l’évolution du secteur retail.

 

Le retail impose un nouveau tempo à la supply chain

Le confinement et la période hybride qui suit (entre télétravail, travail en mobilité ou travail à la maison) révèlent de nouvelles pratiques de consommation, et imposent aussi de nouveaux défis à la supply chain.

La livraison à domicile s’est développée, selon la FEVAD, les ventes sur Internet ont progressé de plus de 5 % au second trimestre 2020.  L’accumulation de biens considérés comme essentiels (farine, conserve, sucre, papier toilette etc.) aussi ; le remplacement des repas à la cantine ou au restaurant d’entreprise par des repas en famille à la maison, le timing de fréquentation des magasins de proximité et des grandes surfaces, sont autant d’éléments perturbateurs, signes de nouveaux modes de consommation qui impactent la supply chain.

La question est de savoir si ces comportements vont perdurer, probablement pour partie. Ils imposent par contre durablement un nouveau tempo à la supply chain, qui devra faire preuve d’organisation dans ses prévisions et de flexibilité aussi. L’Intelligence artificielle, comme les solutions de collaboration deviendront, à terme, des alliés dans cette planification, dans le sourcing, l’analyse et la gestion des flux, en offrant, entre autres, la possibilité de simuler en temps réel différents scenarii pour plus de productivité et d’efficacité.

<<< A lire également : Covid-19 : Comment La Crise Pousse Les Entreprises À Repenser Leur Supply Chain >>>