Facebook est devenu si important qu’il ne peut pas disparaître. Son omniprésence dans le monde moderne et dans notre vie quotidienne est tellement ancrée que même si nous le voulions, nous ne pourrions pas faire fermer Facebook.

Le développement de Facebook est en partie dû à l’érosion des normes sociétales sur la vie privée, qui nous encourage à partager toujours plus de détails sur notre vie au monde entier. La société est en croissance continue, même après les scandales sans fin à propos de la vie privée et de la sécurité de l’année dernière. Vivons-nous dans une société qui ne se soucie plus de sa vie privée et de sa sécurité en ligne ?

L’une des principales questions du monde moderne dans lequel nous vivons est de savoir pourquoi nous avons accepté la dégradation de nos droits numériques et la perte du concept de vie privée.

Les grands noms du numérique ont transformé un monde dans lequel la vie privée était autrefois vue comme un droit sacré en un monde dans lequel la vie privée est maintenant perçue comme une conception dépassée.

De nos jours, les personnes les moins connectées qui ont choisi de ne pas partager leur moindre pensée sur les réseaux sociaux sont vues comme des has-been qui refusent d’entrer dans l’ère du numérique.

Pour ce qui est des personnes qui ont choisi de ne partager leur vie privée qu’avec leurs amis et leurs familles, elles sont perçues comme des personnes paranos qui n’osent pas s’ouvrir au monde.

 

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Difficile d’y croire, mais il y a seulement 13 ans nous nous soucions encore de notre vie privée. Nous avons aujourd’hui accepté l’idée de gérer notre propre petit site web à travers notre profil Facebook.

L’année dernière, Facebook est allé encore plus loin en proposant le News Feed. Cette fonctionnalité permet aux utilisateurs de pouvoir accéder directement au contenu d’un autre utilisateur sans même passer par son profil. Cette fonctionnalité a reçu des critiques. Avant, seulement nos amis les plus proches visitaient notre profil pour voir nos nouveaux contenus, ils devaient faire l’effort d’aller sur notre profil pour accéder à nos publications. Maintenant, nous pouvons voir les mises à jour de profil de tous, dans un seul et même endroit. Même nos amis Facebook à qui nous n’avons pas parlé depuis des années peuvent accéder aux moindres détails de notre vie. En fait, les utilisateurs pouvaient déjà accéder à nos publications avant l’arrivée de cette fonctionnalité, mais nos mises à jour sont désormais directement envoyées à ces derniers.

L’enthousiasme de Zuckerberg quant à la possibilité de s’inviter nous-mêmes à des évènements et des fêtes dont on ignorait l’existence est l’exemple parfait de l’impact que cette fonctionnalité a sur notre vie privée.

Lorsque nous postons quelque chose sur notre profil, c’est comme si nous posions une affiche sur la porte de notre maison. N’importe qui dans le monde pourrait passer par là, et voir notre affiche avec les détails de notre fête de ce soir. Mais en réalité, seulement ceux qui savaient déjà que cette fête allait avoir lieu passaient devant notre porte d’entrée.

Avec cette nouvelle fonctionnalité, on aurait l’impression qu’une invitation à notre fête serait publiée sur la couverture du New York Times.

Cependant, Facebook n’a pas reculé devant les protestations. Plus d’un million d’utilisateurs Facebook ont lancé une campagne contre Facebook pour exiger l’annulation de cette fonctionnalité. Des manifestations ont même eu lieu devant les bureaux de la société.

Le fait que Facebook soit prêt à complètement renverser le concept de vie privée en ajoutant cette fonctionnalité à sa plateforme montre que la vision d’un seul homme sur ce qui est le plus profitable pour lui a pris le pas sur la vie privée de ses utilisateurs.

Et pire encore, la capacité qu’a Facebook à survivre après de telles protestations et de continuer à croître montre que même si tous ses utilisateurs sont contre une fonctionnalité à son lancement, ils finiront par l’accepter quoi qu’il arrive car ils n’ont pas le choix. Cela est dû au fait que Facebook n’a pas de réel concurrent.

Pourquoi ne nous soucions-nous plus de notre vie privée ? Est-ce simplement parce que nous ne nous rendons pas compte à quel point Facebook nous envahit ? Il y a pourtant eu beaucoup d’articles qui dénonçaient les pratiques de Facebook et la façon dont la société collecte et utilise nos données sans notre permission, ou sans même que nous le sachions. Si c’était le cas, nous verrions beaucoup de personnes quitter Facebook après chaque scandale.

Tout ceci suggère que la raison pour laquelle Facebook ne peut pas disparaître est parce que la société a réussi la plus grande innovation de l’ère numérique : faire accepter au monde entier d’exposer sa vie privée en échange d’un accès gratuit à un réseau de communication. Étant donné que Facebook joue un rôle important dans l’espace web lui-même, sa vision anti vie privée a transformé le web de façon générale. Si un jour Facebook venait à s’éteindre comme toutes les sociétés technologiques, sa plus grande contribution dans l’histoire serait d’avoir effacé les dernières traces de vie privée de notre monde numérique.