Les réseaux “blockchain” sont souvent présentés comme une technologie nouvelle. Pourtant, un des aspects les plus fascinants et qui est fondamental dans leurs fonctionnements est qu’il s’agit d’une nouvelle catégorie de systèmes économiques impliquant des acteurs qui ne se connaissent pas au sein d’un réseau distribué.

Dans ce système, la monnaie de réseau programmable est utilisée pour créer des incitations économiques qui favorisent les comportements vertueux ou qui dissuadent les comportements indésirables. Ainsi dans l’univers Bitcoin, le premier système décentralisé du genre, une des innovations majeure réside dans le système de rémunération des mineurs via un token, la monnaie bitcoin (BTC). Cette incitation économique à participer à la sécurisation du réseau Bitcoin a créé l’industrie florissante du minage (mining) et continue de faire croître le réseau Bitcoin. L’implication et la collaboration des individus sont au cœur des succès de ces nouveaux modèles.

Dans ces nouveaux réseaux, l’utilité du token de protocole est double :
• créer de la sécurité dans le réseau pair à pair, ce qui instaure la confiance dans le réseau
• créer ou accélérer les effets de réseaux en exploitant la rationalité économique des participants motivés par les gains financiers. Le token apparaît alors une unité de valeur et d’échange qui structure le modèle économique en facilitant l’interaction entre utilisateurs. Il récompense ceux qui participent à la création de valeur globale, les apporteurs de capitaux ou d’affaires. Le token est le moyen d’échange au sein d’une économie privée qui suit ses propres règles et conventions. Dans une certaine mesure, on se rapproche de la notion de Monnaie Locale et Complémentaire mais sans aucune notion de géographie d’utilisation.

C’est cet aspect économique qui a manqué aux premiers réseaux pair à pair comme Napster ou le réseau TOR qui restent basés sur le volontariat et la passion des participants. Ces initiatives sont actuellement revisitées par la logique de tokenization qui introduit des incitations économiques fortes et professionnalise l’intervention des différents participants. On pourrait citer Orchid qui revisite actuellement la logique de TOR avec cette nouvelle dimension à savoir de rémunérer la participation des intervenants du réseau. C’est dans cet esprit que BTU Protocol, le premier protocole de réservation pair à pair a mis en place des incitations pour opérer une économie ouverte.

Concrètement, le token BTU est utilisé pour canaliser et récompenser les bons comportements du “métier” de réservation et par exemple :
• Incitation à accepter des réservations : Le Token BTU sert de garantie (collatéral) afin que le fournisseur de service soit rassuré et accepte de confirmer la réservation.
• Incitation à annuler les réservations dans les temps : Si l’utilisateur n’annule pas sa réservation dans les temps, les tokens BTU ne lui seront pas restitués.
• Incitation à créer des services de réservation sur le protocole BTU : Le token BTU sert à commissionner tout apporteur d’affaires.

Pour l’hôtellerie (cela marche aussi avec les restaurants ou pour réserver de la puissance de calcul), tout blogueur qui installe le plugin wordpress BTU gratuit est rémunéré à chaque fois  qu’un de ses visiteurs utilise le moteur de réservation via son site. Cela est valable également pour un assureur ou un site de média qui ont des millions de clients et qu’ils pourront ainsi monétiser. Cette incitation pourrait conduire à créer un nouvel équilibre de marché en permettant à tout à chacun de rentrer dans ce métier et diluer le pouvoir des monopoles existants sur le marché de la réservation en ligne. Le token BTU est donc une condition essentielle pour créer la confiance dans un système ouvert et pair à pair où toutes les disponibilités sont ouvertes et accessibles à qui le souhaite. En conclusion, l’innovation des “blockchains” se trouve (aussi) dans les incitations économiques qui canalisent les comportements et l’implication des participants, magie que la technologie ne pourrait jamais obtenir seule.