Les batteries des smartphones posent problème. Samsung a largement défrayé la chronique ces dernières semaines, et c’est à présent au tour d’Apple de faire les gros titres. La sortie d’iOS 10.2.1, la dernière mise à jour des appareils de la marque américaine, n’a fait qu’empirer les choses.

Le magazine américain Fortune déclarait le mois dernier « Il est temps pour Apple de se montrer transparent à propos de la batterie de l’iPhone », en référence au « bug de 30% » – un problème révélé en novembre – qui peut affecter n’importe quel iPhone sous iOS 10, à l’exception de l’iPhone 7 et l’iPhone 7 Plus, et où la batterie tombe soudainement en dessous des 30%.

108 pages de plaintes ont rapidement vu le jour sur le site d’aide d’Apple, suivies par un des anciens informaticiens de la marque, Tony Fadell, le « père de l’iPod », qui confirme que son iPhone souffre de ce bug. Le gouvernement chinois s’est également retrouvé impliqué.

L’Association gouvernementale des consommateurs chinois accuse Apple de n’avoir pas réussi à « répondre  aux besoins essentiels d’une communication sur réseau sans fil » sur le dos de « nombreux consommateurs » qui ont pourtant signalé le problème. Elle ajoute que ce problème s’étend bien au-delà de l’iPhone 6S, pour qui Apple avait déjà mis en place un système de remplacement de la batterie (fin 2016).


La réponse d’Apple a été plutôt prudente, bien que la mise en place d’un outil de diagnostic de la batterie dans iOS 10.2 quelques semaines plus tard ait été considérée comme un aveu tacite que tout n’était pas parfait. La mise à jour iOS 10.2, en elle-même, n’a fait qu’empirer le bug de 30%. Mais pas de panique, des solutions ont été envisagées et une nouvelle version bêta d’iOS 10.2.1 a vite été lancée. Génial !

Pas si génial, en réalité.

Depuis la première version bêta d’iOS 10.2.1 apparue à la mi-Décembre, l’approche d’Apple a été quelque peu insuffisante. La bêta initiale n’a donné aucune indication sur les corrections apportées sur l’iOS. Ni iOS 10.2.1 bêta 2, ni la bêta 3, ni la bêta 4. Et pendant ce temps, la marque à la pomme est restée silencieuse et n’a fait part d’aucun commentaire sur le sujet.

Au cours de cette période, les mails et les tweets ont continué à affluer de la part d’utilisateurs frustrés, en colère et souvent déconcertés qui ne comprennent pas pourquoi – depuis iOS 10.1 – leurs iPhones sont si peu fiables ; ces « crashs » soudains arrivant souvent à des moments cruciaux.

Les rumeurs contradictoires se sont multipliées face à ce silence : Apple serait sur le point d’émettre un large rappel d’iPhones, ou rien de tel ne serait prévu.

Les utilisateurs, eux, s’accrochent à l’espoir qu’iOS 10.3.1 et que les versions bêta qui s’enchaînent apportent enfin une solution. Mais il ne faut pas trop y croire. Les échanges avec les quelques utilisateurs affectés testant les versions bêta rapportent qu’il n’y a eu aucune correction des bugs, du moins jusqu’à présent.

Si Fortune s’est montré particulièrement dur et exigeant avec Apple en demandant une réponse à toutes leurs questions en décembre, nous sommes désormais en janvier et les utilisateurs commencent à être exaspérés.

Après tout, aussi dommageables que fussent les histoires de batterie des Galaxy Note 7 pour Samsung, la société coréenne a au moins présenté ses excuses, émis un programme de rappel et de remplacement, un deuxième rappel et la notification d’une enquête officielle sur la cause de ces accidents. Cela reste un mauvais coup de pub, mais c’est une pagaille où les utilisateurs savent au moins à quoi s’en tenir.

Par opposition, le silence d’Apple ne provoque pas seulement la frustration, mais aussi une forte attente autour du mystérieux prochain iOS 10.2.1 qui pourrait ne contenir aucune correction des problèmes rencontrés jusque-là dans les versions antérieurs d’iOS. Un sacré désordre. Apple n’a d’ailleurs à ce jour toujours pas admis que le bug de 30% existe bel et bien.
Par ailleurs, iOS 10.3 sera apparemment construit autour d’une toute nouvelle fonctionnalité majeure et il semble donc peu probable que cette version viendra en aide à iOS 10.2.1 si celle-ci ne fonctionne pas correctement.

Prenons un peu de recul. Si vous êtes une entreprise technologique, alors vous savez que les problèmes techniques – de matériel ou de logiciel – sont inévitables. C’est un fait. Par conséquent, les entreprises technologiques ne doivent pas être jugées sur ces problèmes mais sur la réponse qu’elles y apportent. 

C’est donc avec impatience que nous attendons la sortie officielle 10.2.1

Remarque: la mise à jour iOS 10.2.1 est sortie il y a quelques jours, et ne semble jusqu’à présent apporter aucune solution concrète aux bugs dénoncés par les utilisateurs, et notamment le bug de 30%.