Les Internationaux de France de Roland-Garros ont dû être déplacés de mai à fin septembre à cause de la pandémie. Cela rend d’autant plus important l’achèvement d’un nouveau toit au-dessus du Court Philippe-Chatrier, le plus grand stade du site parisien.

Avec la plus petite empreinte des quatre tournois de tennis du Grand Chelem, Roland-Garros demeure aussi le seul des quatre à ne pas avoir de toit rétractable au-dessus d’un court. Cependant le nouveau toit du Court Philippe-Chatrier, terminé à temps pour le déroulement de Roland Garros, pourrait s’avérer important. En effet, il serait possible d’avoir au moins un match indépendamments du temps lorsque le tableau principal du tournoi débutera le 27 septembre.


« Ce toit donne une toute nouvelle dimension au tournoi », déclare Bernard Giudicelli, président de la Fédération française de tennis, « en garantissant la poursuite du jeu tout en offrant des conditions de jeu homogènes, notamment à partir des quarts de finale ».

Le nouveau toit, avec ses 11 vitres au sommet de 11 ailes pesant chacune 363 tonnes, s’étend sur approximativement 100 mètres et utilise une toile pour couvrir l’argile rouge en dessous. Il a fallu deux ans pour la construction des ailes dans des ateliers près de Venise et un mois pour installer une usine de montage dans le stade. Le processus de huit mois pour assembler les ailes, les panneaux acoustiques et la toile s’est achevé en 2020.

Chaque aile comprend deux roues dentées actionnées par des moteurs électriques pour fermer le toit en approximativement 15 minutes.

« La réalisation de cette prouesse technique et architecturale est une grande fierté pour notre nation », déclare M. Giudicelli. « Ce magnifique outil illustre notre audace et notre désir incessant de construire et d’innover ».

Avec ce nouveau toit, les lumières font leurs entrées à Roland-Garros. Prévus à l’origine pour les quatre plus grands courts avant même que la pandémie ne frappe, les organisateurs ont depuis augmenté le nombre de courts et en ont éclairé 12, permettant ainsi de jouer plus longtemps lors des journées d’automne plus courtes.

Le plus grand stade de la propriété parisienne, le Court Philippe-Chatrier, a été démoli quelques heures à peine après que Rafael Nadal se soit imposée face à Dominic Thiem en finale du simple masculin de 2018, afin de le reconstruire pour le tournoi de 2019. Les nouveaux stands ont permis d’améliorer le confort et la visibilité de 15 000 personnes, même si la capacité sera limitée en 2020 en raison des problèmes sanitaires liés à la pandémie. La reconstruction de la tribune a permis d’aménager un nouvel espace pour les joueurs sous le stade, avec notamment plus de place pour les vestiaires, une salle d’échauffement, un restaurant pour les joueurs avec sa propre épicerie fine et un tunnel qui mène directement au terrain Suzanne-Lenglen.

Autre nouveauté en 2019, Roland-Garros a ouvert le Court Simonne-Mathieu dans la partie sud-est du terrain, près des jardins de Serres d’Auteuil. Troisième plus grand stade de l’enceinte de Roland-Garros avec 5 000 places, le court est entouré de quatre serres, inspirées de l’architecture des serres historiques adjacentes de Formigé. La nature semi-couchée de la conception du terrain encourage le stade à se fondre dans les jardins et les serres qui abritent des collections de plans tropicaux d’Amérique, d’Afrique, d’Océanie et d’Asie.

Remplaçant les « arènes » du Court 1, le Court Simonne-Mathieu suit les Courts Philippe-Chatrier et Suzanne-Lenglen comme les plus grands du site. Les tribunaux 1 et 14 sont les deux autres plus grands du site. L’année dernière a également vu l’ouverture du Fonds des Princes à l’extrême ouest du site avec les courts 10, 11, 12, 13, 15 et 16. En 2018, l’ouverture du court 14 a rejoint les courts 10 à 13 en tant que courts de compétition. Les tribunaux 15 et 16 sont utilisés uniquement pour la pratique.

En plus du nouveau toit et des nouvelles lumières, l’année 2020 verra également l’ouverture des courts 2 et 3. Puis, en 2021, les nouveaux tribunaux 6 et 8, l’aménagement de nouveaux espaces verts et la place des Mousquetaires complèteront les rénovations de Paris, un site dont l’histoire remonte à plus de 90 ans et dont l’avenir est désormais modernisé par des « mises à jour ».

<< Article traduit de Forbes US – Auteur (e) : Tim Newcomb >>

<<< A lire également : Guy Forget, &#8220;Roland Garros S&#8217;Affirme Comme Le Plus Prestigieux Tournoi Du Grand Chelem&#8221;>>>