Marck Zuckerberg n’est plus le seul dans le collimateur d’Apple désormais. En effet, il semblerait que Google puisse être mis dans le même panier. Cela a de graves conséquences pour plus d’un milliard d’utilisateurs d’iPhone, car la lutte pour les données des consommateurs et leur fidélité s’est soudainement intensifiée. Récemment, Apple et Google ont mis à jour leurs applications, et c’est la raison pour laquelle il serait temps de commencer à supprimer certaines fonctionnalités, y compris Google Maps.

 

Certes, Google continue de rattraper Apple sur le plan de la protection de la vie privée, comme en témoignent les améliorations probables d’Android 12 en matière de cryptage des données sur Android Messages et Workspace, ainsi que le nouveau « Privacy Sandbox » du géant d’Internet. La réalité est que Google est la plus grande société de publicité au monde centrée sur les données, ce qui n’est pas le cas d’Apple. Finalement, à qui faites-vous confiance ?
Même en ayant choisi de refuser l’accès aux données de localisation à toutes ces applications en désactivant le bouton « Service de localisation » sur iPhone, il est manifestement impossible d’en faire de même avec les applications de cartographie. Bien que de nombreux utilisateurs d’iPhone soient attachés à Google Maps, la comparaison alarmante entre son label de confidentialité et celui de Plans d’Apple devrait donner de sérieuses raisons de s’inquiéter.

Pour faire simple, le problème est que toutes les données que Google Maps affirme pouvoir collecter sont liées à votre identité personnelle. C’est ainsi que fonctionne Google. Tout est lié pour construire votre profil, votre chronologie. Et s’il est possible d’aller à la pêche dans les paramètres de votre compte Google pour supprimer certaines données, la plupart des consommateurs ne s’en soucient pas et pourquoi le feraient-ils ? Comme l’explique si bien Kate O’Flaherty, « tout ce que fait Google fonctionne très bien ; oui, vous devez renoncer à votre vie privée, mais si vous ne vous souciez pas de votre vie privée, tout fonctionne et tout se combine parfaitement. »
Google minimise les risques pour la vie privée en affirmant que « Google Maps est conçu pour protéger vos informations. Nous fournissons des contrôles pour gérer facilement vos paramètres et nous utilisons des technologies de pointe comme la confidentialité différentielle pour assurer la sécurité de vos données. Nous continuons à faire de Google Maps le meilleur moyen et le plus précis pour naviguer et explorer le monde, tout en fournissant des informations riches sur les entreprises locales, la meilleure recherche et navigation de sa catégorie, et des fonctionnalités utiles comme le filtre COVID ou les informations sur la fréquentation en direct. »

Cependant, il s’agit là d’une position délicate à adopter lorsque l’ensemble de votre modèle économique repose sur les données des utilisateurs et les publicités ciblées. Interrogé sur le respect de la vie privée, Google souligne qu’il est possible d’empêcher Maps de collecter les données sur iPhone en sélectionnant le mode Incognito, et que toutes les données collectées conformément à son label de confidentialité ne sont pas associées à des individus ou des comptes spécifiques.
Toutefois, ce mode plus privé de navigation a de sérieuses répercussions sur les fonctionnalités : pas de « navette », d’historique de localisation, de partage, d’historique de recherche ou de suggestions, présence de restrictions pour l’assistant dans la navigation, pas de cartes hors ligne ou « vos lieux ». Le côté positif de ce mode de navigation est que Google cessera de stocker votre historique de localisation personnalisé et votre chronologie.

L’application Google Maps a toujours été très appréciée par les utilisateurs d’iPhone. Lorsqu’Apple a adopté sa propre application en 2012, nombreux sont ceux qui s’en sont offusqués. Cela s’explique en partie par le fait que les utilisateurs étaient encore accros à Google Maps et en partie par le fait que l’offre initiale d’Apple en matière de cartes était médiocre. L’exemple parfait d’un produit à moitié achevé et lancé trop tôt.
« Mais Plans est vraiment bien maintenant », a déclaré Davey Winder de STC. « J’utilise CarPlay et j’ai regardé les nouvelles mises à jour de Plans et c’est bien meilleur que Google Maps… Je suis vraiment surpris. »

Cela dit, pour de nombreux utilisateurs d’iPhone, il n’y a tout simplement pas eu besoin de passer sur Google Maps, bien que l’application de navigation demeure la plus populaire sur l’App Store d’Apple. Cependant, Apple veut que les utilisateurs y réfléchissent désormais à deux fois en annonçant une mise à jour majeure avec iOS 15.
« Apple s’est engagé à construire la meilleure carte du monde », est-il précisé, « et iOS 15 pousse Plans encore plus loin avec de toutes nouvelles façons de naviguer et d’explorer. Les utilisateurs découvriront des détails considérablement améliorés dans les villes pour les quartiers, les zones commerciales, l’élévation et les bâtiments, de nouvelles couleurs et étiquette de route, des points de repère personnalisés et un nouveau mode nocturne avec un éclat de lune. »

Pour revenir à la confidentialité, au-delà de la cartographie, Apple a surpassé Google sur de nombreuses applications, notamment Chrome/Safari et Gmail/Mail. Il est clair que les applications de base d’Apple (Plans, Safari et Mail) sont installées par défaut, mais Apple veut désormais s’assurer que vous les utilisiez.
Pour les utilisateurs de CarPlay comme Davey Winder, la mise à jour de Plans offrira « une expérience de conduite urbaine en trois dimensions avec de nouveaux détails routiers qui aideront les utilisateurs à mieux voir et comprendre les éléments importants comme les virages, les terre-pleins centraux, les pistes cyclables et les passages piétons. Les usagers des transports en commun peuvent trouver plus facilement les stations proches et épingler leurs lignes préférées. Plans suit automatiquement l’itinéraire de transport en commun sélectionné, avertissant les utilisateurs lorsqu’il est presque temps de descendre, et les utilisateurs peuvent même suivre le trajet sur l’Apple Watch. Avec iOS 15, les utilisateurs n’ont qu’à tenir l’iPhone en l’air pour que Plans génère une position très précise afin de fournir des indications détaillées sur la marche en réalité augmentée. »

Si l’on fait abstraction des nouvelles fonctionnalités tape-à-l’œil, la protection de la vie privée constitue le principal facteur de différenciation. L’idée est que vous pouvez bénéficier de fonctionnalités similaires à celles de Google et son écosystème transparent, sans compromettre votre vie privée ni sacrifier vos données. De son côté, le modèle économique de Google repose sur les données et, si l’entreprise a sérieusement amélioré son label de confidentialité, les motivations ainsi que le résultat final probable sont très différents.
Google rencontre désormais des difficultés avec certaines de ses principales applications sur iPhone. Ses labels de confidentialité sont catastrophiques par rapport à d’autres applications similaires. Trop de données sont collectées, toutes liées à des identités individuelles. Parallèlement, Apple cherche à consolider le retour de flamme de la protection de la vie privée en 2021, en martelant son message. Quant à Google, le géant d’Internet continuer d’appliquer ses propres mesures de confidentialité, et Android 12 offrira des améliorations pour ses utilisateurs.

La réalité est que si vous tenez à votre vie privée, vous devez faire attention aux applications que vous installez et aux services que vous utilisez. Avec les améliorations apportées à Plans, il est grand temps de couper l’accès de Google à vos données issues de vos recherches et de votre navigation. De la même manière, vous devriez vous en tenir à des applications comme Safari ou Mail, ou bien des alternatives plus privées comme ProtonMail ou DuckDuckGo.
En n’accordant pas ce niveau de réflexion aux décisions relatives aux applications et aux services, les utilisateurs envoient le message que cela ne les dérange pas d’être le produit, que leurs données sont en quelque sorte un champ libre et qu’ils sont d’accord pour que les choses restent telles qu’elles sont. Pire encore, les utilisateurs montrent également que même s’ils ont payé le prix fort pour un iPhone plus sûr et plus privé, cela ne les dérange par de le compromettre avec les données qu’ils donnent librement. Il faut stopper cela.
Même si vous appréciez Google Maps, ces révélations brutales sur la collecte de données surviennent au moment même où Apple améliore considérablement son application Plans. Il est donc temps d’envisager de supprimer l’application Google Maps et d’arrêter au moins cette partie de la machine de collecte de données de Google.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Zack Doffman

 

<<< À lire également : Gmail : pourquoi devriez-vous arrêter d’utiliser l’application sur votre iPhone ? >>>