Fondée en 2012, la licorne américaine Plaid ouvre sa plateforme en France pour favoriser la croissance des Fintech hexagonales.

La Fintech américaine Plaid veut poursuivre son développement en Europe. Après avoir posé ses valises au Royaume-Uni, la start-up annonce qu’elle se lance dans trois autres pays européens que sont l’Irlande, l’Espagne et la France. Dans l’Hexagone, Plaid va proposer une version bêta de sa plateforme dans le but de soutenir la croissance des Fintech –  contraction de “technologie financière” – hexagonales. La firme a notamment lancé plusieurs clients pilotes des applications de gestions des finances personnelles et des plateformes comptables. Alors que les Fintech hexagonales profitent d’un environnement économique et institutionnel favorable à leur développement, Plaid indique qu’il soutiendra les intégrations avec certaines des banques et néobanques françaises les plus importantes telles que BNP Paribas, Société Générale, La Banque Postale ou encore N26.


L’objectif de cette société, qui fournit aux développeurs des outils pour créer des produits financiers pour les utilisateurs, est de proposer une plateforme permettant d’accéder aux données financières des consommateurs avec leur permission. Plaid s’appuie pour cela sur son réseau aux États-Unis, Canada et Royaume-Unis et entend désormais poursuivre l’expansion internationales des Fintech européennes. Le choix de s’implanter en France est peu surprenant dans la mesure où le secteur est actuellement en plein essor. On retrouve 320 Fintech dans l’Hexagone et des noms prometteurs comme Spendesk, Payfit, Shine, Qonto, Margo Bank, Lydia, Alan, Ledger, Pretto ou Simple. En 2018, les start-up de la Fintech française ont levé 368 millions d’euros, en hausse de 15 % par rapport à 2017.

“La France est l’un des pays les plus demandés par les start-up du monde entier”

Dynamique, le secteur compte déjà 10 000 emplois en France et Zach Perret, CEO et co-fondateur de Plaid, compte profiter de cet engouement. “La France est l’un des pays les plus demandés par les start-up du monde entier qui nous demandent régulièrement de l’intégrer dans notre réseau. Avec un meilleur accès aux données financières, nous pensons que les fintech en France peuvent créer de nouveaux produits passionnants qui rendent l’argent plus facile pour tout le monde”, explique-t-il. Il ajoute : “Nous envisageons un écosystème mondial au service de tous les êtres humains, où qu’ils vivent et où qu’ils soient dans le monde. Le lancement en France aujourd’hui nous permet de progresser vers la réalisation de cette vision. Nous espérons que Plaid permettra aux développeurs français de construire des produits et services financiers innovants sur leur territoire et de les commercialiser à l’étranger en un tour de main”.

Plaid assure aujourd’hui avoir intégré plus de 15 000 banques en Amérique du Nord et en Europe. Aux États-Unis, pays d’origine de cette entreprise fondée en 2012, un consommateur sur quatre ayant un compte bancaire a utilisé les services de Plaid pour se connecter aux applications Fintech. Elle a obtenu le statut de “licorne” après avoir levé 250 millions de dollars fin 2018.