Apple a rejeté les demandes du fabricant de Fortnite, Epic Games, de réintégrer son compte de développeur sur l’App Store de Corée du Sud, dans le but de rééditer son célèbre jeu multijoueur après l’adoption par le pays d’une loi qui oblige le fabricant de l’iPhone à autoriser les systèmes de paiement tiers pour les transactions in-app.

 

Principaux faits

  • Dans une déclaration sur Twitter, Epic Games a déclaré avoir demandé à Apple de restaurer le compte du fabricant de Fortnite, car la société a l’intention de rééditer le jeu pour les appareils iOS en Corée du Sud.
  • Fortnite a été exclu de l’App Store d’Apple l’année dernière après avoir publié une mise à jour permettant aux joueurs de payer les achats intégrés en utilisant un système de paiement tiers, en violation des règles du fabricant d’iPhone.
  • L’éditeur de jeux vidéo a indiqué que pour les achats intégrés, il avait l’intention de proposer à la fois les systèmes de paiement d’Epic Games et ceux d’Apple, conformément à la législation sud-coréenne.
  • Apple a immédiatement rejeté la demande d’Epic Games et a déclaré à plusieurs reprises dans un communiqué que le développeur de jeux devait d’abord accepter de « respecter les mêmes règles que tout le monde ».
  • La nouvelle législation sud-coréenne sur l’autorisation des systèmes de paiement tiers pour les achats intégrés n’est pas encore entrée en vigueur, mais Apple insiste sur le fait que la nouvelle loi n’aura aucune incidence sur le processus d’approbation des comptes de développeurs de la société.

Le contexte

À la fin du mois dernier, le parlement sud-coréen a adopté une loi interdisant à Apple et à Google d’obliger les développeurs d’applications sur leurs plateformes mobiles iOS ou Android à utiliser leur système de facturation propriétaire pour facturer les clients sur tous les achats numériques. Les développeurs qui, jusqu’à présent, ont été contraints d’utiliser ces systèmes de facturation sont tenus de payer une commission élevée, comprise entre 15 et 30%, sur toutes les transactions. Plusieurs développeurs d’applications ont fait part de leurs inquiétudes quant à l’abus par Apple et Google de la puissance de leurs écosystèmes dominants. Le cas le plus médiatisé est celui d’Epic Games, qui est engagé dans une bataille juridique avec Apple devant un tribunal américain après que son jeu populaire Fortnite a été retiré de la boutique d’applications pour iPhone et iPad. Le retrait de Fortnite de l’App Store est la conséquence directe de l’offre d’une option de paiement externe – qui contourne la commission de 30% imposée par Apple – sur son jeu pour les achats intégrés, ce qui n’est pas autorisé par les règles d’Apple. Le verdict de l’affaire, qui est présidée par un juge de la cour fédérale de Californie, n’est pas encore tombé, mais les frais d’Apple sur l’App Store font maintenant l’objet d’une vague d’enquêtes antitrust aux États-Unis et à l’étranger. En juillet, un groupe de sénateurs bipartites a présenté un projet de loi interdisant aux entreprises d’imposer leur système de paiement aux développeurs d’applications. L’année dernière, l’Union européenne a dévoilé une série de propositions qui obligeraient des entreprises comme Apple et Google à céder certaines parties de leurs activités si elles ne respectent pas les règles de concurrence loyale.

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

<<< À lire également : Corée du Sud : une action législative vise à limiter les frais des App Store de Google et d’Apple >>>