La crise sanitaire liée au Covid a permis de gagner 5 ans en 3 mois concernant la diffusion du numérique dans le parcours scolaire de nos enfants. Par Julie Boucon et Stéphanie Bourgeois, fondatrices de Holy Owly.

 

Cette crise a fait prendre conscience à la France de son retard et l’a mise face à ses responsabilités. Beaucoup de personnes s’interrogeaient déjà sur l’intérêt de la numérisation, aujourd’hui tout le monde, même les plus réfractaires ont compris que c’est un outil indispensable qui permet d’assurer la continuité pédagogique. La Covid a d’ailleurs fait ressortir la fracture sociale favorisant le décrochage scolaire chez les familles défavorisées qui n’étaient pas dotées d’équipements numériques à la maison.

La France se classe aujourd’hui 27ème dans le classement Pisa derrière l’Asie et les pays nordiques. Ces derniers ont bien compris que le numérique était un enjeu d’avenir avec un marché mondial de 200 milliards estimé à 4 voire 500 milliards d’ici 5 ans. La France a besoin d’une vraie stratégie numérique pour rattraper son retard et se faire une place sur ce marché.

 

La question aujourd’hui c’est comment ?

En continuant d’équiper les écoles en matériel numérique, il va y avoir deux territoires qui vont se voir complètement équipés pour expérimenter l’intérêt d’une totale numérisation, mais en cas de succès, vers quel horizon pourrons-nous imaginer le déployer sur tout le territoire national ? Le matériel résout une partie du problème, car pour que ce projet d’ambition soit un succès il va falloir l’accompagner de formation pour les enseignants, il faut rappeler qu’il y a plus de 1 million d’enseignants en France. Une formation du numérique aux enseignants permettra de diversifier les supports de ce dernier, mais aussi de casser cette routine qui peut exclure certains élèves en difficulté. Nous souhaitons mettre l’accent sur l’urgence d’accompagner le premier degré qui reste aujourd’hui en retrait face aux autres classes. Comment le gouvernement a-t-il prévu d’accompagner les enseignants ?

Autres enjeux, en accompagnant et en soutenant la filière Ed-Tech française

Cela passe par une structuration et une simplification des expérimentations qui aujourd’hui affaiblissent les start-ups par leur lourdeur. Nous avons un écosystème Ed-Tech riche en France et pour le garder et éviter qu’il parte à l’étranger et accélérer la transformation de la France, il faut que le gouvernement soit facilitateur. 

 

Le numérique a permis des innovations technologiques majeures comme « la pédagogie différenciée » : pour accompagner les enfants en allant à leur rythme

Les outils numériques doivent permettre aux enfants d’avoir un parcours personnalisé en fonction de leur réussite et de leur difficulté. La pédagogie différenciée permet aux enfants d’avancer à leur rythme c’est la manière d’enseigner qui change pour s’adapter aux besoins de chacun. Cette méthode d’enseignement permet d’accompagner tous les élèves avec ou sans difficulté, et ainsi éviter le décrochage scolaire. Chaque élève est différent, chaque élève a une façon différente d’acquérir et de mettre en pratique ses savoirs. Le numérique est un outil qui permet d’exploiter cette pédagogie. Un enfant actif dans son apprentissage, c’est un enfant qui acquière et qui enregistre ses connaissances bien plus efficacement qu’un enfant passif. Ainsi la confiance et l’estime de soi chez l’enfant permettent de le mettre en condition afin d’avoir toutes les chances de réussir. L’enfant doit être acteur de son apprentissage, c’est en faisant qu’on apprend. Grâce à la combinaison du numérique comme outil pédagogique et l’enseignant, les élèves sont guidés dans le processus d’acquisitions des savoirs. Le numérique peut accompagner l’enseignant en classe comme à la maison. Tous les élèves ont un profil d’apprentissage différent. Il en existe trois : visuel, auditif et kinesthésique.

Le numérique permet de répondre à ces trois profils de façon significative. Les élèves ont accès à ces données numériques autant de fois qu’ils le veulent. Ils peuvent réécouter, relire, revoir, refaire par eux-mêmes.

L’outil numérique ne remplacera jamais l’enseignement du professeur mais c’est un formidable outil complémentaire et qui utilisé de façon raisonnée favorise l’ancrage mémoriel et la réussite de l’élève.

 

 

<<< À lire également : Transformer L’Education Après La Crise >>>