Au fil des décennies, nos villes se détériorent puis les populations et les entreprises se déplacent de quartier en quartier. D’un mandat à l’autre, nos politiciens et leur gouvernement publient des appels d’offres ayant pour objectif de revitaliser ces quartiers et parcs industriels laissés à l’abandon.

Je crois que ceci constitue une opportunité « ouverte » pour nos sociétés. En effet, nous devrions en profiter pour intégrer, dans l’architecture de ces quartiers, de nouveaux produits comme les taxis volants, les véhicules autonomes et l’infrastructure à conscience limitée. Ces endroits pourraient servir de bancs d’essai et intégrer une multitude de logiciels faisant appel à l’apprentissage machine, ainsi que des capteurs directement intégrés aux bâtiments et aux infrastructures.

Imaginez de nouveaux concepts de « micro-aéroports » se retrouvant à quelques minutes de nos centres-villes… Imaginez de nouvelles générations de véhicules aériens personnels électriques comme les modèles Lilium, Blackfly et Hoversurf, arrivant de villes ou de provinces voisines, pour atterrir en toute sécurité sur leur toit sous la forme d’un service « touch-n-go ».

Ce type de bâtiment/quartier permettra aux conducteurs des véhicules autonomes de garer leur voiture en périphérie de la ville et de monter à bord d’un aéronef taxi au lieu de traverser la ville en entier et de déranger des milliers de citoyens au passage. Cela permettrait également d’économiser du temps et des coûts puis de profiter de la vie au lieu de passer son temps dans les embouteillages. Évidemment, ces nouveaux bâtiments devraient être connectés aux réseaux de métro, de tramway et de bus de la ville. Il serait possible de développer des tapis roulants rapides couverts afin de rejoindre les quartiers voisins.

Certains bâtiments pourraient servir de salles de conférence haut de gamme, équipées des dernières technologies de visualisation (projection holographique) faisant appel à l’intelligence artificielle et permettant ainsi d’améliorer l’efficacité des réunions : lecture des émotions, du langage corporel et de la charge mentale, réduction des biais de désirabilité, etc. Les dirigeants, les employés, les clients ainsi que les membres du conseil d’administration d’entreprises pourraient choisir de se réunir temporairement dans ces quartiers futuristes équipés des dernières technologies conçues pour les compagnies décentralisées du futur.

Évidemment, à moyen terme, ces quartiers du 21e siècle doivent inclure des espaces afin d’accueillir de jeunes familles, des aînés, des commerces, des écoles ainsi que des habitations à logement modique, etc. L’idée est de créer des quartiers « équilibrés » tant au sens technologique que social et politique. Les ajustements seront suggérés par des modèles prédictifs [appuyés par des donnés en temps réel] ce qui permettra d’atteindre les meilleurs résultats.

Les images ci-jointes (Fountainhead et PDM25) ont été réalisées par Martin Rico et Jorge Ciprian et elles ont été réalisées pour le compte d’Imaginactive sous la supervision de l’auteur.