Plus de 320 milliards de spams sont envoyés chaque jour, et 94 % contiennent des virus ou des logiciels espions. Et s’il était possible de se protéger des spams en un seul clic ? 

En effet, dans le flux quotidien des courriers électroniques la moitié sont des spams. C’est une information surprenante, car on pourrait s’attendre à ce que le chiffre soit plus élevé. Mais la dernière analyse de Cisco Talos Intelligence (expert en cybersécurité ) a estimé à 320 milliards le nombre de spams envoyés quotidiennement. Souvent agaçants, et parfois drôles, ils sont tous dangereux. D’après les derniers rapports de Google, il s’avère que plus de 100 millions d’e-mails malveillants sont bloqués chaque jour, tous en rapport avec le Covid-19. Étant donné que 94 % des logiciels pirates sont envoyés par mails, et qu’un sur 3 000 contient un logiciel payant, les spams sont toujours un véritable problème en 2020. 


Un point sur l’histoire du spam

Un des précurseurs du spam est la publicité envoyée par mail à des centaines d’utilisateurs du réseau ARPANET (Advanced Research Projects Agency Network) en 1978. Suivi, en 1994 par un virus envoyé à des groupes d’utilisateurs de USENET, faisant la publicité d’un service de distribution de cartes vertes par deux avocats, Canter et Siegel. Cette simple publicité a fondé le phénomène des arnaques publicitaires sur internet. Mais le vrai danger a été démontré avec le virus ILOVEYOU, vingt ans plus tard, qui avait infecté des millions d’ordinateurs sous le système d’exploitation Windows. Au cours des deux décennies qui ont suivi, le spam est resté le principal vecteur de diffusion des logiciels malveillants.


Comment s’en débarrasser ?

Il y a vingt ans, la seule façon de s’en débarrasser était des techniques de filtrage antispam, et elles n’étaient pas très efficaces. En effet, filtrer les adresses IP qui sont connues pour être malveillantes, ne fonctionne que si les adresses IP sont correctes. Étant donné que de nombreux spammeurs utilisaient les mêmes fournisseurs d’accès Internet que tout le monde, les fausses adresses étaient à l’ordre du jour, rendant ce genre de filtrage erroné.

D’autres solutions utilisant une combinaison de notation de réputation de l’expéditeur et des mots clés ont fait surface et se sont avérées plus efficaces. Mais ces logiciels nécessitent une phase importante d’entraînement et de filtrage manuel au démarrage. Heureusement, les applications de messagerie électronique sont désormais dotées de mesures antispam intégrées. Des logiciels comme Gmail estiment que les algorithmes qui assurent le filtrage des spams pour ses 1,5 milliard d’utilisateurs sont précis à 99,9 %. Ce qui laisse encore une marge à certains spams, dont il est difficile de se débarrasser. C’est pourquoi Mozilla est en train de tester une solution qui pourrait solutionner ce problème pour plus de 250 millions d’utilisateurs Firefox.

L’astuce de Mozilla pour lutter contre le spam en un clic

Sous le nom de Private Relay, Mozilla est en train de tester une nouvelle extension pour les utilisateurs de Firefox qui pourrait mettre fin à tous ces mails indésirables en un clic. L’idée n’est pas nouvelle, mais elle pourrait révolutionner notre façon de gérer ces mails indésirables, agaçants et dangereux. L’idée réside dans les alias de l’adresse électronique, en effet, il s’agit de créer une variation de l’adresse électronique utilisée pour s’inscrire sur un site ou service afin de garder la vraie adresse pour soi. Les utilisateurs de Gmail, par exemple, peuvent s’inscrire avec [email protected] au lieu de [email protected], car un point avant le symbole « ne change pas l’endroit où le courrier électronique aboutit, mais aide à identifier la provenance du spam. Mais ce n’est pas aussi facile que la solution de Firefox. Une fois installée, l’extension permettra de créer un alias à la demande, en cliquant simplement sur le bouton « relais» . Tous les courriels envoyés à cette nouvelle adresse seront automatiquement transférés à votre adresse réelle.

Mozilla décrit cette technique comme étant une façon de générer « une adresse e-mail unique et anonyme au hasard qui transférera les courriers directement vers votre adresse », et lorsque la tâche est accomplie, « on peut juste désactiver ou supprimer l’adresse mail ». Cette interface rend Private Relay particulièrement efficace : la suppression de l’alias signifie qu’aucun autre courrier électronique ne sera reçu, que tous les spams provenant de cet expéditeur et de tous ceux avec qui il aurait pu partager des données seront supprimés.

Si les données d’un des services que vous utilisez sont attaquées et que des identifiants apparaissent sur le dark web, un hackeur ne pourra pas l’adresse électronique dans un mail frauduleux. « Nous créons tous de nombreux comptes en ligne, mais la plupart d’entre eux sont liés à une ou deux de nos adresses électroniques personnelles », a déclaré Mozilla, « cela signifie que si un seul compte est piraté ou suivi, tous les autres comptes et leurs données associées sont désormais également menacés ».

Disponible bientôt

Cependant le Private Relay de Mozilla, est encore en phase de test pour le moment, un mode de test alpha existe sur invitation seulement. Cela va changer en temps voulu, et en gardant un œil sur les pages du relais privé, vous pourrez vous inscrire sur la liste d’attente et vous inscrire « bientôt », selon Mozilla. Ceux qui ont la même adresse électronique très publique depuis plus de 20 ans peuvent penser qu’il est peut-être un peu tard pour commencer à utiliser des alias, mais détrompez-vous. Il n’est jamais trop tard pour commencer à traiter plus efficacement le problème du spam.

 

Traduit de Forbes US — Auteur : Davey Winder

<<< À lire également : Mozilla Dévoile Sept Astuces Pour Réduire Son Empreinte Carbone Numérique >>>