Cela ne surprendra personne de savoir que Facebook a pour but d’évoluer. Il est possible que votre visage soit utilisé par le réseau social pour vous proposer du contenu basé sur votre état émotionnel ou vos expressions. D’après quelques nouveaux brevets dévoilés par CBI Insights, c’est là exactement ce que Facebook veut faire.

Les brevets, déposés en novembre 2015 et accordés le mois dernier s’ajoutent au nombre de centaines (peut-être même des milliers) de brevets que Facebook détient. Le réseau sociale soumet des brevets assez régulièrement, la plupart d’entre eux étant utilisés pour préserver la propriété technique. Cela va de soi et est une pratique commune à la plupart des entreprises tech. Parmi tous les brevets techniques, comme les “systèmes et façons d’ajouter des utilisateurs à un système informatique connecté”, il s’en trouve trois dont le but est d’utiliser la caméra de votre téléphone pour observer longuement et sûrement votre visage.

Le premier brevet, “Amplifier les SMS au moyen d’information d’ordre émotionnel” n’est en fait pas si effrayant. Cela viendrait résoudre bon nombre des difficultés que nous rencontrons en envoyant des SMS et que les enfants ne semblent pas comprendre – le paratexte émotionnel. C’est une chose pour laquelle nous utilisons des émojis. Ce brevet implique un système prédictif pour ajouter des informations émotionnelles aux SMS en fonction des claviers et d’autres appareils. La vitesse de tape, le mouvement, la location et d’autres facteurs afin de prédire l’émotion et modifier le texte en conséquence, et peut-être ajouter un émoji ou deux.

Le brevet suivant est d’un autre niveau, en matière de scanner de votre visage. Il s’appelle “Techniques pour la détection d’émotion et la transmission contenu”. Celui-ci est un organigramme complet permettant de capturer l’image des utilisateurs par la caméra, qui traque vous émotions pendant que vous voyez différents types de contenu. Facebook pourrait identifier votre état émotionnel lorsque vous regardez des vidéos, de la publicité ou des photos d’enfant, et vous servir par la suite du contenu simplement en lisant votre état émotionnel initial. Cela pourrait poser problème aux sociopathes, étant donné qu’il pourrait ne jamais voir l’adorable photo de votre chien se comportant comme un humain.

Le dernier brevet, “Systèmes et moyens de générer des émojis de manière dynamique en fonction d’une analyse par image des caractéristiques faciales” s’occupe tout particulièrement de ce point. L’idée est de saisir des données image de votre visage en temps réel par le biais d’un selfie et d’envoyer un emoji d’après votre visage et vos gestes. Celui-ci semble plus poussé que le dernier, puisque vous choisiriez l’option d’envoyer votre visage en tant qu’emoji. Pourquoi voudrions-nous changer notre visage en emoji est ce qui m’échappe, mais qui suis-je pour questionner le progrès ?

Il existe bien d’autres brevets qui semblent aller dans le sens de cette reconnaissance faciale, mais les trois énoncés se distinguent et vont sûrement lancer un nouveau débat sur la vie privée. Facebook, Google, Apple, Amazon, Microsoft et toute entreprise proposant un réseau social ou un système d’exploitation que vous utilisez sont déjà en train d’analyser votre comportement pour fonctionner au mieux. Se saisir de votre visage n’est que l’étape suivante, inévitable. Comme une personne qui accole un bout de scotch sur la caméra de son ordinateur portable, je peux deviner que ces nouveaux brevets augurent d’un futur très déconcertant pour notre vie privée.

Toutefois, nous avons toujours le choix. Vous n’êtes pas forcés d’autoriser Facebook à scanner votre visage. Vous pouvez simplement ne pas utiliser messenger. Vous pouvez utiliser des SMS, ou Signal (une application permettant de communiquer de façon chiffrée). Ou bien vous plaindre de ces changements dans la vie privée, sourire à la caméra et envoyer votre visage en tant qu’émoji pour que Facebook puisse collecter des aperçus de votre état émotionnel constant à des fins marketing. Aussi, ce ne sont que des brevets – ils pourraient ne jamais se concrétiser. Comme un porte-parole Facebook me l’a déclaré dans un email, “Nous soumettons souvent des brevets pour des technologies que nous n’appliquons jamais, et les brevets ne devraient pas être pris comme des indications de plans à venir.” Alors prenez tout cela avec du chocolat en bouche pour adoucir le tout.

Comme pour toutes les fonctionnalités, il vous faudra autoriser Facebook à faire cela. Facebook aura besoin de l’autorisation d’utiliser votre caméra, mais c’est certainement déjà une chose que vous permettez afin de prendre et d’ajouter des photos à des messages ou posts. Y aura t-il une option distincte pour permettre à Facebook d’analyser votre visage ? Si la réponse est non, cela pose un petit problème de non-respect de la vie privée. C’est une chose de prendre délibérément un selfie puis de l’ajouter à un message, c’en est une autre d’avoir le visage scanné par Facebook à travers votre caméra quand vous voulez envoyer un SMS ambiguë sans paratexte.