La ville de Christiansburg, dans l’État américain de Virginie, expérimente déjà la vie en cohabitation avec des drones de livraison.

Alors que les habitants sont contraints de rester chez eux pour limiter la propagation du Covid-19, ils sont de plus en plus nombreux à faire appel au service de livraison à domicile Wing, une filiale d’Alphabet (maison-mère de Google). Les articles les plus demandés sont le café, le papier toilette et les biscuits.


Wing déclare avoir effectué plus de 1000 livraisons ces deux dernières semaines à Christianburg, ainsi que dans deux sites d’essai à Helsinki et dans deux villes australiennes, où le confinement est aussi de rigueur. Jacbob Demmitt, porte-parole de Wing, affirme : « Il s’agit là d’une augmentation spectaculaire par rapport à nos chiffres habituels ».

Une pâtisserie locale ainsi qu’un torréfacteur se sont joints au service, espérant que la livraison par drone les aiderait à maintenir leur activité à flot. Donna Speaks, propriétaire du Mockingbird Café, assure que lors de son premier jour de collaboration avec Wing, les clients ont acheté en moyenne le double de croissants, muffins et autres pâtisseries que d’habitude. Elle déclare : « Pour l’instant, c’est un super bonus pour nous ».

Wing propose des livraisons de la chaîne de pharmacie Walgreens depuis octobre à Christianburg, s’imposant comme le premier service de livraison résidentiel par drone aux États-Unis. La société s’intègre dans un programme de la Federal Aviation Administration, qui vise à tester les appareils non habités dans 10 villes du pays.

Les marchandises sont stockées dans un entrepôt Wing, depuis lequel les drones décollent pour voler à une altitude de 45 m et à une vitesse de 100 km/h au-dessus de la ville, qui compte 22 000 habitants. Une fois le drone arrivé à destination, il descend à 7 m du sol et abaisse un colis en carton plastifié à l’aide d’une corde. Sa charge maximale est de 1,3 kg.

Depuis le début de la pandémie, les options de livraison ont été diversifiées, afin de proposer des pâtes, des sauces, et d’autres denrées alimentaires provenant de vendeurs locaux.

Ce service est un salut pour de nombreux habitants de la ville, dont Donna Speaks, 61 ans, dont nous parlions plus haut et qui tient un café dans un ancien concessionnaire de Ford modèle T du centre-ville, désormais désert. Elle qui avait 4 employés travaille aujourd’hui toute seule. Elle est aidée à mi-temps par sa fille, qui prépare les desserts les plus sophistiqués de la carte, qui a dû être réduite. Depuis le début de sa collaboration avec Wing, la propriétaire du café a presque repris un rythme de croisière : « Je pense que nous reviendrons à la normale plus vite grâce à cela ».

Fait notable, Wing ne facture pas de frais de livraison aux pâtisseries ou aux cafés commandés, et cherche avant tout à développer son service plutôt que de faire du bénéfice. Jacob Demmit, de Wing, ajoute par ailleurs que les drones présentent un autre avantage : ils ne demandent pas de pourboire.

 

<<< À lire également : Sortie de Crise : Les 5 Tendances Qui Vont Changer La Grande Distribution >>>