L’annonce récente de la dernière gamme d’iPhone d’Apple marque l’abandon définitif de la prise jack sur les smartphones de la société. L’iPhone SE, le téléphone le plus abordable d’Apple, a été arrêté, et n’est désormais plus en vente. L’iPhone SE était le dernier iPhone sur le marché à disposer d’une prise jack conventionnelle. Désormais, les utilisateurs d’iPhone devront soit acheter une paire d’écouteurs munis du connecteur Lightning d’Apple, soit changer de casque pour une technologie sans fil Bluetooth.

La logique derrière l’abandon de la prise jack tournerait autour de l’étanchéité des smartphones Apple. Une prise casque classique est en effet un sacré point faible en ce qui concerne la pénétration de l’eau dans l’appareil, bien que d’autres fabricants aient trouvé des solutions à ce problème. La décision d’abandonner la prise jack ne serait-elle alors pas davantage liée à la marque de casque Beats (dont Apple est propriétaire aujourd’hui) et à la licence de la puce MFi, que tous les écouteurs utilisant un connecteur Lightning doivent inclure, accompagnés d’une redevance imposante pour Cupertino ?


Pour ceux d’entre nous qui apprécient la musique et envisagent leur iPhone autant comme un lecteur de musique que comme un téléphone, la perte de la prise jack est un véritable problème. Tandis qu’Apple refuse obstinément de prendre en charge le codec apt-X HD Bluetooth, elle prend du retard sur d’autres marques lorsqu’il s’agit de jouer de la musique haute résolution sans fil. L’exclusion d’une prise jack classique signifie que quiconque a investi dans une très bonne paire d’écouteurs ou dans les écouteurs intra-auriculaires ne peut plus utiliser ses écouteurs sur les modèles d’iPhone qu’Apple vend actuellement. Apple, à contrecœur, a inclus un petit adaptateur jack Lightning à 3,5 mm, mais avec un prix de vente d’une quinzaine d’euros environ, la qualité du convertisseur numérique-analogique et de l’amplificateur de l’adaptateur ne peut pas être qualifiée de bonne. Utiliser une paire d’écouteurs décente avec un adaptateur bon marché, c’est comme enduire de vaseline l’objectif d’un super appareil photo.

Alors que d’autres fabricants de téléphones commencent à proposer des téléphones audiophiles dotés de CNA, d’amplificateurs et de codecs Bluetooth haute résolution, Apple poursuit son écosystème fermé tout en augmentant les prix à chaque nouvelle série de produits. Et ce n’est pas seulement avec les téléphones qu’Apple fait cela. Le coût de la gamme Mac a également a augmenté, tandis que la spécification du stockage des données et de la capacité de la RAM commence à paraître insuffisante par rapport aux autres ordinateurs portables du marché. Apple semble être à la recherche de moyens supplémentaires pour faire dépenser plus d’argent à ses clients tout en refusant de leur donner ce qu’ils veulent. C’est parfait tant qu’il n’y a pas d’autre choix, mais l’élasticité de la fidélité des clients d’Apple n’est pas illimitée.

J’ai commencé ma carrière de journaliste spécialisé en technologie avec le magazine MacFormat, en 1999. À cette époque, Apple était une entreprise mourante parce qu’elle avait ignoré ses clients et leurs désirs et devenait arrogante. Elle croyait en la politique de donner à ses clients ce qu’elle pensait être bon pour eux. La société a failli disparaître jusqu’à ce que Steve Jobs revienne et sauve le navire grâce au lancement de l’iMac, suivi par toute une série de produits révolutionnaires tels que l’iPod, l’iPad, le MacBook et l’iPhone. La société a évité la faillite de justesse et a fini par devenir la plus grande entreprise de la planète. Peu de gens peuvent nier que la success story d’Apple peut être attribuée à Jobs, qui savait ce que le client aimerait et voudrait.

Apple fabrique toujours de superbes produits avec un formidable écosystème de logiciels, faciles à utiliser. Cependant, il existe un risque réel que la société nuise à son activité avec ses prix stratosphériques et son insistance obstinée à restreindre ou à exploiter artificiellement ses clients en matière de stockage et d’inclusion de normes industrielles telles que apt-X. Ceux d’entre nous qui investissent dans Apple aiment les produits, mais il arrive un moment où les prix et le manque de flexibilité signifient que nous chercherons ailleurs ce dont nous avons besoin. Le vieil adage « le client a toujours raison » est toujours pertinent et Apple ferait bien de s’en souvenir.