Pendant une brève période, l’économie et le monde du travail semblaient revenir à la normale : les entreprises ont rouvert leurs portes, les mesures se sont assouplies et le nombre de cas de Covid-19 a régulièrement diminué. Cependant, la propagation du variant Delta a changé la donne une nouvelle fois, et les directives concernant les masques et la nécessité d’une injection de rappel inquiètent de nombreuses personnes pour leur santé ainsi que l’impact que ces directives en constante évolution peuvent avoir sur leur sécurité au travail.

 

Pour les personnes handicapées, cette période d’incertitude peut être particulièrement difficile à vivre et effrayante, car les problèmes de santé dont elles souffrent rendent leur système immunitaire particulièrement vulnérable au coronavirus. Avec autant d’incertitudes, il est important de se rappeler que vos sentiments et vos préoccupations sont justifiés et que vous avez tout à fait le droit de faire de votre sécurité au travail une priorité.

L’un des problèmes auxquels sont confrontés de nombreux employeurs est de savoir s’il faut ou non rétablir l’intégralité des protocoles Covid-19 ou comment mettre en œuvre des mesures partielles permettant d’assurer la sécurité des employés. Si certaines grandes entreprises se sont prononcées en faveur d’un retour au télétravail, la plupart hésitent à faire marche arrière après avoir salué le retour de tous sur le lieu de travail quelques mois auparavant.

Si vous travaillez pour une entreprise qui exige que ses employés soient sur place, la meilleure façon de faire part de vos préoccupations est d’avoir une conversation avec votre superviseur ou votre représentant des RH. Avec tout ce qui se passe, de nombreux lieux de travail tentent d’assurer la sécurité de leurs employés, mais le rythme de ces changements fait qu’il est difficile d’anticiper les préoccupations ou les besoins de chacun. Faire part de vos sentiments ou des aménagements dont vous avez besoin pour faire votre travail est un bon moyen de vérifier et de garder les lignes de communication ouvertes pendant une période stressante.

Nos gestionnaires de cas ont entendu de nombreuses personnes dire que les employeurs sont disposés à faire preuve de souplesse, notamment en ce qui concerne le travail à domicile et les horaires flexibles. Étant donné que de nombreux bureaux sont déjà positionnés pour le travail à distance, les employeurs sont plus susceptibles de répondre aux problèmes de santé liés à la Covid-19 et de permettre aux employés de reprendre le télétravail. Demandez cette mesure ou d’autres aménagements si vous vous sentez mal à l’aise ou en danger dans l’environnement du bureau.

Malheureusement, certains lieux de travail se sont montrés moins accommodants face aux préoccupations des employés, même à la lumière de l’augmentation du nombre de cas et des informations concernant la nature contagieuse des variants du virus. 

Enfin, et c’est peut-être le point le plus important, sachez qu’il est normal d’avoir peur ou d’être anxieux. Nous vivons une crise de santé publique sans précédent qui touche tous les aspects de notre vie, et le risque de maladie grave et de répercussions est bien réel. Votre priorité doit être votre propre santé, tant physique que mentale. Si quitter votre emploi est une décision sérieuse, voire de dernier recours, il existe des ressources pour vous aider à trouver un emploi dans un environnement qui vous rassure.

Les prochains mois pourraient s’avérer encore plus difficiles que les premiers jours de la pandémie, et c’est une raison de plus pour préserver votre bien-être physique et mental. Le lieu de travail devrait être un environnement dans lequel vous vous sentez en sécurité, et si ce n’est pas le cas, il est impératif que vous sachiez que d’autres options et ressources sont à votre disposition.

Retrouvez le point sur la situation de Covid-19 en France en cliquant ici. 

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Paula Morgan

<<< À lire également : La France prête à mettre en place la semaine de travail de 32 heures ? >>>