L’ESSENTIEL DE L’ÉCONOMIE ➡ Retrouvez chaque jour des informations sélectionnées d’un monde en pleine transformation

LE CHIFFRE76% | Trois quarts des PDG prévoient un retour à la croissance en 2021, selon une enquête de PWc réalisée auprès de plus de 5 000 chefs d’entreprises dans le monde. Au niveau mondial, la part des dirigeants qui s’attendent à une reprise de la croissance a fortement augmenté : elle était de 22 % en 2020 contre 42 % en 2019, ce qui reflète le plus haut niveau d’optimisme jamais enregistré depuis l’introduction de cette question dans l’enquête en 2012. Cet optimisme est particulièrement prononcé parmi les dirigeants d’Amérique du Nord et d’Europe de l’Ouest : respectivement, 86 % et 76 % d’entre eux prévoient une amélioration de la croissance économique mondiale au cours de l’année à venir. 59 % des dirigeants français partagent cet optimisme, contre 18 % dans l’édition précédente.

Les dirigeants se montrent plus optimistes concernant les perspectives pour leurs entreprises : 36 % d’entre eux se déclarent « très confiants » quant aux perspectives de croissance du chiffre d’affaires de leur entreprise sur les 12 prochains mois, contre 27 % en 2020. Cette proportion atteint 23 % en France.


ELLE A DITL’AGENCE EUROPEENNE DES MEDICAMENTS | L’EMA, autorité de régulation des médicaments pour l’UE, est formelle : le vaccin AstraZeneca contre le coronavirus est “sûr et efficace” et “n’est pas associé” à un risque plus élevé de caillots sanguins. “Ses avantages [du vaccin, NDLR ] dans la protection des personnes contre le Covid-19, avec les risques associés de décès et d’hospitalisation, l’emportent sur les risques possibles”. Les injections pourraient reprendre alors que de nombreux pays européens avaient suspendus les injections sur les patients depuis plusieurs jours, dont la France.

https://twitter.com/EMA_News/status/1372588755085840388

 


L’INFO EMMANUEL FABER DIT AU REVOIR AUX DANONE | “C’est triste, mais c’est comme ça”, écrit Emmanuel Faber dans une lettre aux salariés de Danone. L’ancien PDG, révoqué par son conseil d’administration dimanche dernier, a passé 17 ans chez le géant français de l’agroalimentaire. Il indique qu’il ne voulait pas “sauver les apparences”. “Vous avez lu, entendu beaucoup de choses sur le fonctionnement du conseil ces dernières semaines. Il a été mis (…) sous une pression inadmissible”, faisant remarquer que les fonds activistes ont eu raison de son management. 


<<< À lire également : Air France dans l’enfer du Covid-19 | Capgemini résilient | Carrefour positive >>>