Donald Trump, qui a toujours minimisé les risques du Covid-19, a déclaré que l’histoire devrait se souvenir de lui comme de l’homme qui a supervisé deux « grandes » découvertes qui mettront fin à la pandémie, s’attribuant le mérite des premiers succès du vaccin de Moderna une semaine après l’avoir fait à tort pour le candidat vaccin de Pfizer.

 


Principaux faits

  • Après l’annonce par Moderna des premières données montrant que son vaccin Covid-19 était efficace à près de 95%, Donald Trump s’est rapidement tourné vers Twitter pour s’attribuer le mérite du développement, en disant que l’histoire se souviendra de lui comme de l’homme qui a mis fin au Covid-19.
  • Donald Trump a exhorté les « historiens » – avec des citations alarmistes – à se rappeler que les découvertes qui mettront fin à la pandémie de Covid-19 « ont toutes eu lieu sous » sa surveillance, en qualifiant une fois de plus la pandémie de « peste chinoise ».
  • Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’OMS, a déclaré lundi qu’un vaccin à lui seul ne mettra pas fin à la pandémie de Covid-19.
  • Donald Trump, ainsi que ses alliés comme le vice-président Mike Pence et sa fille Ivanka Trump, ont souligné l’importance de l’opération Warp Speed – la tentative de l’administration Trump de mettre au point un vaccin le plus rapidement possible – dans le développement du vaccin, Moderna déclarant que le partenariat était « essentiel pour accélérer nos progrès jusqu’à ce point ».
  • Moderna a reçu près de 2,5 milliards de dollars de Washington pour développer et livrer le vaccin ; Pfizer, qui a annoncé la semaine dernière des données préliminaires encourageantes pour son candidat vaccin, n’a pas reçu de fonds pour le développement, mais le gouvernement a accepté d’acheter 100 millions de doses si la société réussissait.

 

Le contexte

Outre les fausses déclarations de victoire à l’élection présidentielle, Donald Trump a fait des déclarations exagérées et mensongères de victoire sur le Covid-19, ce qui est particulièrement étrange étant donné que près de 250 000 Américains sont morts et que le nombre de cas a dépassé lundi la barre des 11 millions. Encore aujourd’hui, il y a beaucoup d’incertitude. Aucun des deux vaccins n’a été approuvé par les autorités de réglementation et les essais cliniques sont toujours en cours. Même s’ils sont approuvés, et compte tenu du fait que les fabricants ont accéléré la production en prévision de l’approbation, il faudra du temps pour que les vaccins soient distribués, administrés et prennent effet. Les basses températures requises par le vaccin de Pfizer pourraient compliquer encore davantage cette situation, voire rendre son utilisation totalement impraticable dans de nombreuses régions du monde. Vacciner une part importante de la population mondiale pourrait prendre des années, et on ne sait pas encore combien de temps l’immunité pourrait durer. Il est très possible que le Covid-19, une fois sous contrôle, devienne une maladie cyclique, un peu comme la grippe, selon les experts.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Hart

 

<<< À lire également : Vaccin Pfizer : Les Alliés De Trump Réclament Le Mérite Du Succès >>>