X

Trump Annonce Un Accord De Normalisation Maroc-Israël

Source : Getty Images

Le Maroc deviendra le quatrième État arabe majoritaire à normaliser ses relations diplomatiques avec Israël cette année, a annoncé jeudi Donald Trump, dans le cadre d’un accord qui comprend la reconnaissance par les États-Unis des revendications territoriales du Maroc sur la région contestée du Sahara occidental.

 

Principaux faits

  • Trump a annoncé l’accord de normalisation avec Israël et la décision sur le Sahara occidental dans deux tweets postés à quelques secondes d’intervalle.
  • Dans le cadre de cet accord, le roi Mohammed VI du Maroc rétablira des liens diplomatiques officiels avec Israël après 20 ans d’interruption, et les deux pays sont ouverts à la coopération économique, a déclaré la Maison Blanche aux journalistes.
  • Le Maroc et Israël se seraient montrés intéressés par une normalisation de leurs relations ces dernières années, le Maroc autorisant les touristes israéliens à se rendre dans le pays.
  • La reconnaissance par Trump de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental est un renversement de la politique américaine de longue date et fait des États-Unis le seul pays occidental à l’avoir fait ; le président a apporté son soutien à un plan proposé par le gouvernement marocain pour accorder une autonomie partielle à la population de la région, alors même que certains résidents appellent à un référendum sur l’indépendance totale.

Le contexte

Le Maroc est le dernier pays arabe à s’être joint cette année aux efforts de normalisation de Trump avec Israël, après des accords similaires avec le Soudan, Bahreïn et les Émirats arabes unis, un processus que l’administration Trump a appelé les « accords d’Abraham ». Dans certains cas, ces accords ont été suivis de concessions de la part des États-Unis ou d’Israël. Trump a accepté de lever la désignation du Soudan comme État parrain du terrorisme, et Israël a accepté de suspendre son plan controversé d’annexion de la Cisjordanie après la signature de l’accord avec les Émirats arabes unis.

L’Autorité palestinienne a vivement condamné ces accords, arguant qu’ils mettent fin à une stratégie de plusieurs décennies de refus de reconnaissance d’Israël jusqu’à ce qu’un État palestinien indépendant soit établi.

Les forces marocaines et le mouvement indépendantiste du Polisario ont mené un conflit acharné au Sahara occidental à partir de 1975, date à laquelle l’Espagne s’est retirée, jusqu’en 1991, lorsque le Maroc a accepté un accord de cessez-le-feu qui comprenait la promesse d’un référendum sur l’indépendance qui n’a toujours pas eu lieu. Il y a quatre ans, l’ancien président Barack Obama a approuvé un plan marocain visant à accorder une autonomie partielle au Sahara occidental, mais Trump a maintenant officiellement soutenu le maintien du contrôle marocain sur le territoire, malgré les protestations des membres de la population sahraouie de la région.

« Les États-Unis estiment qu’un État sahraoui indépendant n’est pas une option réaliste pour résoudre le conflit et qu’une véritable autonomie sous souveraineté marocaine est la seule solution réalisable », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

Article traduit de Forbes US – Auteur : Joe Walsh

<<< À lire également : Trump A Rejeté Les Offres « Multiples » De Doses Supplémentaires De Vaccins De Pfizer >>>

Catégories : Politique
Etiquettes Donald Trump

Lire les commentaires (0)