Moins de deux mois avant le jour des élections, l’ancien PDG de Starbucks et ancien candidat à la présidence Howard Schultz a déclaré lundi qu’il voterait pour Joe Biden et contribuerait à sa campagne.

 


« Selon moi, notre choix en novembre n’est pas seulement pour un candidat plutôt qu’un autre », a-t-il déclaré dans un essai publié sur son site web lundi et envoyé à sa propre liste de diffusion, plutôt que par le biais de la campagne de Joe Biden. « Ce qui est en danger, c’est la démocratie elle-même : les freins et contrepoids. Un débat rigoureux. Une presse libre. Une acceptation des faits, et non des “faits alternatifs”. Croyance dans la science ».

L’approbation tardive a également indiqué qu’il prévoit de donner à des organisations non partisanes qui soutiennent les efforts de « get-out-the-vote ». Howard Schultz n’a pas précisé lesquelles, ni répondu à la demande de commentaires.

Le magnat de Starbucks a exprimé son admiration pour Joe Biden dans le passé. Mais selon les documents déposés auprès de la commission électorale fédérale, il n’a pas encore rejoint les rangs des donateurs milliardaires de la campagne de Joe Biden, qui incluent David Geffen et Meg Whitman. En 2018, avant d’envisager une campagne pour la présidence en tant qu’indépendant, Howard Schultz a déclaré qu’il pensait que le Parti démocrate se déplaçait trop vers la gauche.

Howard Schultz, dont la fortune est estimée par Forbes à 4,2 milliards de dollars, n’a pas été un grand donateur politique dans le passé. En 2016, il a donné un peu moins de 22 000 dollars pour soutenir Hillary Clinton, 1250 dollars au comité sénatorial de campagne du parti démocrate et 400 dollars à la campagne (finalement infructueuse) de Sean Barney, un avocat et vétéran qui s’est présenté à l’investiture démocrate pour le seul siège du Delaware au Congrès américain. Le don politique le plus important divulgué publiquement qu’il ait fait au cours de la dernière décennie a été un don de 50 000 dollars en 2018 au With Honor Fund, un comité d’action politique non partisan qui soutient les candidats vétérans.

Il aurait cependant prévu de dépenser 100 millions de dollars pour sa propre campagne potentielle pour la présidence avant d’abandonner en septembre 2019 après qu’il est devenu évident qu’il n’y avait pas de chemin vers la victoire. Bien qu’il ait clairement indiqué à l’époque qu’il ne soutenait pas le président Donald Trump, il ne s’est pas non plus engagé à soutenir celui qui se présenterait contre lui. Au lieu de cela, il a dit qu’il mettrait l’argent qu’il prévoyait de dépenser dans sa propre campagne « pour investir dans des personnes, des organisations et des idées qui promeuvent l’honnêteté, la civilité et les résultats dans notre politique ».

L’approche de Howard Schultz pour cette élection contraste fortement avec celle d’autres anciens candidats à la présidence, Tom Steyer et Michael Bloomberg. Michael Bloomberg a soutenu Joe Biden immédiatement après avoir abandonné les primaires pour l’investiture démocrate en mars, et Tom Steyer a suivi en avril. Depuis, Tom Steyer a fait don de 360 000 dollars à un comité d’action politique favorable à Joe Biden, tandis que Michael Bloomberg a annoncé dimanche qu’il prévoyait de dépenser au moins 100 millions de dollars dans l’État pivot crucial de la Floride pour soutenir Joe Biden.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Ariel Shapiro

 

<<< À lire également : Comment Les Marchés Vont Réagir Aux Élections Américaines De 2020 >>>