La Russie va suspendre sa mission permanente auprès de l’OTAN le mois prochain en réponse à l’expulsion par l’alliance de huit agents de renseignement « non déclarés », a annoncé lundi le Ministre des Affaires étrangères du pays, Sergueï Lavrov. Cet évènement détériore à nouveau les relations entre la Russie et l’Occident.


 

Faits marquants

  • La mission de la Russie dans la capitale belge Bruxelles et le travail de son envoyé militaire en chef seront suspendus à partir du 1er novembre.
  • Sergueï Lavrov a déclaré que le bureau d’information de l’OTAN à Moscou serait également fermé et que les personnes travaillant à la mission militaire dans la capitale se verraient retirer leur accréditation à partir du mois prochain.
  • À l’avenir, les membres de l’OTAN devront passer par l’ambassadeur de Russie en Belgique pour toute « question urgente », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.
  • Cette décision fait suite à l’expulsion par l’OTAN, au début du mois, de huit « agents de renseignement russes non déclarés » et à la réduction de moitié du nombre de membres accrédités de la mission russe.

 

Citation importante

« L’OTAN n’est pas intéressée par un dialogue équitable et un travail conjoint », selon M. Lavrov. « Si c’est le cas, alors nous ne voyons pas la nécessité de continuer à prétendre que des changements dans un avenir prévisible sont possibles. »

 

Contexte clé

La coopération pratique entre les deux est suspendue depuis que la Russie a illégalement annexé la Crimée à l’Ukraine en 2014, et les relations sont extrêmement tendues depuis lors. Le Conseil OTAN-Russie s’est réuni à dix reprises depuis 2016. En juin, la Russie a affirmé qu’un de ses navires de guerre de la mer Noire avait tiré un coup de semonce sur un destroyer britannique, ce que les Britanniques ont à leur tour démenti ; cet incident était la première fois depuis la guerre froide que la Russie « reconnaissait avoir utilisé des balles réelles pour dissuader un navire de guerre de l’OTAN », selon l’Associated Press.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Téa Kvetenadze

<<< À lire également : La stratégie de défense américaine doit accorder plus d&#8217;attention à la menace croissante de la Russie en Europe >>>