Le gouvernement néo-zélandais a reconnu qu’il ne pouvait plus poursuivre sa stratégie visant à éliminer complètement les infections locales au Covid-19, après près de sept semaines de confinement dans la plus grande ville du pays, Auckland, qui n’ont pas permis d’éradiquer complètement la transmission du virus au sein de la communauté, malgré une baisse significative du nombre d’infections.

 

Principaux faits

  • Lors de son briefing quotidien sur le Covid, la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a déclaré que le variant Delta, hautement transmissible, s’est révélé être un « événement qui change la donne » et qu’il ne pouvait être éliminé, même avec des restrictions à long terme.
  • Le confinement à Auckland, associé à d’autres mesures d’atténuation telles que la recherche des contacts, a contribué à réduire le nombre de nouveaux cas quotidiens d’un pic de 83 infections en une seule journée début septembre à environ 27 infections par jour actuellement, mais le nombre de cas quotidiens est resté à un plateau depuis la deuxième semaine de septembre.
  • Le pays a signalé un total de 29 nouveaux cas lundi, dont 28 ont été détectés à Auckland.
  • Jacinda Ardern a toutefois déclaré que son gouvernement ne se débarrasserait pas immédiatement de sa stratégie d’élimination : au lieu de cela, elle a exposé un plan visant à assouplir lentement le confinement en cours à Auckland – l’épicentre de l’épidémie actuelle de Covid en Nouvelle-Zélande.

 

Chiffre important

48%. C’est le pourcentage de personnes éligibles en Nouvelle-Zélande qui ont été entièrement vaccinées contre le Covid-19, soit un total de 2,01 millions de personnes, selon les données officielles du gouvernement. Le pays a réussi à accélérer rapidement son programme de vaccination après un démarrage lent et il espère vacciner 90% de la population éligible du pays d’ici Noël.

 

Fait surprenant

Malgré la nature implacable de l’épidémie actuelle, la Nouvelle-Zélande n’a signalé que 4 382 cas de Covid-19 et 27 décès depuis le début de la pandémie.

 

Le contexte

Avant l’épidémie actuelle, les restrictions strictes aux frontières de la Nouvelle-Zélande, les mesures de quarantaine et les efforts importants de recherche des contacts lui ont permis d’enrayer efficacement la propagation locale du Covid-19 sans recourir à des mesures de confinement prolongées. L’approche du pays face à la pandémie a été saluée comme un modèle pour le reste du monde et avant la détection du premier cas de Delta en août, la Nouvelle-Zélande avait connu une période de six mois sans aucun cas local de Covid-19. Auparavant, la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern s’en tenait fermement à la stratégie « zéro Covid », malgré le scepticisme de l’Australie voisine. Cependant, le mois dernier, le directeur général de la santé du pays, Ashley Bloomfield, a commencé à indiquer que cette stratégie pourrait ne plus être viable.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

 

<<< À lire également : Il n’y a pas de danger à se faire vacciner contre la grippe et le Covid en même temps, selon une étude >>>