Le président Joe Biden envisage d’exiger de tous les voyageurs entrant aux États-Unis – même ceux qui sont entièrement vaccinés – qu’ils subissent plusieurs tests Covid-19, et envisage une quarantaine obligatoire pour tous les nouveaux arrivants, a rapporté le Washington Post. Il s’agit de la dernière nouvelle restriction en date concernant les voyages dans un contexte d’incertitude quant au nouveau variant Omicron du coronavirus.

 

Principaux faits

  • Les autorités fédérales pourraient exiger que tous les voyageurs entrants se soumettent à un test de dépistage un jour avant leur départ pour les États-Unis et à nouveau plusieurs jours après leur arrivée, dans le cadre d’une série de nouvelles règles que Joe Biden pourrait dévoiler dans les prochains jours, a rapporté le Washington Post, citant trois sources anonymes.
  • Les États-Unis exigent déjà que les voyageurs non vaccinés passent des tests Covid-19 dans la journée suivant leur départ, mais les personnes vaccinées peuvent se faire tester trois jours avant.
  • Les autorités sanitaires étudient également la possibilité d’exiger que les citoyens américains et les autres voyageurs entrant aux États-Unis soient mis en quarantaine pendant une semaine, quels que soient les résultats de leur test Covid-19, une politique qui pourrait être appliquée avec des amendes, selon le Washington Post.

 

Le contexte

Les restrictions de voyage interviennent alors que les autorités sanitaires fédérales surveillent le variante Omicron du coronavirus, qui a été découvert pour la première fois en Afrique du Sud et a été détecté dans plus d’une douzaine de pays, mais pas encore aux États-Unis. En réponse au variante Omicron, le gouvernement fédéral a restreint les voyages aériens en provenance de plusieurs pays d’Afrique australe. Selon les experts, la gravité, la transmissibilité et l’impact du variant sur l’efficacité du vaccin ne sont pas encore clairs, mais la Maison Blanche a présenté ses nouvelles règles de voyage spécifiques au pays comme une précaution précoce destinée à gagner du temps jusqu’à ce que davantage d’informations sur Omicron soient disponibles.

Les États-Unis ne se sont toujours pas remis de la recrudescence des cas de coronavirus provoquée par le variant Delta du virus à la fin de l’été, ce qui fait craindre à certains experts et responsables publics une recrudescence hivernale. Selon les données des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, le pays a enregistré en moyenne plus de 80 000 nouvelles infections par jour au cours de la semaine qui s’est achevée lundi, soit environ la moitié du taux d’infection de fin août, mais plus de sept fois supérieur à l’accalmie de juin.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Joe Walsh

 

<<< À lire également : Omicron : un appel à la collaboration mondiale >>>