Un promoteur immobilier promet à ses riches clients une villa de luxe sur une île de Dubaï avec une porte d’accès à l’Europe. Un abus dénoncé par les politiques européens.

Les acheteurs de belles propriétés sont habitués à avoir des petits avantages, sous forme de cadeaux. Une bonne bouteille, une montre ou une voiture font souvent l’affaire. Mais pour les acquéreurs d’un nouveau programme immobilier de Dubaï, le cadeau est plus original : un passeport européen.

Pour booster les ventes de son dernier projet pharaonique à 5 milliards de dollars, la construction de six îles artificielles situées au large de la côte de Dubaï, inspirées de destinations européennes comme l’Allemagne, Venise, la Suède, la Suisse et Saint-Pétersbourg, Josef Kleindienst, le président de Kleindienst Group a eu une idée : offrir aux acheteurs de ses villas de luxe un passeport moldave.

Le projet fou d'un prometteur immobileir à Dubaï

Un cadeau plutôt surprenant. Car avec un salaire moyen de 180 euros par mois, la Moldavie est le pays le plus pauvre d’Europe. Et ce n’est pas le charme des rues de sa capitale, Chișinau, qui fleurent bon l’architecture de style soviétique, qui va faire rêver les riches habitants de l’Émirat.

Mais la Moldavie a un atout de taille. Depuis 2014, le pays permet à ses habitants d’avoir accès à l’espace Schengen sans passeport. En clair, cela signifie qu’un propriétaire qui achète un bien à 1,2 million d’euros (5 millions d’AED) à Dubaï pourra voyager sans visa dans l’un des 26 pays inclus dans Schengen et 121 pays dans le monde.

Avantage supplémentaire, ils n’auront pas à mettre un pied en Moldavie. Le promoteur s’occupe de tout à distance. Le petit pays européen a récemment mis en place un système de « Citoyenneté par investissement » (C.B.I.), signifiant que toute personne payant 100 000 euros plus 35 000 euros d’honoraires et réussissant les contrôles de diligence nécessaires peut devenir citoyen moldave.

Un cadeau qui semble plaire aux Émiratis. Josef Kleindienst a déclaré à Reuters que la société avait vendu 1 000 unités sur 4 000, les villas et les palais coûtant entre 16 et 100 millions de dollars.

Mais en Europe, le petit cadeau du promoteur fait « jaser ». L’allemand Sven Giegold, membre de la commission spéciale du Parlement européen sur les crimes financiers, cité dans le Daily Mail, affirme que la vente de passeports représente un “risque de sécurité inacceptable” pour l’Europe. “Nous devons approuver les normes minimales européennes et veiller à ce que tous les Etats membres les respectent”, a-t-il déclaré. “Les visas et les naturalisations en Europe devraient dépendre de l’intégration et de la résidence, et non du portefeuille.” Noami Hirst, membre du groupe anti-corruption Global Witness, a ajouté que le programme de Kleindienst “pose un grave problème de sécurité pour la Moldavie et pour l’ensemble de l’espace Schengen auquel elle a accès sans visa”.