Les Américains vaccinés ou pouvant présenter un test Covid-19 négatif pourraient être en mesure de voyager en France dès cet été, a déclaré le président de la République, Emmanuel Macron.

 

La France vit actuellement son troisième confinement national, mais le président de la République a déclaré que la campagne de vaccination dans le pays s’accélère. Emmanuel Macron estime que grâce à l’accélération de la production de vaccins en Europe, « nous rattrapons définitivement notre retard et nous serons en mesure d’atteindre nos objectifs avec ce que nous avons actuellement. »

 

« Nous lèverons progressivement les restrictions début mai, ce qui signifie que nous nous organiserons pour cet été avec nos professionnels en France pour les citoyens européens français, mais également pour les citoyens américains vaccinés », a ajouté le président de la République. « Nous travaillons d’arrache-pied pour proposer une solution concrète, notamment pour les citoyens américains vaccinés, par le biais d’un “laissez-passer spécial”. »

La Maison-Blanche et l’Élysée sont en train de « finaliser les discussions techniques » sur la manière de relancer le tourisme. « Nous sommes en train de mettre en place un certificat européen pour faciliter le tourisme après ces restrictions entre les différents pays européens », a déclaré Emmanuel Macron, faisant référence au projet de l’Union européenne (UE) concernant le certificat vert numérique qui contiendra la preuve qu’une personne a été entièrement vaccinée contre la Covid-19, qu’elle a été testée négative récemment ou qu’elle s’est remise d’une infection à la Covid-19.

L’UE travaille depuis des mois sur ce certificat. En janvier, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a déclaré qu’elle était favorable à la création d’un certificat de vaccination comme établi par l’UE et a même suggéré qu’un tel certificat soit une « obligation médicale ».

Emmanuel Macron a souligné l’importance d’unir les efforts à l’échelle mondiale pour aider tous les pays à avoir accès au vaccin. « Si nous ne vaccinons pas dans tous ces pays, il n’y a aucun moyen de se débarrasser du virus. […] Si nous laissons la Covid-19 se propager dans un pays en Amérique du Sud, en Amérique latine, ou en Afrique, alors nous aurons de plus en plus de personnes contaminées, de nouveaux variants verront le jour et arriveront dans nos pays. Je pense donc qu’il ne suffit pas de se concentrer sur les pays riches. »

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Suzanne Rowan Kelleher

<<< À lire également : Passeport vaccinal : atout pour le tourisme ou vecteur de discrimination ? >>>