La mort de Kobe Bryant, superstar retraitée de la NBA, et de sa fille Gianna, dans un accident d’hélicoptère, a suscité une vague de condoléances et un chagrin mondial a pu se lire sur les réseaux sociaux. Le flot de souvenirs publié sur Instagram, Facebook et Twitter a fait de la mort de Bryant un sujet plus important que la destitution de Donald Trump, selon l’analyste des réseaux sociaux Newswhip.

Le service a suivi plus de 100 millions d’engagements, tels que des partages ou des commentaires sur Facebook, de plus de 25 000 articles rédigés en anglais. Lorsque la Chambre des représentants des Etats-Unis a approuvé les articles concernant la destitution du président Donald Trump en décembre, l’engagement sur une semaine avait atteint 80 millions, a déclaré Newswhip.

Le contenu le plus viral : un article du New York Post, sur le penchant de Kobe Bryant pour piloter des hélicoptères, que de nombreux fans ont critiqué comme de « mauvais goût ». Également lorsque le Washington Post a suspendu un journaliste pour avoir publié un article de 2016 sur Twitter, au sujet d’allégations d’agression sexuelle contre Kobe Bryant au lendemain de sa mort.

Une autre vague s’est créée autour du dernier tweet de Bryant, qui a été posté la veille de sa mort, reconnaissant que la star de la NBA, LeBron James, l’avait dépassé comme le 3e de tous les temps. Son message à « King James » a reçu 2 millions de likes et 511 200 retweets lundi soir. Les fans se souviennent de leur héros et leurs larmes inondent les réseaux sociaux.

Pour l’instant, nous ne savons pas ce que son compte Twitter va devenir.

La présence de Kobe Bryant sur les réseaux sociaux était très importante, même parmi les athlètes les plus célèbres, avec plus de 20 millions de followers sur Facebook, 17 millions sur Instagram et 15 millions sur Twitter. Que faire d’un compte appartenant à une célébrité décédée ? Les dirigeants de réseaux sociaux restent partagés à ce sujet.

En novembre dernier, Twitter avait annoncé son intention de supprimer tous les comptes inactifs depuis 6 mois, mais la plateforme est rapidement revenue sur sa décision le lendemain, suite à un tollé des utilisateurs.

« Si un utilisateur Twitter décède, nous pouvons travailler avec une personne autorisée à agir au nom de la succession, ou avec un membre de la famille proche du défunt, pour faire désactiver un compte », selon la société.

Les stars décédées telles que David Bowie, Prince et Michael Jackson ont conservé leur compte Twitter. Leurs comptes sont désormais contrôlés par leurs successions respectives, mais les abonnés n’ont pas suivi.

Facebook a décidé de créer une page commémorative pour les comptes personnels uniquement, ce qui permet essentiellement à une personne ou un contact légataire désigné par le défunt, de prendre le contrôle du compte du défunt. Dans le cas de Kobe Bryant, dont la page Facebook est publique, la société ne commémore pas la page car elle suppose que ses proches la garderont la page active.

La plateforme Instagram précise aussi qu’elle mémorisera les comptes lorsqu’elle recevra une « demande valide », incluant une preuve de décès, comme un lien vers une notice nécrologique. Lorsqu’un compte est mémorisé, la société le verrouille et ne permet à personne de se connecter à ce compte. Les posts partagés par la personne décédée restent  cependant visibles.

<<< À lire également : Nike Profite T-Il De La Mort De Kobe Bryant ? >>>