Windcity, mettre les énergies alternatives au service des habitants des métropoles

Dans une époque où trouver des énergies alternatives est primordial, Windcity a peut-être trouvé la solution. La start-up italienne produit une éolienne spécialement adaptée aux grandes villes, permettant d’offrir une alternative aux énergies fossiles.

L’étude des vents au premier plan

Windcity est née de l’observation des activités humaines, qui interagissent avec les forces de la Nature. Le projet universitaire de Tommaso Morbiato consistait à analyser le vent généré par les poids-lourds le long des autoroutes, et comprendre s’il pouvait se transformer en ressource d’énergie. Après des semaines de recueil de données, les résultats ont révélé qu’aucune turbine conventionnelle ne pouvait utiliser une ressource aussi variable.

En 2015, la seconde phase de cette étude n’a pas été financée par l’université de Padova, laissant alors de nombreuses interrogations en suspend. Toutefois, ses recherches ont attiré l’attention de la Coopération scientifique et technologique d’Europe (COST H2020). Cette institution faisait le point sur la technologie éolienne pour les villes intelligentes, permettant au chercheur de ne pas perdre espoir. Bien au contraire, en comparant ses études avec des physiciens de l’environnement et des spécialistes européens, il comprit que chaque vent devenait turbulent et variable au contact des grandes villes.

Les débuts d’un projet prometteur

 

Avec l’aval de spécialistes de l’environnement et des études très solides, Tommaso souhaitait mettre son plan en place. Mais pour ce faire, le chercheur devait être financé et enregistrer un brevet pour construire le prototype d’un nouveau concept de conversion pour l’énergie éolienne. Ce dernier a alors inscrit son projet dans de nombreux concours récompensant les projets innovants. Contre toute attente, ses idées ont tout raflé. Pour construire son prototype, Tommaso a fait la rencontre d’une fratrie à la tête d’un atelier mécanique dans le nord de Trévise, enthousiaste à l’idée de développer un projet d’énergie renouvelable. Pour la première fois depuis le début de ses recherches, ce dernier a ressenti la synergie entre ses projets papier et la mise en œuvre pratique. À l’été 2016, les associés ont passé un premier accord pour fonder Windcity.

Grâce à leur technologie, Windcity relève le défi d’accroître de manière significative l’efficacité des machines à fluide qui fonctionnent avec des ressources d’énergie alternatives, à savoir le vent et l’eau, où la variabilité des ressources naturelles pèse lourdement sur la production d’énergie. La start-up créé des éoliennes et des turbines hydrauliques spéciales pour produire de l’énergie dans les grandes villes. Leur objectif ? Rendre possible la production décentralisée d’énergies renouvelables et offrir une véritable alternative aux énergies fossiles.

Deux modèles en construction

Windcity produit actuellement le V-Stream, première turbine à géométrie variable. Un produit auto-adaptable dans la production d’énergie éolienne et hydraulique. La grande difficulté de ce projet réside dans l’adaptabilité aux ressources naturelles, car dans les grandes villes, les flux de vent et d’eau réduisent l’efficacité de la conversion d’énergie. Or, Windcity a enregistré, dans un brevet, des caractéristiques permettant aux machines de s’adapter aux variabilités de la nature en pleine ville, lui offrant une polyvalence sans pareil.

Deux V-Stream sont disponibles : le modèle Wind de 2 kW déjà opérationnel à Torbole sur le Lac de Garda en Trentino, légèrement supérieur à une paire de skis, est disponible seul ou en modules, en installation au sol ou toits, pour les environnements urbains. L’autre est le V-Stream Water, aussi gros que celui de la ligne Wind, mais capable de délivrer de l’eau jusqu’à 15-20 kW tout en tournant à moins d’un tour par seconde, afin de ne pas perturber la vie marine : conçu pour les zones urbaines côtières, portuaires, canaux et rivières. Livraison prévue pour le deuxième semestre 2019.