GreenBeez donne du sens à l’événement

Grâce à leur engagement environnemental, les co-fondatrices de l’agence événementielle réinventent le métier de l’événementiel. 

Partager des émotions autour de thématiques liées à l’humain et à l’environnement

Au cours de leur expérience professionnelle dans l’événementiel conventionnel, Céline Plouviez et Marilyn Nonet, co-fondatrices de GreenBeez ont été témoin de comportements peu scrupuleux en termes d’éco responsabilité. Entre gaspillage de nourriture et autres jets de matériels en papier et plastique par manque de temps, l’événementiel c’est avéré être un acteur négligeant, dont les habitudes de travail nécessitent un changement. C’est avec cet objectif que les deux entrepreneures ont lancé leur structure il y a un an. Une agence événementielle responsable qui développe et collabore avec un réseau de prestataires dans la mouvance durable. Ainsi, elles proposent leurs services en matière d’organisation d’événements professionnels d’entreprise, du plus intimiste à la convention d’envergure en passant par des soirées de gala, mais tout en incluant une logistique globale éco responsable. Basée à Paris, l’entreprise organise des événements majoritairement pour des entreprises de la capitale mais aussi dans toute la France. 

Des méthodes de travail qui poussent à penser l’événement autrement 

Les deux jeunes femmes, sont naturellement très engagés et appliquent dans leur quotidien et leur vie personnelle, des règles de bon sens écologique. Limitant au maximum leur voyage, elles ne se déplacent qu’en transports en commun et évitent toute utilisation de papier. Une rigueur qu’elles n’ont aucun mal à transposer dans leur activité. En s’adaptant aux demandes des clients, elles tâchent de leur transmettre ces savoirs, ces conseils sur comment opérer un changement. Car si certains d’entre eux sont aguerris, d’autres sont intéressés, mais n’ont pas encore acté leur transition et ne savent pas comment faire. Fortes en proposition, Céline et Marilyn, adoptent des nouvelles idées de transports collectifs, informent sur les dangers de la moquette à proscrire pendant les salons ou convention et proposent des alternatives recyclables. Elles oeuvrent auprès d’animations environnementales et sociétales qui invoquent la participation des collaborateurs d’une entreprise, à des projets solidaires. Ainsi une entreprise peut tout en se divertissant au cours de son événement, aider une association à court ou moyen terme. Les membres de la société travaillent ainsi autour d’un projet collaboratif et se sentent gratifiés et utiles à la cause. 

Des partenaires de confiance triés sur le volet 

Le savoir-faire de GreenBeez est de maintenir une dimension ludique même lorsqu’il s’agit de sujets graves. À l’instar de l’association Petits Princes pour les enfants malades hospitalisés en ou encore l’association Tous contre le cancer. L’agence aime impliquer les participants dans une cause, les sensibiliser de façon à ce que le message ait un impact durable dans leur esprit et faire en sorte qu’ils aient envie de recommencer. Ces événements éveillent parfois des vocations chez certains qui se portent volontaires et deviennent bénévoles auprès de l’association. Ces projets donnent aussi des idées de partenariats aux entreprises qui ont les moyens de soutenir ces causes. Cette dynamique constructive devient alors l’initiateur d’une écologie cyclique. GreenBeez sélectionne ses partenaires de manière très rigoureuse. Les dirigeantes s’attachent à ce qu’ils soient labellisés ou qu’ils aient un engagement éco responsable assumé. Elles visitent en amont tous les sites qu’elles proposent et veillent à l’éclairage, aux moyens de restauration (pas de bouteilles d’eau en plastique) et aux transports. GreenBeez vise la norme événementielle 20121 de juin 2012, qui promeut le développement durable intégré à l’activité événementielle. Convaincues de l’impact que peut avoir la diffusion d’un tel message au sein des entreprises, les deux entrepreneures oeuvrent à sensibiliser un maximum de monde sur des questions sociales et durables. 

Crédit photo : Christophe Tanière