Alors que certaines entreprises ont adopté le télétravail de façon permanente, comme Facebook, Twitter, Slack et Nationwide, la plupart des entreprises adoptent une approche à plus court terme du télétravail, en informant leurs employés qu’ils doivent s’attendre à retourner dans leurs bureaux à un moment donné (printemps-été 2021).

Alors pourquoi les entreprises ne sont-elles pas plus nombreuses à opter pour le télétravail de façon permanente ? La plupart des gens pensent sûrement que la plus grande préoccupation des dirigeants est la productivité des employés. En réalité, la réponse est bien plus complexe. Il existe un certain nombre d’obstacles qui empêchent le télétravail de façon permanente. En examinant quelques-uns d’entre eux, nous pouvons comprendre pourquoi 2020 a été une année compliquée pour les dirigeants qui tentent de trouver un équilibre entre les objectifs commerciaux et la planification stratégique à long terme.


Les infrastructures physiques existantes :

Comme l’a démontré Pinterest lorsqu’elle a fait la une en septembre dernier en payant près de 90 millions de dollars pour rompre son contrat de location à San Francisco, les entreprises existantes doivent prendre en compte de nombreux coûts lorsqu’elles choisissent le télétravail. En effet, les contrats de location commerciale sont généralement de longue durée, il n’est donc pas rare que les entreprises doivent accepter un bail de trois à dix ans pour des bureaux. C’est pourquoi si un bail de cinq ans était en vigueur au début de la pandémie en mars, vous concevrez que certaines entreprises ne peuvent pas racheter leur bail. Ceci explique pourquoi certains dirigeants sont réticents à quitter leurs bureaux.

Pourtant, il est peu probable que les PDG attendent que la vie reprenne son cours. En effet, de nombreuses entreprises comme Microsoft ont annoncé des projets de travail hybride à domicile pour l’avenir, tandis que d’autres organisations étudient des modèles où les bureaux existants servent de centres de collaboration, ou essentiellement des espaces de bureau de type WeWork-like où les employés peuvent se réunir pour collaborer en fonction de leurs besoins. Ces deux modèles peuvent mettre à profit les espaces de bureau existants tout en offrant la flexibilité du travail à domicile à laquelle les employés se sont habitués au cours des derniers mois.

La vie sociale au bureau :

Il n’y a malheureusement pas de moyen virtuel de s’attabler avec un étranger au déjeuner et de créer une nouvelle relation ou de passer au bureau d’un nouvel employé pour se présenter. Ce ne sont pas les tentatives qui manquent : des déjeuners Zoom, des happy hours virtuels, ou des salons de discussion, mais rien ne peut reproduire la véritable spontanéité d’un espace de travail physique. Ces connexions sont précieuses pour de nombreuses raisons. Les amitiés sur le lieu de travail sont importantes pour le bonheur et l’engagement des employés. Elles peuvent également permettre de débloquer de nouvelles idées et de maintenir l’engagement des employés envers l’entreprise dans les moments difficiles. Malheureusement, il faudra du temps avant de pouvoir dire si nous reverrons un jour nos collègues, ou si nous devrons nous contenter de les connaitre à distance.

Tous les employés n’aiment pas le télétravail :

Dans un récent sondage de Gallup, la majorité (environ 60 %) des employés ont déclaré qu’ils espéraient continuer le télétravail une fois la pandémie terminée. Bien que la majorité soit atteinte, il reste encore 40 % des personnes qui souhaiteraient reprendre le travail aux bureaux. Parmi cette minorité, il y a des employés qui vivent dans de petites maisons et qui ne peuvent pas sacrifier l’espace précieux qu’offre un poste de travail. Il y a également ceux qui vivent seuls et qui dépendent de leur lieu de travail pour interagir avec autrui. Enfin, il y a ceux qui, pour un certain nombre de raisons liées à la neurodiversité, estiment simplement qu’ils travaillent mieux dans un bureau. Bien que le travail à distance présente des avantages, il ne fait aucun doute que fermer les bureaux et devenir une entreprise virtuelle ne serait pas la meilleure solution pour tous les employés. Pour ces employés, les modèles hybrides pourraient être une bonne option après la pandémie.

Tout n’est pas négatif :

Pour toutes les raisons préalablement citées, il y a bien sûr d’autres employés qui sont favorables à la pérennisation du télétravail. En effet, il est possible d’améliorer l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée et de passer plus de temps avec la famille, tout en faisant un petit geste pour la nature.

Enfin, quel que soit l’avenir du télétravail, une chose est sûre : la technologie qui le permet continuera certainement à s’améliorer et à ouvrir de nouveaux horizons pour la collaboration productive et sociale. Toutefois, il est important que les chefs d’entreprise aillent au-delà de la productivité lors de l’étude des possibilités de télétravail.

Article traduit de Forbes US – Auteur : Andrew Filev

<<< À lire également : Sondage : Le Télétravail Fait Peur Aux Français Qui Craignent La Crise Economique >>>