Avec la transformation en cours des entreprises, l’arrivée d’une ère de la digitalisation et la disparition des frontières de l’entreprise, il est de plus en plus demandé aux managers de devenir des communicants. Chargés à la fois d’assurer une coordination en interne et de devenir des ambassadeurs à l’extérieur, nombreux sont ceux qui découvrent un monde qui leur est totalement inconnu.

 

Quelles sont les clés pour percer ces mystères et devenir un meilleur communicant lorsque cette compétence n’a jamais été requise auparavant dans sa carrière ? Où trouver des idées qui vont entraîner les équipes ? Comment les guider dans ce cheminement axé vers le collaboratif et des hiérarchies de moins en moins marquées ? De multiples questions se posent.

Ecrit, Oral ou les deux ?

Le monde numérique a ouvert la voie à la diversité des points de contacts et des prises de paroles. Oubliée la traditionnelle newsletter qui était publiée à intervalles très irréguliers sous format papier ou électronique. Le monde d’aujourd’hui vit au rythme des publications variées sur des supports à la fois internes dans les réseaux sociaux d’entreprise, et externes dans les réseaux sociaux publics et les médias. Devenir un bon communicant ne s’improvise pas, souvent les premières expériences sont compliquées. Il est pourtant nécessaire de persévérer pour atteindre un meilleur niveau et apprendre à maîtriser cette expertise. Peu de personnes ont été formées à s’exprimer devant une équipe, une assemblée ou face à une caméra, ceux qui y sont le plus à l’aise bénéficient généralement d’un bon entrainement et de présences répétées qui améliorent continuellement leur niveau. De la même manière, l’écrit est fait de phases de progressions. Il n’est nul besoin d’avoir une formation littéraire pour parvenir à rédiger, mais de la même manière que pour l’oral, la meilleure façon d’oser publier et de progresser est de le faire régulièrement. Il ne faut jamais oublier que c’est en écrivant que les idées viennent et s’enchaînent. C’est en publiant qu’il est possible de se décomplexer. Et comme le pensait Confucius, “un homme de bien est celui qui ne prêche pas ce qu’il faut faire tant qu’il n’a pas fait ce qu’il prône”.

Où s’exprimer ?

Trouver un support de diffusion n’a aujourd’hui rien de complexe. Une multitude d’endroits permettent de s’exprimer sur la toile en son nom propre ou pour celui de l’entreprise en tant qu’ambassadeur. Il faut prendre conscience que la meilleure façon de faire passer une idée est de l’exprimer. Que ce soit en interne ou en externe, le choix du lieu de l’expression est primordial. Il doit être sélectionné en fonction de sa cible de lecteur et de l’objectif recherché. Les outils de communication modernes et de réseaux permettent de choisir entre le fait d’être la voix (ou l’écrit) qui porte l’idée ou d’être le relais d’une information produite par d’autres personnes. Tous les positionnements sont possibles, mais dans tous les cas il faut être conscient de l’exposition qu’ils génèrent car, à chaque fois, c’est l’image de la personne qui se dévoile aux yeux de tous. Une nouvelle fois, c’est certainement Confucius qui donne des clés de l’amélioration continue que chaque personne peut rechercher : “A l’image de celui qui taille et polit les pierres précieuses, perfectionnez-vous vous-même.”