La crise a accéléré la transformation digitale des entreprises. Mais managers et salariés veulent que leurs entreprises aillent plus vite et plus loin selon une étude du Boston Consulting Group. 

Boom du e-commerce, télétravail, relocalisation, développement de l’industrie 4.0 etc. : avec la crise, la transformation digitale s’est accélérée et les entreprises ont entrepris des reconfigurations profondes de leurs écosystèmes afin de suivre la cadence. 


Qu’en pensent les salariés et les managers ? Comment sont-ils impliqués dans cette transformation ? Quels sont les leviers et les blocages qui subsistent ? Quelle place pour la France et l’Europe vis-à-vis des États-Unis et de la Chine sur ce sujet ? C’est à ces questions que BCG a voulu répondre en révélant aujourd’hui les résultats d’une enquête inédite réalisée auprès de 5250 personnes – managers et salariés – dans cinq pays (États-Unis, Chine, Royaume-Uni, Allemagne et France).

Les managers (80%) et salariés (73%) français sont unanimes sur la nécessité de se digitaliser pour faire face à la crise de la COVID selon l’étude. Cette tendance est par ailleurs mondiale. Ils sont tous aussi volontaires pour accélérer cette transformation (81% des managers et 74 % des salariés). Néanmoins, si les Français sont convaincus, ils restent critiques sur la mise en œuvre. Plus impliqués que le reste des pays européens, ils trouvent la transformation globalement trop lente et sont inquiets du positionnement de leur entreprise par rapport aux concurrents.

Dans le paysage mondial, la Chine fait figure d’exception : l’étude montre à quel point les entreprises chinoises ont un coup d’avance sur l’ensemble de ces sujets.

“Face à la crise, le consensus est mondial sur la nécessité d’accélérer la transformation digitale, explique Vanessa Lyon, membre du comité exécutif du BCG à Paris en charge du digital. Cette étude révèle de grandes disparités sur la mise en œuvre.  En revanche, la bonne nouvelle, c’est qu’en France, comparativement au Royaume-Uni, aux États-Unis ou en l’Allemagne les salariés sont davantage impliqués sur ce sujet et veulent accélérer. La transformation digitale est en marche, mais pour réussir sa mise en œuvre, les dirigeants doivent continuer à investir pour mieux accompagner leurs salariés et développer de solides compétences.” 

C’est une tendance mondiale que l’on constate aussi en France, d’après BCG : 80% des managers et 73% des employés pensent que la transformation digitale va aider leur organisation à gérer les effets de l’épidémie du coronavirus. En France, 81% des managers et 74% des employés sont volontaires pour participer à cette transformation.

L’implication des salariés – La France fait figure d’exception

Mais malgré ce consensus, des disparités s’affirment entre le pays. Si 78% des managers et 57% des employés savent qu’une transformation digitale est en cours dans leur entreprise, l’étude révèle de très fortes disparités. En Chine notamment, la quasi-totalité des salariés et managers sont informés de ce projet dans leur entreprise à l’inverse, aux États-Unis plus de la moitié des salariés ne sont même pas informés d’un projet de transformation digitale dans leurs entreprises.

La question autour de leur implication révèle aussi de grandes disparités entre les pays. En Chine 99% des managers et 87% des salariés sont impliqués dans un projet de transformation digitale. C’est très différent aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne : plus de la moitié des salariés ne participent à aucun projet de transformation digitale.

La France fait figure d’exception, à la différence de ses voisins européens, 89% des managers 76% des salariés se disent impliqués dans un projet de transformation digitale.

Près de la moitié (46%) des managers français estiment que leur entreprise est en retard dans la transformation digitale par rapport aux concurrents, c’est 9 points de plus que la moyenne mondiale (37%). La France est le pays qui juge le plus durement son entreprise sur ces questions. La Chine fait là aussi figure d’exception et les chinois jugent plus positivement l’action de leur entreprise.

Par ailleurs, 41% des employés français désapprouvent l’approche de leur entreprise en matière de transformation digitale. Ce chiffre confirme la volonté d’accélérer cette transformation digitale. Près d’un tiers des managers français pensent que leur entreprise est trop lente (22 % au global).

Les salariés et managers français veulent être mieux accompagnés

Les managers et salariés en France considèrent que leur entreprise devrait investir davantage (72 % managers et 64 % employés) notamment dans les méthodes de travail (78% managers, 75% employés) et la relation client (73%, 64%).

La question du renouvellement et du développement de compétences digitales reste au cœur des préoccupations des salariés et des managers qui considèrent ces éléments comme les moins réussis de la transformation digitale.

“Pour réussir leur transformation digitale, les entreprises doivent accélérer le développement de nouvelles compétences internes pour l’ensemble des collaborateurs. Le numérique concerne tous les métiers à tous les niveaux de l’organisation. L’acquisition de ces compétences nécessite de les appliquer au quotidien. Développer une culture de l’apprentissage permanent est fondamental dans les entreprises “, conclut Vanessa Lyon.

 

<<< A lire également : Vaincre Les (Vrais) Ennemis De La Transformation Digitale >>>