Le marketing personnel, ou personal branding, consiste à manager ses compétences mais surtout ses soft skills, sa valeur, son positionnement et son image comme on pourrait marqueter un service. Mais il peut être difficile de se faire une place dans un monde numérique et dynamique tel que le nôtre. Retrouvez ci-dessous six conseils professionnels pour rester sur le devant de la scène dans le monde du travail.

 


1. Anticiper

Un marketing personnel efficace associe authenticité et aspiration. Il faut bien comprendre que dans le milieu professionnel, on s’éternise de moins en moins à un poste. Forrester Research estime que « les plus jeunes actifs d’aujourd’hui sont susceptibles d’avoir 15 emplois ou plus au cours de leur vie ». Le Millennial Survey 2018 dirigé par Deloitte a révélé que les membres de la génération Z prévoient de rester chez leur employeur actuel pendant moins de deux ans. Si l’on ajoute à cela la diminution de l’espérance de vie des entreprises, on constate que le modèle professionnel où l’on passait sa vie dans une seule société a bien changé. La sécurité que vous pouvez ressentir dans votre poste actuel est sans doute superflue, c’est pourquoi vous devez toujours envisager la suite.

2. Éliminer le superflu

En 2020, le monde est assourdissant et fait de plus en plus de bruit. Pour y être entendu, il faut se munir d’une volonté inébranlable vers un objectif précis. En revanche, vous ne ferez pas entendre votre voix si votre message n’est pas clair et cohérent. Ainsi, en vous débarrassant des éléments superfétatoires qui vous distraient et vous désorientent, vous ne serez que plus performant. Le marketing personnel requiert de pouvoir identifier ce pour quoi vous voulez être connu. Si votre voix est constante, vous couvrirez le brouhaha et l’on se souviendra de vous.

3. S’entraîner quotidiennement

L’époque où l’on comptait sur son entreprise pour nous donner des conseils pour réussir est résolue. Désormais, c’est à vous seul que cette tâche incombe et vous devez être l’acteur principal de votre succès, en agissant selon vos expériences et en apprenant de vos erreurs. Vu la rapidité de l’évolution du monde du travail, vous vous devez d’apprendre de nouvelles choses chaque jour. Comparez ça à un entraînement sur le tapis de course : vous ne pouvez pas rester immobile, et si vous n’avancez pas, vous chuterez et vous serez distancé. Il en va de même pour l’apprentissage : si vous n’apprenez pas quelque chose chaque jour, vous perdrez en efficacité. Dans son livre The Expertise Economy, Kelly Palmer, chief learning officer diplômée, déclare : « L’apprentissage doit être personnalisé pour chacun en fonction de ses lacunes en matière de compétences et de connaissances, de ses objectifs personnels et professionnels et de ses intérêts individuels ». Cela signifie qu’il est de votre responsabilité de déterminer ce que vous voulez apprendre, et comment vous voulez le faire.

4. Être flexible

Entre travailler pour une entreprise et travailler pour son entreprise, la différence n’est pas si grande. Les frontières entre l’entrepreneuriat et l’intrapreneuriat sont de plus en plus floues et tout un tas de communautés en ligne soutiennent ce paradigme. Par exemple, Remote.com, qui compte plus de 2 millions de membres, rassemble des personnes qui travaillent à distance pour une entreprise et des entrepreneurs et solopreneurs. Ceux chez qui l’esprit d’entreprise est très développé sont activement recherchés par les employeurs aujourd’hui. La position que vous devez adopter est la suivante : « Je suis le PDG de ma propre marque ». Même si vous travaillez pour une quelconque entreprise, pensez et comportez-vous comme un grand patron.

 

5. Faire appel au numérique

Nous vivons dans une économie relationnelle, où il est essentiel d’influencer les autres pour faire bouger les choses. Si des gens veulent en savoir plus sur vous, ils n’ont qu’à effectuer une recherche Google avec votre nom et à consulter les résultats. Ce phénomène prend de plus en plus d’ampleur chez les recruteurs qui font appel à cette méthode pour obtenir plus d’informations sur leurs candidats. Mitch Joel, l’auteur de l’ouvrage Ctrl Alt Delete, parle d’une attitude « digital-first », soit le numérique avant tout. Il reconnaît que le Web est souvent la première source que nous consultons lorsque nous voulons en apprendre davantage sur quelque chose ou quelqu’un. Si la première impression que vous faites est mitigée, vous gaspillez des opportunités et serez laissé pour compte. Entretenir l’image en ligne de votre marque n’est pas égocentrique, bien au contraire, c’est essentiel sur le marché du travail aujourd’hui.

6. Ne pas négliger le pouvoir de la vidéo

La vidéo semble prendre le relais comme forme de communication la plus importante en entreprise. Le télétravail en est notamment la preuve, puisque nous sommes de moins en moins assis aux côtés de nos collègues de travail. Par ailleurs, la saturation des communications par écran interposé (mail et SMS) redirige les employés vers le vecteur vidéo, qui offre une expérience plus complète et qui permet d’interagir plus en profondeur avec ses interlocuteurs. La vidéo permet également d’éviter l’encombrement des boîtes mail et devrait ainsi remplacer ces moyens de communication plus classiques et moins efficaces. La plateforme YouTube est déjà le deuxième plus grand moteur de recherche après Google et bientôt les vidéoconférences deviendront la norme. Qui sait, les e-mails seront peut-être même remplacés par les v-mails ? Prenez donc vos aises dès maintenant avec la vidéo avant qu’il ne soit trop tard. 

Lorsque vous mettrez au point vos objectifs de carrière et vos projets pour cette année, tâchez de ne pas oublier ces six conseils précieux en matière de marketing personnel.

 

À lire également : La Cohésion D’Equipe Bousculée Par Les Nouveaux Modes De Travail