Pour qu’un recrutement soit réussi, il est essentiel de ne jamais occulter l’humain, c’est-à-dire la personnalité du candidat. Cette dernière est également essentielle pour une phase indissociable du recrutement : l’intégration. Évidente pour certains, secondaire pour d’autres, elle est pourtant indispensable. Si l’intégration est ratée, le recrutement l’est aussi. Il est donc essentiel de bien préparer cette phase et de l’adapter à la personnalité qui va rejoindre l’entreprise.

A-t-elle un comportement compatible avec l’entreprise ?

Les savoir-faire sont important certes, mais ils ne permettent en rien de personnaliser l’intégration d’un nouveau collaborateur. C’est bien le savoir-être qui va permettre d’adapter cette phase ô combien importante. Plus particulièrement le comportement qui va mettre en évidence trois points indispensables pour la réussite du nouveau collaborateur :

1) L’environnement de travail dont il a besoin pour ne pas être sous stress et donc prendre son poste en toute sérénité.

2) Ses sources de stress afin de lui donner des tâches qui ne le mettront pas dans l’inconfort.
3) Les meilleures façons de communiquer avec lui afin de le mettre en confort au sein de l’équipe le plus rapidement possible.

Quelles sont les éléments qui vont la motiver ?

Nous sommes tous uniques. Nous avons des besoins, des attentes et des envies différentes en termes d’environnement de travail. Nous avons donc forcément des sources de motivations également différentes. Apprentissage, recherche de sens ou encore retour sur investissement, les exemples sont nombreux. Il ne faut pas pour autant les négliger car, une fois identifiées, ces motivations vont aider à construire l’environnement de travail dont un nouveau collaborateur a besoin. Comprendre les facteurs de motivation permet de :

  • Repérer les missions qui stimuleront ses motivations et le pousseront à s’investir dès ses premiers jours
  • Mettre en lumière les tâches qui ne vont pas l’inspirer et sur lesquelles son intervention aura une faible valeur ajoutée
  • Identifier les membres de l’équipe, aux motivations proches, avec qui il pourrait collaborer de manière efficace.

 

A-t-elle les ressources et aptitudes nécessaires pour être à l’aise dans son poste ?

Attention aux quiproquos, s’interroger sur les aptitudes d’une nouvelle recrue ce n’est pas chercher à savoir s’il est à la hauteur pour le poste. L’entretien et les échanges faits en amont laissent à penser que si ce candidat a été retenu, c’est qu’il est en mesure de réussir. Par contre, ce qui est important à comprendre c’est la vision qu’a la nouvelle recrue de ses propres capacités vis-à-vis des projets de l’entreprise :  

  • Elle est en confiance et s’estime tout à fait capable de réaliser les tâches qui lui sont confiées. Il faut donc aller dans ce sens et lui donner de l’autonomie afin de la conforter dans sa prise de poste et ainsi favoriser sa créativité et son degré d’initiative.
  • Elle ne sent pas totalement à l’aise. Cela peut nécessiter de l’accompagnement en interne, voire un potentiel besoin de formation afin de la mettre en confort dans sa prise de poste.

 

Envie d’en savoir plus sur ce passionnant sujet ? Alors ne manquez pas le webinar « En quoi la réussite d’une intégration dépend de la personnalité de votre nouvelle recrue ? » le jeudi 22 juin à partir de 11h30.

Pour s’inscrire, cliquez sur ce lien.