Nous sommes tous programmés pour gagner dès lors qu’il y a quelque chose à gagner. Notre société nous a enseigné à atteindre les buts que nous nous sommes fixés.

Quand vous êtes à la recherche d’un emploi la volonté de le décrocher peut prendre le dessus sur tout le reste. Vous pouvez dépenser une tonne d’énergie pour y arriver et réaliser une fois assis dans votre nouveau bureau que ce poste n’était pas du tout fait pour vous !


D’ailleurs n’avez-vous jamais vécu cette situation ? Celle où après plusieurs entretiens et pour différentes raisons les négociations tournent court et vous n’avez pas le poste. Tout cela pour réaliser quelques jours plus tard que vous auriez de toute façon détesté ce nouvel emploi.

Et cela aurait été terrible de l’avoir. Et pourtant, lorsque vous êtes au beau milieu de toutes ces négociations, une seule chose compte : avoir le job !

Mais avec du recul on sait qu’un titre, un salaire ou tous les autres avantages qu’un emploi peut apporter sont certes importants. On les négocie, on les réclame, on les veut. Soit! Mais ce que l’on ne peut pas négocier, c’est l’harmonie au sein même de notre travail. L’énergie que vous allez déployer chaque jour est impossible à évaluer et parfois tout est là !

 

Le plus important est de se connaître, de connaître l’environnement idoine qui sied le plus à nos capacités. Et a contrario savoir reconnaître le rédhibitoire, le climat qui entrave notre progression et par ricochet celle de toute une équipe. Ce climat, cette ambiance vous pouvez la découvrir avant la signature fatidique de votre job de rêve ou de votre séjour en prison, c’est selon.

Pour cela plusieurs indices sont à votre disposition. La culture ou l’essence d’une entreprise se voit assez facilement. Il faut juste prêter attention à quelques détails. Et si vous entraînez assez bien votre regard et vos sens, vous devriez les reconnaître.

Par exemple votre super-sens doit sonner…

Si vous êtes entrés dans un processus des entretiens qui s’avère très lent. Un entretien puis enfin un autre après quelques semaines, puis plus rien… Le responsable met du temps à vous rappeler. Vous marinez et finalement devez prendre les devants afin de rencontrer les personnes que vous auriez dû voir il y a plusieurs semaines déjà. Et là vous vous dites qu’ils vous auraient sûrement oublié si vous n’aviez pas sonné de nouveau. Et tout cela n’a rien à voir avec votre C.V. non… C’est juste que… Hé bien l’entreprise est comme ça.

Une entreprise qui peine à recruter n’en fait pas sa priorité. Si elle n’en fait pas sa priorité ce n’est pas une entreprise saine car normalement l’humain prévaut. Une équipe mal dirigée ou mal composée freine tout le reste. Si vous devez rappeler que vous existez lors d’entretiens… laissez tomber! Cela prouve que l’entreprise ne sait pas recruter. Si elle ne sait pas recruter qui sait ce que vous allez trouver au sein de leurs équipe ? En tout cas pas vous !

Ou alors si lors des entretiens les questions sont rébarbatives et mécaniques et qu’elles sont posées par des personnes qui le sont tout autant, méfiez-vous… Là encore l’entreprise ne recherche pas quelqu’un comme vous mais quelqu’un tout court. Vous voulez que l’entreprise qui vous embauche vous mérite. Les recruteurs ou responsables RH sont les ambassadeurs de l’entreprise. Si ceux-ci n’ont pas l’intelligence de l’ouverture, c’est qu’ils sont incapables de distinguer le panel des possibles dans une individualité. Vous pouvez être certains que vous ne pourrez pas laisser votre créativité s’exprimer et que vous n’apprendrez pas grand-chose d’eux. De toute façon vous retrouver dans une équipe où la curiosité et l’intelligence ne sont pas des qualités n’est pas dans votre plan de carrière.

Si l’environnement de travail n’est pas inspirant. D’aucuns diraient que c’est une question de goût et d’expérience, mais quand même. On a beau avoir aimé le film Brazil on n’a pas forcément envie d’aller y passer un an, voire plus. Faites attention à l’endroit. S’il est sombre, mal aéré et qu’il vous donne le blues pendant un entretien, ne vous dites pas que vous allez vous y faire… Non ! Dites-vous plutôt que vous allez y passer cinq jours par semaine. Alors si vous ne le sentez pas, ne vous forcez pas ! Il n’y a pas d’atmosphère et il n’y aura rien à faire. On ne rêve pas forcément de travailler chez Google mais il n’y a pas que Mountain View dans la vie !

Si vous pouvez affirmer que les règles et la politique d’entreprise sont très importantes dans l’entreprise parce qu’ils n’arrêtent pas de vous le rabâcher en entretien ! Bon oui… Ca peut vite tourner au vinaigre et l’ambiance virer au goulag. Les règles sont importantes, certes mais on ne veut pas d’une entreprise où tout est codifié et réglementé. Laisser libre court à votre créativité, à votre liberté au sein d’une équipe est nécessaire pour l’harmonie de votre travail et à votre épanouissement. Avoir un sergent-chef comme collègue non merci.

 

Si vos potentiels futurs collègues sont des machines, des bêtes de business et sont tout sauf sympathiques et ouverts. Là encore votre bonne vieille alarme doit résonner dans votre esprit. Si lors de votre premier entretien vous entendez un assistant vous annoncer comme le «14h30 » ouvrez les yeux. Les sourires, les conversations, les échanges normaux en somme prouvent aussi que l’environnement est sain. Oui on vous dira que vous n’êtes pas forcément là pour vous faire les meilleurs amis du monde et le croire serait probablement une erreur mais… Rien n’empêche d’avoir des collègues humains. C’est bien aussi. Même mieux.
Ensuite, vous pouvez être bien-sûr tranchant sur la nourriture de la cantine ou la moquette. Mais n’oubliez pas ces quelques points qui peuvent vraiment vous éviter le pire. Rien n’est jamais scellé dans le monde du travail et les périodes d’essai portent bien leur nom. Mais pour vous éviter de perdre du temps que ce soit pendant les entretiens ou cette période d’essai, affûtez votre alarme et faites attention à ces détails.