Parlez vrai

Avant les batailles à livrer, après les déconvenues, les défaites, les tempêtes, les chavirements ou les victoires, vous saurez trouver les mots justes, ceux qui touchent et vont droit au coeur. Vous vous délesterez de votre langue de bois, celle héritée du discours ambiant et du politiquement correct et renoncerez à la pensée unique.

Quel plus bel exemple que celui de la harangue de Napoléon à ses troupes :
“Soldats, lorsque tout ce qui est nécessaire pour assurer le bonheur et la prospérité de notre patrie sera accompli, je vous ramènerai en France ; là, vous serez l’objet de mes plus tendres sollicitudes. Mon peuple vous reverra avec joie, et il vous suffira de dire :J‘étais à la bataille d’Austerlitz. “, pour que l’on réponde : “voilà un brave”.

“Le petit Caporal”, incarnait avec force ses convictions intimes, il les traduisait sans ambage avec un verbe haut et des émotions justes. Il ne s’en tenait pas exclusivement à l’utilisation de la première personne du singulier. Il préférait jouer sur l’harmonie, associer ses troupes en s’adressant à elles avec le je et le vous, sans oublier le pronom “notre” pour faire référence à la patrie. Comme lui, vous abandonnerez le on au profit du Je en l’incluant dans une trilogie équilibrée où chacun se sent inclus et pris en compte.

Dans le parler vrai, les faits s’invitent dans les phrases, le cœur s’en mêle et s’arrime à l’expression pour faire jaillir la force de l’écume et parfaire la persuasion. Deux éléments imparables et difficilement contestables.

Alors ourdissez votre verbe pour qu’il se fasse chair !

 

Insuffler de l’impact à votre discours

Vous intégrerez in fine que votre pouvoir de conviction, votre force de persuasion reposent sur un discours clair, net et synthétique. Alors bordez vos textes en les épurant de toutes scories ou autres artifices superfétatoires, qualifiants peu signifiants ou autres édulcorants du message qui “floutent” vos intentions et biaisent la grille de lecture. Vous choisirez des mots qui claquent et tourneboulent sans harponner, des saillies qui interpellent et arraisonnent sans malmener, des propos qui pimentent et “émoticônent” le quotidien sans trop l’idéaliser. Vous vous souviendrez à chaque traversée verbale :straight to the point”, “droit au but”. Vous vous méfierez des adverbes comme de la peste pour leur connotation évasive voire agressive (ex :Avec vous c‘est toujours la même chose, vous m’avez encore fait ça, et vous devriez quand même vous discipliner…“.

Alors pour rallier, fédérer et faire régater, souvenez-vous que : “créer le navire ce n’est point hisser les toiles, forger les clous, lire les astres, mais bien donner le goût de la mer.” Antoine de Saint-Exupéry.

 

A lire  Manager au quotidien – Les attitudes et comportements du manager efficace

  • Pages :

  • 1
  • 2