Le jetlag est un désagrément dont souffre tout manager qui doit traverser la planète d’un bout à l’autre pour son travail. L’Ayurvéda prodigue des conseils simples pour en diminuer les effets.

 

Le syndrome du jetlag résulte de la difficulté des horloges biologiques de l’organisme humain à s’adapter rapidement au rythme circadien du lieu d’arrivée. Les études scientifiques montrent qu’il faut une journée entière pour récupérer chaque fuseau horaire traversé. Fatigue, indigestion, problèmes intestinaux, perte d’appétit, problèmes de mémoire ou manque de concentration sont quelques-uns des effets du jetlag. Pendant plusieurs jours, à l’aller comme au retour, le sommeil et le système digestif  sont déréglés. En réunion, sous l’effet du jetlag, le manager ne pourra pas s’empêcher de bailler quand ce sera l’heure de dormir à son lieu de son départ. Il se réveillera en pleine nuit avec une énorme faim et n’arrivera plus à se rendormir. Ses fonctions cognitives seront perturbées. Sans tourner autour du pot, nous dirons simplement : « il marche à côté de ses pompes ! ». Négociations, réunions, décisions…toutes ses activités professionnelles s’en ressentiront.

L’Ayurvéda prodigue plusieurs conseils pratiques pour tempérer les effets du jetlag. L’horloge biologique se mettant en route avec le système digestif, il suffira de laisser ce dernier au repos jusqu’au moment de l’arrivée à destination. Ainsi, si vous prenez l’avion le matin, ce qui est souvent le cas si vous allez en direction de l’ouest (vers les Etats-Unis notamment), abstenez-vous de toute nourriture depuis le réveil. Contentez-vous de boire de l’eau chaude. Pendant le vol, faites-en de même. Si vous voyagez en classe business ou en première classe, vous devrez refuser le repas et les boissons alcoolisées que les hôtesses ne manqueront pas de vous proposer. Rappelez-vous que l’alcool en altitude augmente la fatigue et accroît la déshydratation. Demandez simplement aux hôtesses de vous fournir de l’eau pour recharger votre bouteille Thermos tout au long du vol. Boire régulièrement de l’eau chaude apaisera le déséquilibre Vata engendré par le déplacement et par la sécheresse de l’air confiné de l’avion.

Si vous partez sur un long courrier en direction de l’Asie par un vol du matin, vous arriverez à votre destination le matin sans avoir dormi ou en ayant mal dormi dans l’avion. C’est la situation la plus difficile à manager car la prise de somnifère n’évitera pas les effets du ‘jetlag’. Pire, elle augmentera la confusion mentale à l’arrivée. Pour diminuer un tel niveau d’inconfort, prenez deux gélules d’Ashwaganda[1] toutes les deux heures. Cette plante adaptogène connue depuis des milliers d’années dans l’Ayurvéda diminue le stress engendré par toute situation. Même si vous n’arrivez pas à dormir vraiment, gardez les yeux fermés et surtout restez à l’abri de la lumière du jour en portant par exemple des lunettes « anti-jetlag ».

Si votre avion décolle dans l’après-midi ou en fin de soirée, boire de l’eau chaude depuis le réveil puis pendant tout le vol exigera de votre part beaucoup de volonté. Si cela vous est difficile, que vous avez trop faim pour respecter les consignes, avant de vous rendre à l’aéroport, prenez le jus d’une orange pressée à l’heure du déjeuner. Surtout, ne prenez aucune nourriture solide. Rappelez-vous que l’Ayurvéda part du principe que suivre ses conseils doit rester confortable. Si vous avez le choix, évitez les vols qui vous créeraient trop d’inconfort, notamment les vols du matin en direction de l’Asie.

Un de mes amis proches a suivi ces recommandations pour la première fois dans les années 80 sur un vol Paris Tokyo via Anchorage avec des résultats plus que satisfaisants. Ses collègues qui étaient dans le même avion étaient très perturbés par le jetlag les trois jours qu’a duré la conférence à laquelle ils étaient censés participer. Même topo en ce qui concerne le retour. Détail intéressant, cet ami a remarqué que plusieurs japonais d’un certain âge ne prenaient que de l’eau chaude pendant le vol, une pratique connue également dans plusieurs pays asiatiques pour combattre le jetlag.

Afin de ne pas souffrir du gonflement des jambes qui touche tous les passagers, toutes les heures ou toutes les deux heures, faites[2] un peu d’exercice physique ou, si vous êtes adepte du Yoga, quelques salutations au soleil (Suryanamaskar). Étirez-vous du mieux possible[3].

A l’arrivée, mettez votre montre à l’heure locale. S’il fait encore jour, exposez-vous à la lumière du soleil pendant une heure ou deux afin de synchroniser votre horloge biologique avec l’heure locale. Dès lors, l’idée générale est de suivre les habitudes des gens du pays où vous venez d’atterrir. Afin de rééquilibrer le Vata perturbé après un long vol, massez-vous avec de l’huile de sésame, puis prenez un bon bain chaud. Si l’hôtel où vous résidez possède un Spa, prenez un bain de vapeur[4] puis dînez à l’heure locale. Si vous n’avez pas trop faim, prenez quelques rondelles de gingembre frais avec du sel, du poivre et quelques gouttes de citron. C’est un excellent apéritif selon l’Ayurvéda. Évitez les crudités qui augmentent le Vata et gonflent les intestins. Prenez un repas chaud, si possible sans protéines animales. Un bon plat de pâtes conviendra parfaitement. Versez un long filet d’huile d’olive sur votre plat afin d’éviter toute constipation. Si vous arrivez en pleine nuit à votre destination, contentez-vous alors d’une simple soupe de légumes avant de vous coucher. Mettez-vous au lit tôt, toujours en suivant l’heure locale, si possible avant 22 heures.

 

[1]                              On trouve de l’Ashwaganda de qualité « bio » sur Internet et dans les boutiques spécialisées.

[2]                              Le meilleur endroit pour cela se trouve à proximité de toilettes de l’avion.

[3]                              Lire à ce sujet l’article «Réduisez Le Stress Du Voyage En Avion Grâce À L’Ayurvéda » publié dans cette même rubrique.

[4]                              La chaleur sèche du sauna ne convient pas du tout.