Ce 20 septembre, Microsoft France faisait sa rentrée. Période idéale pour mettre en avant l’axe compétences de son plan IA. Lancée en mars dernier, l’école IA, qui a formé 24 personnes à l’intelligence artificielle, sera relancée cette année avec 10 promotions. Autre objectif de cette ambition formation, la sensibilisation d’un million de jeunes et la formation de 400 000 autres au code et à l’IA.  

« Le sujet du moment, c’est l’intelligence artificielle », introduit, enthousiaste, Carlo Purassanta, Président de Microsoft France. « Mais les gens sont encore sceptique, il faut donc faire œuvre de pédagogie sur le sujet. »


L’entreprise a lancé en mars dernier « un plan ambitieux » en trois axes : l’impact, avec un collectif de réflexion d’une quarantaine d’acteurs, l’innovation avec cinq grands sujets de recherche (finance, énergie, alimentation, santé et mobilité), et les compétences. C’est sur ce dernier point que portait la conférence de rentrée de Microsoft France de ce 20 septembre.

« En trois ans, nous voulons sensibiliser un million de jeunes à l’intelligence artificielle et former 400 000 personnes », énumère le Président.

Une sensibilisation de 8 à 16 ans

Pour cela, l’entreprise noue une alliance avec UnisCité, l’association qui a inspiré le service civique et qui accompagne des jeunes de 16 à 27 ans dans des missions d’intérêt général. Cette rentrée scolaire 2018 marque le lancement de la première mission de service civique à l’éducation numérique : « 225 volontaires vont aller deux jours par semaine dans des écoles, des collèges, des centres sociaux de dix régions pour sensibiliser les plus jeunes au code, à l’intelligence artificielle et à l’e-réputation », détaille Marie Trellu-Kane Présidente cofondatrice d’UnisCité. Après une formation de deux mois auprès de l’association et de Microsoft, à la fois aux compétences techniques et à la pédagogie, les volontaires se lanceront sur le terrain dès le mois de décembre.

L’école IA

En mars dernier, Microsoft lançait son école IA, un programme de formation mené avec Simplon. La première promotion de 24 personnes âgées de 19 à 39 ans vient de conclure son cursus. « 23 sont engagés en contrat de professionnalisation. Le 24ème lance sa propre entreprise », se félicite Carlo Purassanta qui, fort de cette première réussite annonce la poursuite et le déploiement de l’expérience. D’une, l’école IA passe à dix classes, et de 24, elle monte à 250 apprenants. « Huit entreprises et une région (Occitanie) vont donc accueillir des personnes éloignées de l’emploi en leur proposant des programmes spécifiques imaginés par Simplon, Microsoft et l’entreprise partenaire.

De son côté, Microsoft renouvelle l’expérience sur son campus d’Issy-les-Moulineaux, avec une particularité cette année, « une classe à 80% féminine ». Microsoft, qui, comme nous l’indiquions récemment, vient de signer une charte pour lutter contre les discriminations, souhaite, avec cette classe très largement féminine, embarquer les autres entreprises dans sa volonté de rendre le code et l’IA plus féminin. Benoît Raphaël, parmi les membres fondateurs de JamaisSansElles, et parrain de ces dix promotions, souhaite « éduquer les robots » avec son entreprise Flint. « Dans l’IA, il y a un problème de biais. La diversité est donc essentielle, au-delà de l’aspect greenwashing que certains pourraient y voir », souligne-t-il.  

Et pour poursuivre sur ce rayonnement de l’intelligence artificielle, Microsoft donne rendez-vous les 6 et 7 novembre pour l’événement MicrosoftExperiences