Créés il y a 5 ans, les Sommets du Digital sont devenus un événement de référence incontournable et unique en son genre. Rencontres, partages, inspiration et émotion sont les mots qui définissent le mieux ces 3 jours intenses et très authentiques. Rencontre à La Clusaz avec son fondateur Xavier Wargnier et ses nouveaux partenaires, David Leborgne et Pascal Cubb.

 


En quoi les Sommets du Digital sont-ils si différents et pourquoi ce succès ? 

Xavier Wargnier : C’est l’ADN même de l’événement qui explique cet engouement exceptionnel. J’ai voulu créer un événement auquel j’aurai aimé participer. Un endroit hors des pistes habituelles où les intervenants viennent par engagements, pour partager leur expérience et leurs expertises. Les sommets, entourant l’authentique station de La Clusaz, m’ont semblé être le décor idéal pour trouver l’inspiration.

Le choix des thèmes abordés n’est pas défini par hasard mais bien pour donner du sens à nos activités. Je suis convaincu qu’un décideur qui progresse sur cette voie devient meilleur. Il redistribuera ensuite dans son entreprise pour le bien commun.

Les raisons du succès c’est aussi, et surtout, générer des rencontres dans la vraie vie et relier tous les participants. L’humain reste au cœur du monde digital chez nous. Aujourd’hui, les Sommets du Digital ne sont pas focalisés sur la transformation digitale mais intègrent tous les grands sujets de société comme la pollution numérique, les dérives possibles de l’IA, le sens et l’engagement des entreprises, le tech for good,… 

 

 

Lorsque l’on est CDO de la SNCF comme vous, David Leborgne, ou producteur et média comme vous, Pascal Cubb, comment et pourquoi rejoindre les Sommets du Digital ?

David Leborgne: Je suis un homme de convictions et j’ai rejoint la SNCF avec la farouche intention de mettre le digital au service du MASS (Mobility As A Service) pour permettre aux citoyens urbains, péri-urbains et ruraux de prendre les transports en commun, les mobilités partagées et les mobilités douces plutôt que d’utiliser leur voiture personnelle à usage individuel qui est source de pollution et d’engorgement des villes. C’est en bonne voie puisque l’assistant personnel de mobilité de la SNCF a été inauguré en juin dernier et il va s’enrichir au fil du temps avec l’ambition de construire un voyage de bout en bout adapté aux besoins de chaque individu.

Je suis fier du travail accompli mais la mobilité décarbonnée ne résoudra pas à elle seule le réchauffement climatique. Il faut donc agir sur tous les secteurs d’activité car la terre n’en peut plus de notre boulimie de croissance.

J’ai donc décidé de rejoindre Xavier Wargnier. C’est une personne qui partage mes valeurs, ensemble nous partageons la même vision : que “Les Sommets du Digital” deviennent une référence de la transformation digitale au service du bien commun et dans tous les secteurs d’activité. C’est une tribune qui nous permet de rencontrer des speakers très inspirants nous délivrant des messages positifs sur les thématiques sociales, environnementales, économiques et de Tech for good en évitant l’autopromotion, qui n’est pas souhaitée.

Ce format inclusif de 3 jours à la montagne permet aux décideurs de venir s’inspirer, de venir respirer et de créer des liens durables avec des acteurs de tout notre éco-système. Je m’inspire beaucoup de Pierre Rabhi et de sa bande de colibris. En développant “Les Sommets du Digital” sur les valeurs évoqués ci-dessus, j’ai le sentiment de faire ma part et d’influencer positivement ceux qui ont besoin de remettre ou d’amplifier le sens de leurs actions.

 

Pascal Cubb : Pour ma part, il s’agit d’une rencontre, devenue une amitié, qui date de plus de 10 ans avec Xavier. Au détour de quelques lignes écrites, avec quelques autres pionniers du digital, dans un livre édité par Kawa, la maison d’édition à l’origine des Sommets du Digital : « Ils ont pensé le futur » …déjà tout un programme ! Ensuite, les choses se sont faites naturellement, Xavier m’a parlé de son projet dès sa conception, de ce qu’il voulait créer de différent des autres événements que je connaissais bien. Nous avons commencé à travailler immédiatement sur certains sujets et de plus en plus chaque année. Quand il m’a proposé de venir le rejoindre, je n’ai pas hésité une seconde.

Les Sommets du Digital correspondent aussi à ma vision de ce que doit être un événement de ce type aujourd’hui, de ce qu’il me semble utile de faire pour que nous évoluons vers plus de partage, de transmission et de plus de compréhension de ce monde qui nous entoure, nous bouscule aussi. Que ces belles et nombreuses rencontres nous enrichissent vraiment, nous inspirent réellement. En moins de 5 ans, nous sommes arrivés à fédérer un réel engouement pour ces Sommets, loin de nos bases, à La Clusaz.

C’est un véritable challenge d’entraîner avec nous toutes ces personnalités, tous ces décideurs, tous ces médias et partenaires qui nous accompagnent chaque année de plus en plus nombreux. C’est aussi cela qui est séduisant : l’aventure humaine et la magie qu’elle produit quand tous les bons ingrédients sont réunis.

Enfin, je pense que nous avons tous une responsabilité en tant qu’acteur de cette grande évolution digitale. Celle de donner du sens à nos activités, à notre business, à nos engagements. Celle de faire en sorte que tous ces progrès qui transforment notre société soient utiles au plus grand nombre. Tous ces sujets sont aussi largement abordés aux Sommets nous permettant de partager tous ensemble et de créer des liens.

 

Quelles sont les nouveautés pour cette 5ème édition ?

Xavier Wargnier : Chaque année le challenge est de se renouveler et de ne pas s’endormir sur le succès des éditions précédentes. Cette année, nous proposons encore plus d’interactions avec la salle. L’intelligence collective qui se dégage est autant issue de la scène avec les speakers que de la salle avec les participants. Nous le vivons chaque année.

Nous aurons aussi le plaisir de nous retrouver pour une 4ème journée, quelques semaines après les 3 jours passés à La Clusaz (3, 4 et 5 février), mais cette fois à Paris pour une journée dédiée aux rencontres « one to one » et plus orientée business. Cette journée supplémentaire aura lieu en avril dans un lieu que nous dévoilerons à nos participants en février.

Enfin, c’est aussi un livre sur la Transformation Digitale exceptionnel avec plus de 40 contributeurs qui sortira en avant-première, pour les participants des Sommets du Digital, le 3 février et, ensuite, plus largement diffusé.

 

David Leborgne: On peut déjà rappeler que la première nouveauté est d’être 3 organisateurs complémentaires pour donner encore plus d’intensité à cet événement qui interpelle de plus en plus chaque année par sa qualité.

Le livre, dont a parlé Xavier, sera un « indispensable », avec des auteurs experts pour permettre aux lecteurs d’avoir un support utile pour leurs activités. Nous avons l’intention d’en faire un livre de référence sur les tendances positives de l’impact du digital sur le social, l’environnement, la tech for good et l’économie. Nous allons pratiquer les principes de l’agile “Test and learn” pour l’enrichir et l’améliorer chaque année.

L’éclectisme de nos speakers permettra de couvrir un maximum de sujets et nous allons donner plus de temps aux questions/réponses. La parole est libre aux Sommets, ce qui rend les conférences très interactives. J’en profite pour féliciter nos 2 animateurs Jérôme Bonaldi et PPC qui sont des véritables facilitateurs d’échanges entre les participants et les speakers.

 

Pascal : Un événement de cette envergure nous oblige chaque année à revoir notre copie. Il faut toujours surprendre, innover, tenter de nouvelles choses sans se départir des fondamentaux. La qualité de nos speakers et des sujets abordés ont fait notre notoriété. L’engagement et le professionnalisme des équipes, des animateurs et des journalistes ont permis d’atteindre ce niveau d’exigence requis pour se maintenir au niveau atteint. Nous restons très attentifs à tout cela, à l’authenticité de ces 3 jours, au sens que nous souhaitons donner à tous ces échanges entre tous les participants qu’ils soient sur scène ou dans la salle. Nous ne changeons pas, nous évoluons.

Pour les fondamentaux, nous gardons ces moments forts qui nous distinguent. Comme le premier soir avec notre « Télécabine Pitch » permettant de briser la glace en altitude avec un vin chaud et l’incontournable fondue. Une descente en luge de nuit, tous ensemble dans la forêt, à ne pas rater. Et notre maintenant célèbre soirée du mardi, en pleine montagne, sous de vrais Tipis. Un moment fort de convivialité et d’échanges entre tous les participants.

 

sommets

 

Quelques chiffres à nous confier ?

Xavier Wargnier : Les Sommets du Digital, c’est des centaines de rencontres durables sur 3 jours (maintenant 4), 40 speakers d’exceptions, une dizaine de médias référents dans leur domaine, plus de 70 % de CEO/CMO/CDO, 3 jours de Trending Topic sur Twitter, 380 participants et plus de 200 kg de fondue !

Pascal Cubb : C’est aussi plus de 3 mois de communication et de production de contenus diffusés sur toutes les plateformes et sur de nombreux medias. On peut là aussi noter une nouveauté cette année. France-Inter et LCI nous rejoignent aux cotés de Forbes et de nos partenaires médias BtoB.

 

Le mot de la fin, pourquoi faut-il venir aux Sommets du Digital ?

Xavier : « Parce que c’est nulle par ailleurs et que grandir ensemble en s’offrant 3 jours aussi inspirant est un luxe qu’il ne faut pas rater ! »

David : Je suis busy, j’ai pas le temps, je suis overbooké… Si comme moi vous pensez que ces expressions sont à bannir du vocabulaire des managers, venez vous inspirer et respirer 3 jours à la montagne pour mieux gérer votre temps et agir de manière bienveillante !

Pascal : Dans un monde devenu ultra-connecté qui bouge très vite et qui évolue sans cesse, il faut prendre le temps de sortir la tête de nos écrans pour s’accorder un break. Un moment de réflexion, d’inspiration, de prendre le temps de se rencontrer et d’échanger, dans la vraie vie.

 

Les dernières places et le programme sur : www.les-sommets-du-digital.com

Rendez-vous les 3, 4 et 5 février 2020 à La Clusaz