Comme souvent en janvier, la rentrée scolaire de septembre est l’occasion de prendre de bonnes résolutions. Parmi les plus courantes, se (re)mettre au sport. Avec nos modes de vie sédentaire et citadin, plusieurs start-up se sont lancées sur le créneau sportif à destination des professionnels du secteur, des particuliers et des entreprises dans le cadre de la qualité de vie au travail (QVT). Petit tour des applications mobiles pour rester en forme après les grandes vacances.

La ministre des Sports Laura Flessel a annoncé hier sa démission – remplacée par Roxana Maracineanu. La rentrée scolaire, ou l’occasion de prendre de bonnes résolutions en se (re)mettant au sport. Plusieurs start-up se lancent sur le créneau des applications sportives. Alors, escrime ou natation ?


TrainMe, l’application pour trouver un coach

De l’initiation à la remise en forme, l’application mobile TrainMe propose de mettre en relation des coach sportif et des particuliers ou des entreprises. Lancée en 2015 par Gatien Letartre et Anatole Saby, l’appli est à la fois pensée pour les professionnels qui se servent de la plate-forme comme d’une vitrine, et pour les sportifs. Une dizaine d’activités sont proposées en cours individuel ou en petit comité (quatre personnes maximum) pour les clients particuliers, ou en groupe de cinq à dix personnes pour les entreprises. « Déjà 450 cours en entreprises ont été donnés », indique Gatien Letartre qui revendique 800 coach sur la plate-forme et 2 000 profils en attente de validation. « Septembre est la bonne période pour partir sur un programme avec l’objectif de garder la forme des vacances. » Pour le fondateur de l’entreprise d’une douzaine de salariés, « l’avantage d’avoir un coach sportif particulier est qu’il apporte la sécurité et la réassurance indispensables pour éviter les blessures et le découragement ». En effet, sur TrainMe, les deux requêtes essentielles des utilisateurs sont les programmes de perte de poids ou la remise en forme.

TrainMe

Gymlib, le Booking des salles de sport

Janvier, mai-juin et septembre, trois périodes de l’année qui voient s’envoler le nombre d’inscription dans les salles de sport. Mais par manque de temps, par découragement, ces abonnements – souvent onéreux – ne servent que quelques fois avant d’être abandonnés. C’est en faisant ce constat que Sébastien Béquart et Mohamed Tazi, anciens de chez Deloitte et sportifs amateurs ont eu l’idée de lancer Gymlib, une sorte de « Booking » des salles de sport. Le concept est simple : payer à la carte. « Nous avons remarqué qu’il y a trois freins à la pratique régulière d’une activité sportive », nous indiquait Sébastien Béquart. « L’aspect financier, le manque d’informations, et la motivation. » L’appli compte donc faciliter l’accès aux salles pour qu’il n’y ait plus d’excuse. Plus de 1 000 salles de sport font partie du réseau Gymlib.

GymLib

 

Runtastic, l’incontournable

La société Autrichienne, rachetée en 2015 par Adidas, a eu la bonne idée, dès 2009, de proposer une géolocalisation du parcours de course/marche/vélo et la mesure de l’activité physique – avec calcul de la dépense de calories et la vitesse moyenne. L’application, qui a profité de l’engouement pour la course à pied, propose également des objets connectés.  

MyCare, le programme personnalisé

L’application MyCare propose un programme personnalisé qui évolue au rythme de son utilisateur et le suit avant, pendant et après la séance. Le programme libre, comme la marche ou le roller, et le programme sur abonnement pour des séances coachées, sont accompagnés d’une mesure du rythme cardiaque, de conseils diététiques et d’une gestion des playlists.

7 minutes workout, le pas-à-pas

Un suivi au quotidien est proposé par l’application 7 minutes workout avec un programme d’entraînement de sept minutes, comme son nom l’indique, présenté dans une vidéo et accompagné d’explications.