Le président Joe Biden a remporté quelques succès importants dans la gestion de la pandémie de Covid-19, notamment en dépassant son objectif de faire vacciner 100 millions de personnes dans ses 100 premiers jours à la Maison-Blanche.

 

Les efforts de Joe Biden ont été récompensés par des taux d’approbation élevés de la part du public. Le Washington Post rapporte aujourd’hui que « Biden reçoit les meilleures notes pour ses 100 premiers jours en fonction pour sa gestion de la pandémie de coronavirus, 64 % des adultes – dont 33 % de républicains – lui accordant des notes positives ».

Compte tenu de ses récents succès, le moment est bien choisi pour mettre en lumière certaines des meilleures pratiques de son gouvernement en matière de gestion et de communication sur la crise du coronavirus, ainsi que les leçons que les chefs d’entreprise devraient retenir lorsqu’ils doivent faire face à une crise.

 

Avoir un plan

Lorsqu’il s’est présenté à la Maison-Blanche, M. Biden a décrit sur son site Web un plan pour faire face à la pandémie. Une fois devenu président, il a dévoilé un plan plus détaillé pour gérer la crise.

 

Fixer des objectifs

Selon Matthew Crayne, psychologue organisationnel et professeur adjoint de gestion à l’école de commerce de l’université d’Albany, l’un des points forts de l’approche adoptée par M. Biden pour le déploiement du vaccin Covid-19 est qu’ « il a maintenu un ensemble d’objectifs clairs, faciles à communiquer et à comprendre ».

 

Simplifier les messages

Scott Sobel est vice-président senior chargé de la communication en cas de crise et de litige chez kglobal, un cabinet d’affaires publiques et de relations publiques. Il conseille de « simplifier et de cibler autant que possible les messages pendant une crise ». Selon lui, « le gouvernement Biden insiste sur le fait que les mesures de sécurité liées à la pandémie doivent être respectées, faute de quoi il y aura des dommages et des souffrances personnelles ou sociétales. Voici un exemple de messages du président américain : “Si vous ne portez pas de masque, vous risquez de tomber malade et de rendre malades vos proches et les autres membres de votre communauté. Porter un masque ou se faire vacciner n’est pas une déclaration politique, c’est la bonne chose à faire” ».

 

Ne pas hésiter

Biden « n’a pas dévié de sa vision de l’avenir et communique constamment sur le fait que des progrès sont réalisés mais que la mission n’est pas terminée. Cela donne à la fois un sentiment d’accomplissement et un sentiment d’urgence à la population, deux éléments essentiels pour motiver une action collective à long terme », a déclaré M. Crayne.

 

Quantifier les objectifs

« Le gouvernement Biden a rendu le succès de la distribution des vaccins quantifiable, en fixant son objectif de “100 millions de vaccins en 100 jours” comme un instrument de mesure que le citoyen moyen peut utiliser pour évaluer l’efficacité du programme », a déclaré M. Crayne.

 

Donner de bons exemples

« Le président Joe Biden a utilisé le pouvoir et l’attention que lui confère sa fonction pour prendre des mesures symboliques. Des gestes tels que le port d’un masque lors d’apparitions publiques et le fait de recevoir publiquement sa propre dose de vaccin peuvent sembler être de petites actions évidentes, mais ils peuvent être des symboles puissants qui motivent une action collective », a affirmé M. Crayne.

 

Créer la compréhension

« Les chefs d’entreprise devraient en tirer la leçon suivante : le leadership en temps de crise consiste à créer une compréhension collective du problème », a déclaré Matthew Crayne. « Dans les périodes de grande incertitude, les dirigeants doivent formuler une vision de l’avenir qui soit simple, réalisable et mesurable, et s’engager dans des actions symboliques qui renforcent cette vision », a-t-il conseillé.

 

Instaurer la confiance

Brenda Neckvatal est une experte en RH et en gestion de crise. Selon elle, M. Biden rappelle aux dirigeants d’entreprise que plus l’entreprise est grande, plus il est difficile d’instaurer la confiance pendant une crise. « Les dirigeants ne peuvent pas être sur tous les fronts. Les employés doivent voir et entendre les dirigeants tôt et souvent pour établir ce lien de confiance et aller de l’avant », a-t-elle déclaré.

Michael Hamelburger, PDG de The Bottom Line Group, a déclaré : « L’une des leçons que les chefs d’entreprise peuvent tirer de la stratégie de gestion de crise de M. Biden consiste à attribuer des rôles et à les rendre transparents pour le public. Cela permet aux gens de développer leur confiance car ils pensent qu’un leader est plus à même de travailler avec une équipe capable de mettre en œuvre des solutions comme, dans ce cas, les encourager à se faire vacciner ».

 

Rester humain

« Biden nous encourage à entendre et à prêter attention », a observé Rebecca Maxwell, cofondatrice et consultante principale d’Asentiv New York.

Elle a ajouté qu’en « rendant hommage aux pertes et à la douleur du pays, il ajoute de la crédibilité et s’entoure d’une communauté à l’écoute. Faire preuve de compassion nous encourage tous à regarder au-delà de nos circonstances individuelles et à comprendre notre contribution au bien de l’effort global ».

Kasey Lynn Thompson est une professeure associée qui enseigne la gestion de crise à la l’université d’État Ferris du Michigan et a co-écrit le premier cours de gestion de crise pour le College of Business de l’université.

Selon elle, la réaction initiale de M. Biden, qui a reconnu la gravité de la pandémie, a été déterminante pour influencer les vaccinations de Covid-19. « Il a abordé stratégiquement la nature dynamique de l’incertitude liée à la vaccination en ciblant des groupes spécifiques et en gérant individuellement leurs préoccupations particulières (c’est-à-dire les Afro-Américains, les personnes âgées et les travailleurs essentiels). »

 

Contrôler la narration

Joe Biden a donné les moyens d’agir en fournissant les ressources nécessaires pour distribuer les vaccins à travers le pays de manière efficace et rapide, a déclaré Mme. Thompson. « Il a tiré parti de l’expertise de sources crédibles pour contrôler le récit en son nom. »

« Biden a tenté de contrôler le récit en faisant appel à des sources crédibles autres que lui-même, ce qui a atténué le scepticisme quant à la motivation politique des vaccinations et au fait qu’elles répondaient à une crise sanitaire universelle », a-t-elle observé.

Le président a renforcé la confiance et le soutien en communiquant les gains à court terme, notamment le nombre de vaccins administrés quotidiennement, selon Mme. Thompson. Le fait qu’il « ait fait part de ses victoires à court terme est une stratégie efficace qui mérite d’être soulignée, étant donné la vague d’articles internationaux qui ont remis en question et fait pression sur leurs propres pays pour qu’ils deviennent plus agressifs dans le déploiement des vaccinations ».

 

Ce que Joe Biden pourrait apprendre des chefs d’entreprise

Bien que Joe Biden et son équipe aient réussi à gérer et à communiquer sur la crise de Covid-19, les observateurs estiment qu’il y a deux domaines dans lesquels il pourrait prendre exemple sur le monde des affaires.

 

Être flexible

« Le président et son gouvernement peuvent tirer de nombreuses leçons du monde des affaires en termes de gestion des crises », selon M. Crayne, de l’université d’Albany, dont les récents travaux ont étudié l’impact de différents styles de leadership sur la prolifération mondiale de la Covid-19.

« La leçon la plus importante est peut-être celle de la flexibilité et de l’adaptation philosophique. Les chefs d’entreprise sont conscients que la gestion efficace des crises exige souvent une révision soudaine et radicale de leur modèle opérationnel actuel », a-t-il déclaré.

« Afin de répondre avec succès à un environnement en mutation inattendue, les entreprises doivent rapidement se débarrasser des notions préconçues de ce qui est “normal”, “juste” ou “à notre façon” et identifier l’idée qui fonctionne simplement le mieux », a observé M. Crayne. « Cela nécessite un processus d’expérimentation et une volonté d’introduire et d’explorer des idées qui peuvent, dans des circonstances différentes, sembler contradictoires avec le modèle ou la mission de l’organisation. »

« Si le président Biden apprenait la valeur de la flexibilité à partir de la réponse de la communauté des affaires à la Covid-19, il serait bien armé pour les crises futures », a-t-il conclu.

 

Ne pas mélanger les messages

Kevin Dominik Korte est président d’Univention North America. Il a fait remarquer que « nous vivons actuellement plusieurs crises à la fois, une crise du taux de vaccination, une crise de l’équité de la vaccination et une crise de l’égalité raciale en général ».

Mais à diverses occasions, a-t-il dit, « le président Biden a lié ces questions entre elles, présentant un seul grand problème au lieu de plusieurs petits et brouillant le message sur chacun d’eux. Ainsi, son message est devenu moins clair ».

La crise de Covid-19 est loin d’être terminée, bien sûr. Ce qui signifie que les chefs d’entreprise, et le président Joe Biden, pourraient tirer d’autres leçons de gestion de crise dans les jours à venir. 

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Edward Segal

 

<<< À lire également : Joe Biden demande aux villes et aux États de suspendre les réouvertures des frontières et de rétablir le port du masque >>>