Un autre fléau se propage avec le covid-19, celui des fake news. C’est-à-dire les nombreuses fausses informations qui peuvent sembler crédibles et sont relayées via les réseaux sociaux. Comment vérifier ses sources ? Des outils existent, dont le fact-checking : le point avec Yannick Chatelain, Professeur à Grenoble École de Management et expert des réseaux sociaux.

 


Désirée de Lamarzelle : Quel impact peut avoir une fake news ?

Yannick Chatelain : Les informations dont nous disposons conditionnant naturellement notre jugement et notre comportement, par conséquent la diffusion intentionnelle d’une fausse nouvelle peut interférer dans un processus décisionnel individuel et collectif. En 2018, le Forum économique mondial classait la désinformation et la diffusion de fausses informations parmi les principaux risques pour l’économie mondiale.

 

Quels sont les exemples concrets, en France, voire à l’étranger ?

J’ai comme exemple celui qui remonte à 2017, alors que l’enquête sur une éventuelle ingérence russe dans les élections présidentielles américaine était en cours, la chaîne ABC annonçait que “le conseiller à la sécurité nationale, le lieutenant général Michael Flynn, témoignerait que Donald Trump lui avait donné l’ordre de contacter les responsables du gouvernement russe pendant la campagne électorale de 2016“. A la suite de la diffusion de cette fausse information, qui ne sera diffusée que 28 minutes entre 11h06 à 11h34, le S&P 500 (l’indice pondéré des 500 plus grandes sociétés américaines cotées en bourse) a chuté de 38 points.  SI la chaîne ABC fera amende honorable et reconnaîtra avoir diffusé une information fausse, ces 28 minutes de diffusion d’un Fake Scoop  auront occasionné une perte de 51 milliards de dollars.

 

Qui vérifie les informations et y a t-il des organismes de veille pour cela des autorités ?

La loi contre la manipulation de l’information, qui a été promulguée en France le 22 décembre 2018, et que l’on connait sous le nom grand public de « loi fake news ». Elle concerne « les plateformes ayant plus de 5 millions de visiteurs uniques par mois… pour chaque publication contenant une information liée à un débat d’intérêt général. ». Mais indéniablement ce sont les usagers eux-mêmes, que cela soit à titre individuel, que cela soit des professionnels au service d’une marque, d’une entreprise, d’un parti politique qui sont les organismes de surveillance les plus réactifs… , soucieux de ne pas voir se propager sur le net des fausses nouvelles les ciblant.   

 

 Comment la fake news est-elle sanctionnée ?

Pendant les trois mois précédant un scrutin national, dès lors qu’un signalement est fait par un usager, une action judiciaire en référée est possible pour interrompre rapidement la diffusion d’une publication. S’il est avéré que  la fausse nouvelle est manifeste, diffusée massivement et de manière artificielle (usage de robots) et qu’elle conduit à troubler la paix publique ou la sincérité d’un scrutin, le juge des référés a alors 48 heures pour statuer sur la nature de l’information et ordonner éventuellement son retrait. Elle s’applique naturellement hors des périodes électorales, sans les contraintes temporelles  que je viens d’évoquer. Mais surtout cette loi a créé un devoir de coopération des plateformes, qui induit notamment la transparence de leurs algorithmes et l’information sur l’identité de la personne physique ou raison sociale…

Quels sont vos conseils pour vérifier l’information ?

Par la vérification des faits (fact-checking) : une pratique journalistique consistant à vérifier la véracité des propos de personnalités publiques ou politiques et qui était hier encore une affaire de professionnelle. Le fact-checking est  aujourd’hui accessible au particulier grâce à des logiciels l’aidant à valider ou invalider les fiabilité de la source : le journal « Le monde » a ainsi développé un outil toujours en cours d’amélioration « le decodex », qui permet à toutes et à tous de  pratiquer le fact-checking de façon simple. En cas de doute pour vérifier la fiabilité et la crédibilité de la source émettrice, avant d’aller plus avant, le premier réflexe est donc de vous rendre sur leur site des décodeurs 

<<< À lire également : La Blockchain Pour Combattre Les Fake News ? >>>