Alors que nous sommes confrontés à une période sans précédent, les leçons de mon passé vont continuer à éclairer ma vision sur le leadership de demain et bien que tout ne se passe pas toujours comme prévu, ce sont souvent les rebondissements inattendus de la vie qui nous façonnent. Par Megan Clarken, CEO de Criteo.

En 1988, je me suis qualifiée pour les Jeux Olympiques d’été en saut en longueur, un rêve auquel j’aspirais depuis toujours. Quelques mois avant la compétition, j’ai subi une blessure dévastatrice lors d’un match de softball, qui a provoqué la rupture de mon ligament croisé antérieur et l’effondrement complet de mon genou de saut. La gravité de ma blessure a anéanti mes rêves de participer aux JO d’été. J’ai fini par revenir dans le circuit d’athlétisme et ai remporté une médaille de bronze au 400 mètres lors des championnats nationaux de Nouvelle-Zélande. Mais cela ne me suffisait pas. À 25 ans, j’ai donc pris la décision de prendre ma retraite, choisissant de partir de mon plein gré plutôt que de laisser la blessure me dicter ma conduite.


Je n’avais jamais envisagé cet avenir, j’en ai donc tiré plusieurs enseignements. Le temps passé à m’entraîner pour le saut en longueur a doucement fait place à la déception ressentie lorsque j’ai réalisé que je ne pourrais pas accomplir ce pour quoi je m’étais entraînée toute ma vie. C’est à la fois cette détermination et cette déception qui m’ont permis de me forger. Ces leçons, je les ai appliquées tout au long de ma carrière, et je continue de les mettre en œuvre. Je m’appuie d’autant plus ces principes depuis ma nomination en tant que CEO chez Criteo, et surtout en période de crise mondiale due à la pandémie de COVID-19.

Suite à ma période athlétique, j’ai retenu quatre éléments clés de l’éthique et de la stratégie business, sur lesquels j’ai pu m’appuyer tout au long de ma carrière et qui m’ont permis de traverser des périodes incertaines.

  • Votre état d’esprit : Le leadership requiert le même état d’esprit qu’un champion olympique. Quoi qu’il arrive, vous devez vous lancer chaque jour, que cela vous plaise ou non. Cela ne signifie pas travailler plus qu’il ne le faut, mais plutôt travailler intelligemment et aider ceux qui vous entourent à en faire de même. Il est nécessaire de se rappeler que, même les jours où vous vous sentez vaincu et à bout de souffle, il y a une équipe qui dépend de vous et vous devez être à la hauteur.
  • En observant la situation dans son ensemble : S’il est facile de se laisser prendre au piège dans des crises quotidiennes, il est nécessaire d’avoir une vue d’ensemble et un objectif global à atteindre. À l’approche d’une nouvelle saison sportive, un athlète doit envisager ses objectifs pour l’ensemble de la saison et repenser ses entraînements, de manière efficace et efficiente pour atteindre l’objectif ultime. Pour performer tout au long d’une saison, les athlètes doivent se donner du temps et se caler sur un rythme, afin qu’ils aient l’endurance nécessaire pour atteindre ces objectifs. C’est la même chose en tant que dirigeant. Atteindre des objectifs requiert un certain recul afin de trouver la meilleure approche pour maintenir l’élan et le dynamisme de votre équipe et de votre entreprise – en regardant les objectifs pour l’année entière tout comme un athlète le ferait au début d’une nouvelle saison.
  • Être consultatif dans votre approche du travail d’équipe : Mon expérience dans le milieu athlétique m’a démontré l’importance du travail en équipe. En tant qu’athlète, vous vous rendez compte que seul, vous n’arrivez à rien. C’est bel et bien la même chose en entreprise. En athlétisme, vous dépendez de vos entraîneurs, de vos kinésithérapeutes et du soutien de votre famille pour vous accompagner dans votre réussite et vos succès. Au travail, vos collègues doivent être soutenus de la même manière. Cette idéologie cohésive vous permettra d’aller loin dans de nombreux aspects de votre carrière.
  • Réaliser que vous ne gagnerez pas toujours : Enfin, il arrive un moment où vous devez réaliser que vous ne gagnerez pas toujours, même si vous avez fait de votre mieux. C’est une situation à laquelle les athlètes sont souvent confrontés. Pendant des mois, un seul objectif vous guide : se hisser à la première place du classement et pour y parvenir, l’entrainement sera de mise. Et quand bien même, il vous est malgré tout possible de perdre la dernière épreuve. En tant que dirigeant, c’est une situation que nous rencontrons régulièrement. Vous avez des bonnes et des mauvaises journées, et ces mauvaises journées peuvent survenir le lendemain d’une journée porteuse de bonnes nouvelles. Il ne faut pas se focaliser sur une défaite, mais plutôt trouver des moyens et des alternatives de faire mieux la prochaine fois. De choisir vos batailles avec sagesse. C’est bien la clé pour vous emmener loin dans votre carrière et ce, dans n’importe quel travail ou rôle que vous aurez.

Qu’il s’agisse d’athlétisme ou de gérer une entreprise de 2 800 employés, des principes comme la discipline, la vision et le travail d’équipe sont essentiels pour assurer le succès à long terme. J’ai appris à être un meilleur leader en capitalisant sur mes racines sportives et en donnant aux équipes les ressources dont elles ont besoin pour réussir. Alors que nous faisons face à une période sans précédent, les leçons de mon passé continueront à éclairer ma perspective sur le leadership pour l’avenir.

Megan Clarken est Chief Executive Officer de Criteo. De 2004 à 2019, Megan a occupé plusieurs postes clés chez Nielsen et avant chez Akamai Technologies et ninemsn en Australie.