Vaut-il mieux commencer sa carrière dans un grand groupe ou dans une start-up ? « Dans une PME industrielle » répond Agniès Pannier-Runacher, la secrétaire d’Etat chargée de l’industrie. Une boutade ? Pas vraiment. Pour motiver les jeunes diplômés à découvrir le monde des petites entreprises et l’industrie, le gouvernement lance un dispositif innovant : le VTE, pour volontaire territorial en entreprise. Le principe : offrir un premier job avec des vraies responsabilités dans une entreprise.

Alors que les jeunes diplômés des écoles de commerce ne rêvent que d’intégrer une banque d’affaires ou une start-up en vue, le gouvernement lance un dispositif inspiré du Volontariat International en Entreprise (VIE) qui rencontre un large succès auprès des jeunes diplômés, pour leur permettre de découvrir le monde des PME industrielles.
Ce dispositif, qui s’appuie sur le site internet www.vte-france.fr, permettra aux étudiants ou jeunes diplômés d’écoles et d’universités de candidater sur des offres d’emploi proposées par des PME et ETI industrielles implantées notamment dans les Territoires d’industrie. L’État et Bpifrance se sont fixé un objectif de 100 VTE signés pour la phase expérimentale qui débutera à la rentrée de septembre 2019.
Concrètement, le VTE c’est l’occasion pour les jeunes d’endosser des responsabilités avec un contrat en alternance de longue durée ou un contrat post-diplômé d’une année au minimum. À travers des missions proposées par des entrepreneurs aux étudiants de bac +2 à bac +5. Les diplômés sont rémunérés par les entreprises à un salaire de marché, les alternants selon la réglementation en vigueur.
Sept missions types ont été définies : Expérience « Bras droit du dirigeant  » ; Projet de transformation/digitalisation/nouveau business model ; Projet technologique en ruptures/Nouveau produit/Nouvelles méthodes de production ; Développement international (depuis la France) ; Finance/M & A ; Marketing/Communication et Marque employeur/RH/RSE.
57 % des PME-ETI des territoires affirment manquer de talents pour croître, selon l’étude “Attirer les Talents” de Bpifrance Le Lab. Elles devraient donc accueillir à bras ouverts, les jeunes qui tenteront l’expérience.
Le Volontariat Territorial en Entreprise s’inscrit ainsi dans le renouveau de l’industrie tricolore et dans la dynamique du mouvement “La French Fab” !