Expat communication, la Caisse des Français de l’étranger et Humanis, publient la deuxième vague d’une grande enquête sur l’impact de l’expatriation sur le couple et les doubles carrières. Résultat, l’un des deux conjoints expatriés – celui qui suit – a le sentiment de sacrifier sa carrière. Et ce conjoint qui met sa carrière entre parenthèse est bien souvent la conjointe.

Plus de 4 français sur 5 s’expatrient en couple. Dans neuf cas sur dix, la femme suit son conjoint dans l’expatriation. C’est le chiffre qui ressort de l’enquête menée par Expat communication, Caisse des Français de l’étranger (CFE) et Humanis, et publiée fin mai. Pour réaliser cette enquête sur l’impact de l’expatriation sur le couple et les doubles carrières, Expat communication a contacté 100 000 couples et analysé près de 3000 questionnaires. Un portrait-robot du couple d’expatriés se dessine : ils ont entre 35 et 45 ans (à 44%), partent pour 2,5 ans, sont diplômés d’un master ou plus à 75%, et parlent deux autres langues, en plus de leur langue maternelle.

Au 31 décembre 2016, 1.782.188 personnes étaient inscrites au registre consulaire, soit un total de 2 à 2,5 millions de français vivant actuellement à l’étranger. Une expérience souvent vécue comme professionnellement et personnellement enrichissante. Mais voilà, dans 92% des cas, « c’est la carrière de l’homme qui est à l’origine de la mobilité et la femme qui suit ». Si 59% des travailleur envoyés à l’étranger estiment que l’expatriation a été une avancée pour leur carrière, 28% des conjoints considèrent au contraire l’expatriation comme une « rétrogradation ». Pire, 49% des conjoints expatriés estiment s’être « sacrifiés » et parmi les conjoints qui ont un emploi sur place, 24% d’entre eux estiment également s’être sacrifiés. En effet, trouver un poste sur place peut être long – la durée moyenne est supérieure à 10 mois – et même quand une place est trouvée, celle-ci ne correspond pas toujours aux attentes en terme de défis ou de rémunérations. Il est à noter que cette enquête est publiée par Expat communication qui propose des formations destinées aux conjoints sur “comment réussir l’expatriation”. 

L’expatriation, une belle aventure en famille

Si le tableau est mitigé côté carrière, il semble beaucoup plus positif côté famille. Grands gagnants de cette aventure, les enfants. 82% des expatriés ont des enfants et 73% d’entre eux partent avec l’ensemble de leur progéniture. Nouvelle vie, nouvelles rencontres, une langue et une culture différentes, vivre à l’étranger est vécu de manière positive, malgré quelques déceptions côté carrière pour le conjoint. Ainsi, 95% des parents estiment que la vie à l’étranger est une expérience enrichissante pour leurs enfants, et 89% pensent que les marmots aiment leur vie à l’étranger. L’expatriation est-elle bonne pour les relations ? Les couples donnent un 7,7/10 à l’expérience et pour les familles, c’est un excellent 8,4/10. Enfin, l’aventure semble valoir la peine d’être tentée : 81% des personnes interrogées comptent bien rester dans leur pays d’accueil.