Vincent Faudemer, surnommé le petit prince de l’art contemporain, grâce à son œuvre  “Babolex”  mariage du célèbre éléphant Babar avec la marque de montre suisse Rolex, parfait contraste entre bling-bling et décadence avec la douceur des souvenirs et rêves d’enfance. 
 
 
De Los Angeles à Singapour en passant par la France et l’Italie, fraîchement arrivé à Courchevel et Megève pour la saison hivernale, l’artiste contemporain Vincent Faudemer diffuse à travers ses œuvres entièrement plaquées au nitrate d’argent son regard sur la société de consommation moderne. Essai concrétisé après la belle exposition Fashion Memories au Palace Plazza Athénée en 2018. Les plus grandes maisons de luxe de l’avenue  Montaigne avait été représentées grâce à la reprise des couleurs et des accessoires de chaque maison. 
 
 
Les stars de la télé comme Kourtney Kardashian et Scott Disick, Ian Zering ( Beverly hills 90210 ), Liam de One Direction, le footballeur Djibril Cissé, Thibault Garcia et Jessica Thivenin ont été séduits par l’œuvre. 
 
L’une des rencontres les plus marquantes aura été avec Hubert Guez, l’ancien CEO de Christian Audigier qui a propulsé la société à 1 milliard de chiffre d’affaires, ancien propriétaire d’une Méga Mansion vendue à Mickael Jackson. Il avait déclaré que Vincent Faudemer lui rappelait Christian sur de nombreux points. Ils ont en commun dit-il,  “une vision du monde très particulière”, il a perçu en Vincent Faudemer la même fibre et l’envie toute aussi forte de diffuser son travail à travers le monde. 
 
Industriels, entrepreneurs, sportifs et célébrités plébiscitent l’artiste présent sur les réseaux sociaux. Très à l’aise avec les nouvelles technologies, il utilise les moyens de communication modernes et tisse un lien permanent avec sa communauté de fans qui le suivent  dans la progression de son travail. 
Vincent Faudemer innove avec la sortie d’une toute nouvelle collection nommée  Babolex Antica 2020, déclinaison de ses sculptures à travers le thème des sept merveilles antiques, voulant mettre en avant les préoccupations de changement de mode de vie nécessaires, intimement liés à la cause environnementale. Il aspire à ce que nos civilisations perdurent et ne suivent pas le même destin que ces cités perdues.
 
 
 

La famille héritière des droits concernant Le Petit Prince, l’œuvre de Saint Exupéry, lui a confié les droits pour décliner à travers une série exclusive de sculpture, l’œuvre du célèbre explorateur. 

En cohérence avec l’esprit de son travail, l’artiste œuvre pour la bonne cause en faisant des dons aux associations.

Une sculpture à été vendue aux enchères 15 000 euros lors du gala de charité “Les Rois du Monde” à Paris. Un rapprochement a alors été fait avec la Fondation du Prince Albert 2 de Monaco agissant pour la conservation des espèces animales, l’environnement, l’accès à l’eau et la biodiversité. Une partie est et sera alors reversée à chaque vente. 


Plusieurs expositions à Paris et à Monaco ainsi que des collaborations avec des artistes majeurs comme Dj Snake, la star mondiale française, sont attendues cette année 2020. 

 
Affaire à suivre…
Instagram : vincent_faudemer_art