Icône ou monument, le Raffles Singapour occupe une place à part dans le paysage hôtelier de la Cité-Etat. L’indétrônable palace véhicule rêve, glamour et modernisme depuis le XIXe siècle. On accourt de toute part pour s’imprégner de son art de vivre, fouler son tapis rouge et s’immortaliser au côté des gardiens du temple, les imperturbables portiers Sikhs. Rénovée, La Grande Dame entame un nouveau chapitre sous l’égide du Groupe Accor et nous offre à l’occasion encore bien des raisons de venir la (re)découvrir. L’arrivée des chefs multi-étoilés Alain Ducasse et Anne-Sophie Pic fait partie de ses heureuses nouvelles venues d’Extrême-Orient. Visite.

Témoin inébranlable de l’histoire de Singapour, plaque tournante d’un Extrême-Orient engagé dans un développement vertigineux, le Raffles Singapour appartient au groupe de ces rares grands hôtels du XIXe siècle encore en activité. Frappé du sceau de plus ancien établissement hôtelier d’Asie, le palace fait aussi partie du club restreint des adresses affublées d’un surnom à leur hauteur. On parle de lui comme de ‘La Grande Dame’. Depuis sa naissance en 1887, le lieu exerce un formidable pouvoir d’attraction si bien résumé par l’écrivain William Somerset Maugham : « Le Raffles est synonyme de toutes les fables de l’Orient. ». Derrière sa façade majestueuse à la symétrie parfaite, les réminiscences d’un esprit néocolonial, de fêtes à la Gatsby, de débats philosophiques passionnés et d’une communion avec les éléments. Un Orient fantasmé source d’inspiration pour Somerset qui faisait installer sa table d’écriture tous les matins sous un frangipanier de l’hôtel. C’est ici que ses sulfureuses chroniques mondaines prenaient corps…

©Raffles Singapour

L’éblouissante demeure a été acquise en 2015 par le géant hôtelier hexagonal, Accor Hotels qui, à l’occasion, adressa un message très clair à son écosystème, celui d’aller encore plus loin dans l’exclusif et dans le luxe expérientiel. Une déclaration d’intention traduite par une rénovation ambitieuse : cultiver le lustre d’antan et ancrer La Grande Dame dans le XXIème siècle, car le Raffles nouveau cru fera cohabiter nostalgiques et millennials. Ce chantier à plus de 100 millions d’euros, clôturé en août 2019, a été l’un des plus scrutés de la planète business et lifestyle. Il faut dire que l’opération de revamping est symbolique à plus d’un égard. Le Raffles emprunte son nom au fondateur de la ville, Thomas Stamford Raffles, si bien que le cinq étoiles a été déclaré Monument National lors de son centenaire en 1987, mais aussi, le fleuron français de l’hôtellerie a réussi à prendre de vitesse la concurrence en se consolidant dans la Cité-Etat, haut lieu d’influences internationales.

Dans une métropole aussi trépidante que la Cité du Lion, chaque jour s’accompagne d’un nouveau bond technologique reléguant au passé les récentes adresses décrétées ‘has-been’ à peine sortie de terre… Une capitale perpétuellement en mouvement où le Raffles Singapour s’érige en repère. L’icône singapourienne est la seule adresse citadine qui concentre un Walk of Fame mural à sa (dé)mesure ! Hier Elizabeth Taylor, Ava Gardner, Pablo Neruda, Charlie Chaplin, aujourd’hui les têtes couronnées William et Kate, et Sa Majesté Elizabeth II, une vénérable habituée, Johnny Depp ou Christine Lagarde. La Grande Dame fait le trait d’union entre héritage et modernité depuis sa restauration réussie. Orchestrée par l’un des Big Five de l’architecture mondiale, le cabinet britannique Aedas et l’une des décoratrices les plus primées, Alexandra Champalimaud, la renaissance du cinq étoiles tient toutes ses promesses !

©Raffles Singapour

Au cœur du quartier d’affaires et de la zone historique, le Civic District, l’édifice centenaire a relevé le défi d’assurer tranquillité et intimité à ses guests d’aujourd’hui. Les 115 suites (contre 105 auparavant) se referment sur l’agitation extérieure comme de délicates orchidées, fleur nationale du pays. Ce sont à présent neuf catégories de suites (Studio, Palm Court, State, Personality, Présidentielles…) qui accueillent les résidents dans une atmosphère aussi sophistiquée que cosy : hauteur sous plafond de 4 mètres, lits à baldaquin, sols victoriens, bois en teck, larges vérandas, salles de bains rétro royalement aménagées, salons et bureaux tout confort séparant l’espace jour des chambres, terrasses couvertes avec vue sur le jardin tropical… les 115 clefs offrent un foyer luxueux loin de chez soi. Des appartements pleinement ancrés dans la modernité à grands renforts de tablettes tactiles fonctionnelles et personnalisables à l’envi (luminosité, température ambiante, room-service…).

©Raffles Singapour

Une fois les effets du jetlag estompés, on se hâte d’explorer les élégantes cours intérieures, d’emprunter l’escalier majestueux à double révolution sous les notes mélodieuses d’un pianiste ou harpiste en live, et d’aller saluer les légendaires gardiens de La Grande Dame, les fameux portiers Sikh à qui l’on s’empresse de demander un selfie. Un rituel auquel les stars ont, elles aussi, toujours obéi ! Vous voilà à présent dans les pas d’une Liz Taylor ou d’une Kate Middleton… Au gré de votre balade dans ce lieu muséal à la photogénie cinématographique, vous êtes saisi par l’atmosphère romanesque de l’hôtel : chaque pierre, chaque objet raconte une histoire. La scénographie n’est pas pour autant figée dans une époque révolue, le Raffles Singapour infuse sa contemporanéité dans tous les espaces à l’instar du Spa aux lignes épurées qui accueillent les esthètes 2.0 en quête de soins régénérants exclusifs Mikimoto et Isun.

©Raffles Singapour

Le palace a aussi fait une entrée retentissante dans la scène culinaire planétaire en embarquant deux stars multi-étoilées, Alain Ducasse et Anne-Sophie Pic. Excusez du peu ! Nouvelle ‘place to eat’, le bistrot-chic BBR by Alain Ducasse transporte les gourmets dans les eaux azuréennes de la Méditerranéen, au menu : grillades de poissons et fruits de mer, pissaladière, asperges vertes aux olives de Nice, patatas bravas, légumes en fête… des plats généreux servis dans des assiettes à partager.

©Raffles Singapour

Un attention particulière a été apportée au design du restaurant qui arbore une parure bleu métallique et orange sanguine. La cuisine ouverte est surplombée d’une imposante sculpture aux allures de créature marine, tandis qu’une rôtisserie au feu de bois et un four à pizza renforcent cette idée d’immersion dans La Grande Bleue. Tout en maîtrise, le chef exécutif, Louis Pacquelin, fait honneur à l’école Ducasse au déjeuner et au dîner.

©Raffles Singapour

A La Dame de Pic, l’ambiance se veut feutrée, protocolaire, infiniment gastronomique : vous êtes ici l’invité d’Anne-Sophie Pic, seule cheffe française distinguée de trois macarons au Michelin. La native de Valence fait ses premiers pas en Asie par la grande porte et n’aura pas mis longtemps à asseoir son établissement parmi les tables qui comptent dans la ville jardin. Epicuriens avertis, intransigeants sur la qualité et le goût, les Singapouriens ont un rapport passionnel à la cuisine érigée en art. Au diapason avec ses hôtes, la cheffe étoilée est partie à la rencontre des multiples Asie pour enrichir sa cuisine du meilleur : coriandre vietnamienne, bœuf Wagyu, fleur de gingembre, pâtes Laksa, oursin de Hokkaido, épices indiennes, malaises, thaïlandaises… Un travail qui suit le fil rouge de la Maison Pic, célébrer la cuisine française, réhabiliter les produits mal aimés ou délaissés comme la betterave, le navet ou le chou, associer des saveurs inédites complexes dans le respect des saisons.

©Raffles Singapour

Véritable ambassadrice de France en Extrême-Orient, Anne-Sophie Pic exporte son talent avec brio en nous laissant un souvenir impérissable ! Un bonheur à vivre dans un écrin glamour : murs rose poudré, lustre doré, céramique Jars de Valence, symbolique du pique déclinée ici et là, tables recouvertes de cuir et magnifiques alcôves.

©Raffles Singapour

On poursuit sur les sentiers des délices par un cocktail au mythique Writers Bar. Le lieu parfait pour capturer l’âme de Somerset Maugham (dont on dit qu’il fut l’auteur le mieux payé des années 1930), l’esprit de Rudyard Kipling (Le Livre de la Jungle) et consorts… Une large sélection de cocktails maison, de nectars revisités et de grands classiques enchantent vos fins de soirées. Amusez-vous à poser toutes les questions que vous inspire cet endroit hors du temps aux barmans qui vous dérouteront par leur savoir encyclopédique !

©Raffes Singapour

Le Raffles New Look comptabilise en tout neuf restaurants, de quoi satisfaire tous les palais. Les fashionistas ont aussi leur point de ralliement à la galerie marchande qui réunit plusieurs fleurons du luxe ainsi qu’une boutique dédiée à l’histoire de l’hôtel. Mais le cadeau le plus précieux est sans doute la visite guidée offerte par l’établissement à travers le témoignage vivant de Leslie Danker, le plus ancien employé du palace qui a fait ses début en 1972. Cet historien résident vous plongera dans l’incroyable roman de La Grande Dame avec en prime bien des anecdotes (croustillantes !).

Le Raffles Singapour est de ces hôtels qui justifient à eux seuls un déplacement aux antipodes.

Carnet de Voyage :

Emotions par Kuoni vous propose un séjour à Singapour au mythique hôtel The Raffles :

6 jours / 4 nuits à partir de 3860 € TTC par personne (base 2) incluant les vols en classe économique sur la compagnie Qatar via Doha, les taxes variables, les transferts privés aéroport-hôtel-aéroport. 4 nuits à l’Hôtel The Raffles en chambre « Courtyard Suite » en petit déjeuner et un dîner au restaurant étoilé d’Anne-Sophie Pic « La Dame de Pic », une excursion privatisée de 4 heures « les incontournables de Singapour ». L’assistance 24h/24 de notre correspondant à destination.

Exemple de prix pour un départ le 09 octobre 2020.

Émotions revisite le voyage de luxe pour en proposer sa version la plus actuelle et la plus pointue.

Renseignements et réservations :

Tél. : 0033 (0)1 55 87 85 65 – emotions.kuoni.fr

Dessertes avec Qatar Airways

Tarifs d’appels CDG > SIN: 477 EUR en Classe Economique et 1817 EUR en Classe Affaires

Trois rotations quotidiennes proposées au départ de Paris avec escale à Doha