Fini les frimas de l’hiver, la douceur printanière arrive et à l’horizon déjà l’été. On roule cheveux au vent, la saison des cabriolets s’ouvre ! Forbes France vous convie à découvrir deux modèles fusionnels : la Maserati GranCabrio et l’AMG GT Cabriolet. Décoiffant, forcément !

 

Une italienne, décapotable de surcroît, avec un moteur V8 Ferrari. Voilà un essai qui commence plutôt bien, nous direz-vous. Clés dans le logement prévu à cet effet, un petit quart de tour, et là, le monde s’arrête autour de vous. Un grand moment de solitude, ou plutôt de bonheur, enivre vos tympans. Une véritable symphonie en bruit majeur, dopée par une pression sur la touche sport qui ouvre les échappements pour sublimer encore plus cette balade cheveux au vent…

Nous sommes en présence d’un cabriolet avec quatre vraies places, et même un accoudoir central pour les passagers arrière. La prise en main se fait tout naturellement dans des sièges enveloppants et confortables. Sans perdre un instant, direction la Normandie via l’autoroute A13 pour profiter de ce petit bijou de 4,91 mètres, muni d’un V8 Ferrari de 4,7 litres délivrant une puissance de 440 chevaux. Largement suffisants pour s’échapper aisément des légers embouteillages de cette fin de journée, sentir le vent sur notre nuque et nous permettre d’atteindre les 100 km/h en près de 5,3 secondes une fois passée la barrière de péage. Belle performance pour cette italienne de près de 2 tonnes, qui enfile les kilomètres comme une paire de Repetto, à savoir avec grâce et majesté, dans un confort à toute épreuve malgré le revêtement médiocre de cette autoroute qui accuse le poids des années.

 

Nous allions oublier de préciser que cette escapade n’allait durer que quelques heures. À dire vrai, le coffre de ce cabriolet, de seulement 173 litres, ne permet pas vraiment d’y mettre plus d’une sacoche de tennis et un sac d’ordinateur. Il faut oublier la série de golf si vous désirez voyager à quatre, à moins d’avoir des passagers arrière conciliants prêts à la recevoir sur leurs genoux… Quoi qu’il en soit, ce petit détail logistique ne va pas ternir ce tableau de maître presque parfait. Une tenue de route au cordeau, un moteur fabuleux et toujours vaillant, une boîte automatique efficace, une ligne magique sans sacrifier les places arrière. La firme de Bologne a réussi son pari avec cette version découvrable du coupé GranTurismo. La calandre au trident et la faible hauteur du pavillon lui confèrent une allure de Formule 1 des mers. Les beaux jours approchant, ne perdez pas un instant pour aller essayer cette italienne au caractère bien trempé !

 

AMG GT Cabriolet

La famille Mercedes AMG GT passe à six modèles, avec l’ajout de deux roadsters haute performance, l’AMG GT Roadster 2018 et l’AMG GT C Roadster 2018. Ces deux nouveaux venus complètent l’offre AMG GT, qui compte à ce jour le coupé GT à 127 000 euros et le coupé GT R à 174 800 euros. La gamme AMG haute performance a été écoulée à près de 100 000 véhicules dans le monde l’année dernière. Le portefeuille GT, qui comprend également les coupés GT et GT C, se nourrit de l’AMG GT 3, la version course de la marque, construite pour les circuits. Les GT Roadster (à partir de 139 400 euros) et GT C Roadster offrent une alternative aux hardtops tout en soulignant l’attrait émotionnel du design du modèle original. « Nous vendons chaque GT que nous produisons, a déclaré Tobias Moers, directeur d’AMG. Ce furent 15 000 exemplaires l’année dernière, les États-Unis étant notre plus grand marché. Tous les modèles seront en concession cet été, à l’exception du coupé GT C, qui arrivera à l’automne. »

 

AMG GT Cabriolet

Dans le portefeuille de Mercedes, ce nouveau modèle s’intercale entre le roadster GT et la SL à l’extrémité supérieure de la gamme GT – plus sportif et plus performant qu’un modèle SL et plus confortable et luxueux que le reste de la famille GT. Mais ce n’est pas parce que les cabriolets ne sont pas par nature destinés aux circuits que ces deux modèles, équipés d’un moteur V8 biturbo de 4,0 litres conçu à la main par AMG, n’ont pas des chiffres à faire pâlir n’importe quelle supercar. Le GT Roadster affiche 469 chevaux et atteint une vitesse maximale de 300 km/h. Le GT C Roadster est encore plus rapide et plus puissant, revendiquant 550 chevaux et atteignant 313 km/h.

 

Lors d’un récent essai en région parisienne, autour de l’hippodrome de Saint-Cloud, nous avons pu nous mettre derrière le volant Performance AMG, garni de cuir Nappa rouge vif avec des coutures en diamant. Le long capot et la grille rétro AMG Panamericana nous rappellent la voiture de course version 300 SL de 1952. Lors de cette escapade parisienne avec le temps au beau fixe, nous avons apprécié le toit en tissu trois couches, qui lui permet de s’ouvrir et de se fermer en onze secondes (lorsque la voiture se déplace à moins de 50 km/h), ainsi que le système Airscarf de Mercedes qui régule la température de l’air qui souffle sur votre nuque, option utile au mois de février quand le soleil n’est pas encore à son zénith !