Comment surprendre les plus blasés ? Ceux qui ont déjà exploré les fonds marins de la Mer de Corail, sillonné la Route 66, salué les manchots en Antarctique ou toisé la Cathédrale Saint-Basile à Moscou ? Oui, comment toucher les cœurs et marquer les esprits des âmes les plus exigeantes ? En leurs opposant « l’expérientiel » et « l’émotionnel ». Deux notions jouant la partition de l’ultra-personnalisation. Dans ce créneau de niche, un nouvel acteur du tourisme sur-mesure a émergé : il s’agit d’Eluxtravel. Forbes est parti en quête de cet esprit à Cape Town.

A l’origine de cette philosophie qui ne s’improvise pas, l’entrepreneur Frédéric Savoyen, un homme pas tout à fait inconnu de l’écosystème. Ce spécialiste a créé l’agence en ligne Travelchic, devenue Idiliz, une pépite rachetée depuis par Misterfly. Sa promesse ? Vous connecter à la destination pour y vivre les émotions les plus vraies.  « On entend souvent la phrase : ‘J’ai fait tel ou tel pays.’ Mais on ne fait pas une destination, on la vit, on s’en imprègne, on la ressent, on se l’approprie grâce à un panel d’émotions nées d’une découverte incarnée, différente, vraie, sincère. », énonce Frédéric Savoyen, fondateur d’EluxTravel. Cette formule en tête, je m’envole pour Cape Town pour une expérience Eluxtravel[esque]. Ou l’art de ciseler une expérience cousue main.


Nous sommes fin août, Le Cap fourmille de touristes de toutes nations. De quoi vous déstabiliser un aéroport ! Que nenni, la machine est bien rodée. Les équipes supervisent sans coup férir l’impressionnant flux de voyageurs : fluidité, efficacité et sourires au passage des douaniers. On ne peut rêver meilleur comité d’accueil ! Je retrouve mon chauffeur diligenté par Eluxtravel qui me guide vers son élégante berline noire. Le trajet jusqu’à l’hôtel sera rapide, 17 minutes, quoique assez de temps pour lui pour m’initier à son ‘Cape Town’. Je dispose de moins de 48 heures sur place, dans cette contrée des antipodes, j’ai donc mandaté Eluxtravel pour anticiper une villégiature downtown, là où le cœur bat. Ajoutant un critère impératif : celui de séjourner dans une adresse tendance, arty avec âme. Je suis donc conviée à prendre mes quartiers au sein du ‘Silo Hôtel’, a Royal Portfolio Collection.

©EluxTravel

Margaux, ma fée Eluxtravel, a lu entre les lignes : je veux capter le bouillonnement artistique de cette ville melting-pot, sans perdre de vue l’africanité de ma destination. L’initiation commence dès le check-in. Je viens de m’engouffrer dans un bloc de béton de six étages traversés de toutes parts par des stries linéaires, parfaitement rectangulaires. De magnifiques bow-windows à multiples facettes scintillent au loin. Effet waouh garanti ! Mitoyen du musée ‘Zeitz Mocaa’, le cinq étoiles partage la chaussée du plus grand musée d’art contemporain africain du monde. Forcément, les designs intérieur comme extérieur du géant d’acier ne détonnent pas. L’entrée fait penser à un loft industriel. Un minimalisme néanmoins trompeur.

©Silo Hotel

En rejoignant le quatrième étage, l’atmosphère se réchauffe, les couleurs deviennent criardes, et les équipes vous reçoivent dans une ambiance chic et décontractée. A l’image de sa mégalopole, le personnel est incroyablement cosmopolite : Malaisiens, Zimbabwéens, Nigérians, Anglais, Congolais, Libanais… Une hétérogénéité qui augure de délicieuses conversations. Mais pas seulement, mes sens aussi sont sur-sollicités par l’incroyable décoration des lieux : vases, récipients en cristal de Murano, mobilier aux finitions dorées, canapés en velours, antiquités orientales, toiles de maîtres, marbre rose, toute cette préciosité parvient à refléter un luxe élégant. La propriétaire des lieux, Liz Biden, fait la démonstration de son sens esthétique inné.

©Silo Hotel

Le designer londonien Thomas Heatherwick a retranscrit sans aucune fausse note cette approche luxuriante millimétrée dans tous les espaces. Chacune des 28 chambres, dont un spectaculaire penthouse de 187 mètres carrés, adoptent des tons et des détails différents dans un festival d’opulence. Clou du spectacle, depuis votre lit king size, vous disposez d’une vue panoramique sur la montagne de la Table dite ‘Table Mountain’, sur le pic de la Tête du lion, sur Signal Hill et les docks. Silo Hôtel offre un tableau unique sur le Cape Town originel et sur le Cape Town moderne des hommes. L’établissement s’affiche comme le porte-étendard international d’une ville passionnante.

©Silo Hotel

Après un réveil matinal et un délicieux petit-déjeuner durant lequel j’entends pas mal de voix francophones, je rejoins mon guide. Au programme : évasion entre terre et mer pour une découverte du Cap, visite de la Fonderie Bronze Age, balade en side-car tour ponctuée par un dîner gastronomique. Je me réjouis de cette feuille de route made in Eluxtravel. Alors que nous nous engageons sur la route côtière direction le ‘Cap de Bonne-Espérance’, il règne une ambiance balnéaire dans cette cité qui s’éveille : joggers solitaires, groupes d’amis sirotant des frappuccino, working girls s’arrêtant devant des échoppes. On observe sur les plages de Llandudno, Milnerton ou Muizenberg de magnifiques cabines de bain colorées. Quant aux villas qui serpentent la corniche, elles ont des airs de maisons d’architectes. Venice Beach ou Dolce Vita, on en perd sa boussole !

Mais l’émotion la plus forte vient de la ‘Main divine’ à la vue de Table Mountain. Figurant au rang des sept nouvelles merveilles de la nature, la ‘Montagne de la Table’ (clin d’œil à sa forme aussi plate que le dessus d’une table) culmine à 1086 mètres, et appartient à l’un des plus vieux massif montagneux du monde avec ses quelques 360 millions d’années. En téléphérique ou en empruntant les sentiers balisés lors d’un trek, dominez le Cap et respirez l’Afrique du Sud dans toute sa diversité. Pour varier les plaisirs et les points de vue, commencez votre montée par Skeleton Gorge et redescendez par la pente raide de Platteklip Gorge.

©EluxTravel

Direction à présent le Cap de Bonne-Espérance et Cape Point, là où se trouve le phare. On peut accéder au Vieux Phare à pied ou en funiculaire avec le “Flying Dutchman”. Du haut du promontoire, la sensation de bout du monde est saisissante : d’ailleurs en y regardant bien, vous pourrez presque apercevoir la séparation entre les deux océans Atlantique et Indien. Un spectacle qui ne se concurrence pas.

Mon aimable guide me conduit à la rencontre des dernières colonies de manchots du Cap peuplant la plage de Boulders. Il y a foule dans les pontons en bois érigés au-dessus de la plage.  Sur cette plage réservée aux manchots, c’est ici qu’ils se laissent approcher, admirer. Magique !

©EluxTravel

Pour faire la transition avec cette séquence chargée en émotions, Eluxtravel a sorti la carte de l’originalité : il me sera donné l’occasion de déjeuner dans l’atelier d’un artiste local réputé, Otto du Plessis. Ferronnier et sculpteur reconnu, ce passionné dirige un studio conceptuel où se mêlent arts contemporain et fonctionnel, objets et mobilier sophistiqués majoritairement travaillés à partir de bronze. Mouler, couler, lustrer, pour accoucher d’un véritable catalogue design. Pendant que le Sud-Africain nous immerge dans son univers, son épouse et maîtresse de maison fait la démonstration de ses talents culinaires en cuisine. Le beau et le bon, un mariage royal.

Mon expérience artistique terminée, je prends place à bord du side-car réservé pour cette fin de journée. Au menu : deux heures d’aventure le long de la côte atlantique à l’assaut de Chapman’s Peak Drive, Camps Bay et Hout Bay. Je découvre ‘The Mother City’ (La Ville Mère) sous toutes ses facettes. Cape Town la trépidante déroule ses mille et une curiosités touristiques tandis que de nombreux enfants me saluent ou me sourient au passage. Un régal ! Eluxtravel poursuit son sans-faute.

©Galerie Otto du Plessis

De retour au Silo Hôtel, la soirée s’annonce exquise. Le Chef Ziyaad Brown m’a offert un aller-retour gastronomique en Malaisie, son pays d’origine, afin de déguster l’un des plats phares du pays, le « Rendang Daging ». Ce ragoût de bœuf curry à la noix de coco, mijoté pendant de longues heures dans un tourbillon d’épices, s’apprécie également en Indonésie, à Singapour ou aux Philippines. Mention spéciale au chef qui a concocté ce plat patrimonial non inscrit sur la carte du Granary Café pour ‘honorer’ ma Madeleine de Proust. Ce dîner gastronomique aura à jamais une saveur particulière. Mémorable.

©Silo Hotel

L’heure des adieux approche. Je décide d’aller saluer la mémoire d’un Grand Homme, de ceux qui vous inspirent et vous guident : Monsieur Nelson Mandela. C’est le cœur lourd que je suis allée marcher sur ses pas dans la tristement célèbre prison de « Robben Island ». Dans ce lieu mémoriel à l’Histoire tellement récente, le chantre d’une société égalitaire, humaniste et pacifique a vu son idéal se fracasser sur l’autel de l’Apartheid, violemment entretenu par les esprits les plus obscurs, extrémistes. 27 ans de détention n’auront pas entamé la philosophie de Madiba. « J’ai chéri l’idéal d’une société démocratique et libre dans laquelle tous vivraient ensemble, dans l’harmonie, avec d’égales opportunités. C’est un idéal que j’espère atteindre et pour lequel j’espère vivre. Mais, si besoin est, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir. », nous a enseigné Nelson Mandela. Pour la postérité.

©Cellule de Nelson Mandela à Robben Island

Bouleversante, surprenante, intense, enrichissante et délicieuse, telle a été mon échappée sud-africaine. Eluxtravel m’a permis de comprendre de façon intime ma destination pour me connecter aux lieux, aux gens, aux fins de générer les émotions les plus vraies.

©Table Mountain

Carnet de voyage :

Eluxtravel

3 rue Cler

75007 Paris

Téléphone : 01 39 20 17 77

The Silo Hôtel

Silo Square, Victoria & Alfred Waterfront,

Cape Town 8801

Afrique du Sud

Téléphone : +27 (0) 21 670 0500

Dessertes aériennes avec Emirates :

En Classe Économique : à  partir de 576€ TTC

En Classe Affaires : à  partir de 3 226€ TTC

Emirates opère actuellement 53 vols commerciaux hebdomadaires en Afrique du Sud, dont quatre vols quotidiens vers Johannesbourg, deux vols quotidiens vers Le Cap et 11 vols hebdomadaires vers Durban.