Ouvrir une bouteille de champagne ne doit pas être réservé aux fêtes. Voici une sélection de jolis flacons proposés par de belles maisons champenoises. Du vin légendaire à la découverte, des valeurs sûres à déguster sans avoir à attendre « la » grande occasion.

Champagne Castelnau, Hors catégorie CT 2115


Champagne Castelnau a tout juste 100 ans. Cette coopérative, née en 1916 de l’initiative de négociants entrepreneurs, représente aujourd’hui 760 vignerons, 900 hectares de vigne set 155 crus. Pour marquer sa modernité, elle vient de revoir son identité graphique. Mais la maison ne se contente pas de l’habillage, elle innove également en proposant un assemblage unique, en édition limitée (seulement 3 500 bouteilles), composé de quinze vins des millésimes 2010 (un tiers), 2008 et 2009 : la cuvée Hors Catégorie CT 2115, qui doit son nom au col pyrénéen du Tourmalet. Sous la houlette d’Elisabeth Sarcelet, chef de cave, le Champagne Castelnau a élaboré-là un nectar fin et très élégant.

Champagne Charles Heidsieck, Brut réserve

Si les cuvées d’exceptions sont l’une des marques de fabrique du Champagne Charles Heidsieck, la cuvée Brut réserve de la maison n’en est pas moins LA référence. Avec un assemblage de 60 grands crus, 40 % de vins de réserve, avec autant de pinot noir que de chardonnay, et 10 ans de moyenne d’âge pour les vins de réserve, Charles Heidsieck exprime dans ce vin la quintessence de son style. Une spécificité : la date de mise en cave et celle du dégorgement sont indiquées sur la bouteille. Et clin au patrimoine, le flacon qui l’abrite depuis 2012 est inspiré des courbes de l’une des crayères, la n° 9, achetées par Charles-Camille Heidsieck en 1867. Finesse et onctuosité sont au rendez-vous.

Champagne Collet, Brut Vintage 2006 Collection privée

La cuvée Brut Vintage 2006 Collection privée du Champagne Collet a passé plus de sept ans dans les caves de craie centenaires avant d’être dévoilée. Née de l’assemblage d’une sélection de dix grands crus et deux premiers crus, de 60 % de chardonnay et de 40 % de pinot noir, elle offre à la fois des arômes briochés et d’intenses notes de fruits mûrs. Tout au long de l’année, c’est cette cuvée qui a été mise à l’honneur à l’occasion du Prix Champagne Collet du livre de chef. En décembre 2017, Grégory Marchand, chef du Frenchie, rue du Nil à Paris, a été le lauréat du cinquième prix pour son livre Frenchie, paru aux éditions Alain Ducasse. L’accomplissement d’un travail d’équipe et le résumé de son parcours qui l’a mené de New York à Paris en passant par Londres, l’Espagne ou Hong Kong.

 

 

Champagne Deutz, Amour de Deutz 2008

Amour de Deutz… à lui seul, le nom de cette cuvée invite à la romance. L’angelot qui lui a donné son nom veille sur son caractère exceptionnel à chaque nouveau millésime. Né de l’alliance de chardonnays grands crus d’Avize et du Mesnil-sur-Oger et premiers crus de Villers-Marmery soigneusement sélectionnés, Amour de Deutz joue une partition très harmonieuse et équilibrée. Le millésime 2008 lui donne l’étoffe d’un champagne de gastronomie, prêt aux mariages les plus délicats. Au travers de cette cuvée, le Champagne Deutz exprime son style si particulier de vins alliant finesse, vinosité et complexité. Un Amour ciselé.

 

 

Champagne Gosset, Celebris vintage extra-brut 2004

Les origines de la maison Gosset remontent à 1584, ce qui en fait la plus ancienne maison de vins de la Champagne. Et aujourd’hui encore, les cuvées sont proposées dans des bouteilles qui reprennent la forme de flacons utilisés au XVIIIe siècle. Avec une large palette aromatique d’agrumes (pamplemousse, combawa, yuzu, cédrat, limette…), la cuvée Celebris (une contraction de « célébrissime ») vintage extra-brut 2004 se dévoile tout en élégance ciselée. La fraîcheur et la tension sont épaulées par des notes de fruits jaunes mûrs, avec des accents presque pâtissiers. Un exemple d’équilibre et de complexité après dix ans passés dans les caves du domaine, créées par l’épicier Félix Potin.

 

 

Champagne Jacquart, Alpha brut vintage 2010

Si la mosaïque est l’image du Champagne Jacquart, elle lui correspond bien : la marque est née en 1964, de la volonté d’une trentaine d’artisans vignerons de mettre leurs savoir-faire et leur vignoble en commun. De la mosaïque de parcelles du vignoble ainsi constitué, Alpha – qui symbolise à la fois l’infini et le commencement – naît de chardonnays d’Avize et Vertus et de pinots noirs de Chigny-les-Roses, Mailly et Aÿ. Une sélection de premiers et grands crus qui diffère à chaque millésime. En 2010 offre un équilibre fruité et gourmand. Une fraîcheur minérale complète son élégance. Harmonie et finesse sont les maîtres-mots de cet infini-là.

 

 

Champagne Pannier, Rosé velours

La cuvée Rosé velours du Champagne Pannier est née de raisins très mûrs : 70 % de raisins noirs (pinots noir et meunier), le reste de chardonnay. C’est ce qu’on appelle un rosé de saignée : la couleur est obtenue par la macération des raisins, quand l’usage privilégie l’assemblage de vins rouges et blancs pour l’élaboration de la plupart des rosés champenois. Il en résulte un vin subtil aux intenses parfums et arômes de petits fruits rouges. Déguster Rosé velours de champagne Pannier, c’est interpeller tous ses sens, du toucher à la vue en passant par le goût : c’est comme une caresse de velours au palais. Envoûtant.

 

 

Champagne Perrier-Jouët, Belle époque 2011

Les anémones qui parent le flacon ont été dessinées par Emile Gallé en 1902 ; elles symbolisent la délicatesse et les nuances florales de la cuvée Belle Epoque, la cuvée emblématiques du Champagne Perrier-Jouët. L’année 2011 a été particulière, avec un climat inhabituel, et « sortir » un millésimé était un pari. Réussi pour Hervé Deschamps, le chef de cave de la maison qui propose un vin équilibré, à la fois vif et raffiné. Une harmonie de fraîcheur et de notes de fleurs blanches dues au chardonnay (50 %), de souplesse et de fruité grâce au pinot noir (45 %), et de rondeur qu’apporte une pointe de pinot meunier.

 

 

Champagne Piper-Heidsieck, Rare 2002

Née en 1976, la cuvée Rare l’est assurément : premier millésime une année caniculaire, et seulement sept autres rares occasions de la concevoir depuis, seulement les années hors normes où les conditions climatiques ont été exceptionnelles. 2002 est la huitième édition de la cuvée Rare, même si l’on peut y ajouter Rare rosé 2007, encore plus confidentielle. Des champagnes à chaque fois différents. Assemblage de huit crus de chardonnay et pinot noir, Rare 2002 exprime tout à la fois structure et ampleur, notes fruitées et nuances exotiques, richesse et générosité. Dans une voluptueuse harmonie.

 

 

Champagne Ruinart, Blanc de blancs

C’est la cuvée iconique, l’emblème du Champagne Ruinart, la plus ancienne maison de champagne fondée en 1729 par le neveu de Dom Ruinart. Depuis bientôt 300 ans, le chardonnay est l’âme de la maison : il compose à 100 % le champagne Ruinart Blanc de blancs. Cette cuvée de référence se distingue par son élégance, son raffinement et sa fraîcheur. Le chardonnay lui offre une large palette aromatique allant des notes d’agrumes (cédrat) aux arômes fruités (pêche, ananas), en passant par des pointes d’épices (gingembre, baies roses) et un bouquet de fleurs blanches. Finesse et pureté garanties.

 

 

Champagne Dom Pérignon P2 2000

 

C’est sous la houlette de Richard Geoffroy, chef de cave de Dom Pérignon depuis 1990, que les Plénitudes de Dom Pérignon sont nées : des expressions revues d’un millésime rare et ancien. Il faut rappeler que Dom Pérignon n’est que millésimé, avec les meilleurs raisins de l’année. Ainsi le millésimée 2000 est sorti de cave dans sa deuxième plénitude, P2 donc. Dix ans après sa première présentation, le millésime 2000 offre une nouvelle expression, complexe et harmonieuse, et très cohérente. Maturité et générosité se retrouvent dans des notes briochées, toastées et de fruits mûrs (abricot). L’élégance de cette bouteille légendaire se confirme jusque dans la finale fleurie et persistante. Une plénitude bien élégante.

 

 

 

Champagne Roederer, Cristal 2009

Du flacon de cristal de l’origine, créé en 1876 pour le tsar Alexandre II de Russie, Cristal, emblème de la maison Roederer, a conservé la transparence et la pureté, aujourd’hui en verre blanc. Le millésime 2009 de cette cuvée mythique, dans sa version blanche, s’exprime tout en délicatesse, avec des notes d’agrumes, des accents vanillés et de noisette, des pointes réglissées et une pincée de cannelle. Une bouteille où l’élégant chardonnay, qui rentre dans l’assemblage à 40 %, se marie au flamboyant pinot noir. Equilibré, subtil et précis, tout simplement.

 

par Alain Marty, président-fondateur du Wine & Business Club