Un joaillier dans l’hôtellerie. Bvlgari a surpris son monde en 2004 en ouvrant son premier hôtel à Milan. Un cinq étoiles évidemment. Caprice d’une marque qui voulait jouer les divas ? Le bijoutier fétiche de Liz Taylor a su transposer avec brio son empreinte émotionnelle aux codes de l’hospitalité. Aujourd’hui, c’est à cette adresse qu’il faut voir et être vu. Une injonction encore plus vraie en cette semaine de la mode italienne.

La Maison italienne a choisi de s’ancrer dans le nouveau millénaire avec un esprit pionnier en s’engageant dans un nouveau dialogue. A ses yeux, le luxe n’est plus possession mais expériences. Avant ses pairs, la griffe romaine avait senti ce changement de paradigme. Sacré flair à l’heure où Instagram n’était pas encore né ! Silvio Ursini, le directeur de l’image et de la création de Bvlgari, a esquissé quinze ans plus tôt le refuge idéal des esthètes connectés. Une clientèle exigeante qui est avant tout dans le ressenti. A Milan, ville-monde et capitale de la mode, le bijoutier casse les codes en proposant un point de chute plus proche d’une demeure que d’un hôtel.

© Bvlgari Hotel Milan

 

Antonio Citterio, un architecte qui fait des maisons, du mobilier contemporain signe le design de cette première propriété au côté de Patricia Viel. Une révolution dans le secteur des palaces. Le Bvlgari Hotel Milan abrite moins de chambres, soit 58 clefs dont 11 suites, pour garantir un service personnalisé cousu main. Il est aussi question de refléter l’art de vivre transalpin dans tout le parcours client : de la chambre au jardin privé de 4000 m², véritable oasis urbaine. L’opulence architecturale italienne est omniprésente de la façade en marbre blanc immaculé aux fenêtres encadrées par des avant-toits en granit noir tout en contraste. A l’intérieur, on chemine entre palazzo princier, dorures d’époque, hauts plafonds, précieux ornements et sensibilité contemporaine.

© Bvlgari Hotel Milan

 

Le duo de designers scelle les noces de la joaillerie et de l’hôtellerie sous l’impulsion du groupe Marriott dans un jeu d’équilibre entre magnificence d’antan et modernité. Les chambres et suites mixent antiquités et mobilier épuré à l’instar de ce marbre noir du Zimbabwe et ce bois de teck de Birmanie qui diffusent instantanément une atmosphère chaleureuse. Mention spéciale pour la salle de bain de maître revêtue de travertin Navona blanc, dominée par une imposante baignoire centrale et pour le dressing XXL à la (dé)mesure des nombreuses fashionistas fréquentant l’hôtel. Impossible également de ne pas remarquer ces incroyables portes blindées inviolables qui offrent un silence presque irréel ici-même dans le centre-ville de Milan. Chaque chambre en est pourvue.

© Bvlgari Hotel Milan

 

Culte de la confidentialité et attention aux détails dans le choix de tous les équipements comme ce système audio Bose accompagné d’un casque Master & Dynamic personnalisé avec l’étoile à huit branches Bvlgari. L’héritage de la Maison brille aussi à travers de merveilleux croquis issus des archives des années 1950 à l’instar des célèbres « broches Giardinetto » qui ornent les murs des couloirs et des chambres. Ici et là, Bvlgari appose sa subtile signature en nous invitant par exemple à contempler des images iconiques dans le salon ou à nous enivrer du parfum délicat d’amenities à base de thé blanc rare de l’Himalaya.

© Bvlgari Hotel Milan

 

Autre pièce qui incarne à merveille cet hédonisme recherché par la griffe, le Spa. Habillé de mosaïques dorées et émeraude, la lumière du jour filtre à travers les parois en verre et illumine les carreaux en or pur de la piscine. Hammams, sauna suédois, cabines privées et une suite exclusive pour les couples promettent détente et bien-être absolu. Parmi les marques partenaires, on retrouve les produits vegan signés ‘Amala’ (qui signifie « pureté absolue » en sanskrit), et l’univers plus glamour de ‘La Mer’. L’enseigne américaine a spécialement élaboré un soin du visage à base de quartz rose en hommage à la tradition gemmologique de Bvlgari.

© Bvlgari Hotel Milan

 

Les réjouissances se poursuivent dans l’assiette à travers un ‘Giro’ culinaire que nous propose le chef Niko Romito. Originaire des Abruzzes, une région du centre de l’Italie, le maestro est resté fidèle à ses racines en revisitant le meilleur du terroir de la Botte où ‘less is more’ ! Parmi ses plats emblématiques : l’antipasto all’Italiana, ravioles de pommes de terre aux crevettes roses et calmars, focaccia maison, spaghettis al dente. Quant au tiramisù, il est juste divin ! Après avoir ouvert des restaurants à Pékin, Dubai et Shanghai, le chef Niko Romito, récompensé de trois étoiles Michelin, revient aujourd’hui à la source de son art : l’Italie et, plus précisément, le Bvlgari Hotel Milano.

© Bvlgari Hotel Milan

 

Ce dernier a créé son propre concept de cuisine italienne contemporaine, passant deux années à étudier les techniques et ingrédients traditionnels pour parvenir à un modèle où l’essence du « Made in Italy » transparaît dans chaque élément jusqu’aux arts de la table dignes des plus beaux banquets.

Dans une ville qui concentre un nombre record de palaces, le diamantaire, propriété de LVMH, s’inscrit dans une niche, celle des hotels & resorts urbains. Faire villégiature dans une demeure milanaise du 18è siècle avec âme et à quelques encablures de la Scala, du Duomo et du Quadrilatero della moda vous laisse assurément un souvenir mémorable. En quinze ans, Bvlgari a étoffé sa collection avec cinq autres adresses à Londres, Dubaï, Bali, Pekin et Shanghai.

Paris viendra garnir ce printemps ce collier de perles résidentiel au 30 avenue George V. A vos agendas !

Bvlgari Hotel Milano

Via Privata Fratelli Gabba 7b

20121 Milano 

Italie

Tél : +39 02 805 805 1