Tout comme la dinde, la bûche est une institution de Noël. Un moment de l’année familial à ne manquer sous aucun prétexte ! Le casse-tête chinois reste toujours le dessert : une bûche, oui, mais laquelle ?

 

La bûche « Forêt enchantée » de chez Lenôtre

Cette bûche vous plonge dans une forêt immaculée peuplée d’animaux gracieux aux saveurs dominantes de vanille et noisette. Son dôme se compose de neuf diadèmes en chocolat blanc et de pastillages à l’effigie de l’écureuil, du loup, du cerf ou encore de la mésange, réalisés d’après une technique 100% secrète. Lovés dans une mousseline noisette, des rouleaux de pâte à cigarette forment la base. Au cœur de la bûche, on retrouve un roulé de dacquoise, une bavaroise et un ruban de caramel noisette à la fleur de sel… Enfin, les plus gourmands peuvent accompagner leur part d’une crème anglaise au rhum servie séparément (mais parfaitement assortie). Un bijou de pâtisserie mettant en valeur les plus beaux savoir-faire de la Maison entre pâtisserie, décoration, confiserie, chocolaterie, Chef de décor et tourier. 

 

Betjeman & Barton : une bûche au thé

Betjeman & Barton propose pour la première fois une bûche de Noël glacée au thé. L’élégante maison de thé parisienne s’est associée au célèbre maître glacier Pierre Géronimi. Composée d’un délicieux biscuit à l’amande douce et d’un sorbet au thé « Le Bonheur vous va si bien », cette création marie à merveille les saveurs et les univers des deux maisons. Les notes de ce thé noir aux parfums de miel et curcuma associées à la fraîcheur du gingembre et aux morceaux de noix de coco vont à merveille avec le cœur glacé de violette. Décorée de meringues suisses et italiennes pour le côté moelleux et croquant, cette création surprendra tous les gourmands. 

 

Une bûche de “cristal” par Pierre Hermé pour le Royal Monceau

Pierre Hermé Chef pâtissier officiel du Royal Monceau, a créé pour le palace une bûche exclusive à la blancheur immaculée, rappelant les couleurs et textures des montagnes enneigées. La Bûche « Cristal » offre sous son glaçage au chocolat blanc, un croustillant sablé à la farine de châtaigne corse associé à un biscuit moelleux aux marrons. Le fondant de la mousse de marron et la crème de mascarpone à la rose viennent enrober le tout pour une douceur infinie aux saveurs à la fois fleuries et gourmandes. Saupoudrée d’éclats de sucre et de quelques envolées de feuilles d’argent disposées ici et là, comme à la suite d’une brise hivernale, elle saura combler vos convives pour Noël en une véritable invitation aux premières descentes de la saison…

 

Une bûche exotique au Grand Véfour avec Guy Martin

Cette année au Grand Véfour, Le Chef Guy Martin propose une bûche fraîche et raffinée rappelant les colonnes de Buren, voisines de son célèbre restaurant du Palais Royal. Baptisée L’Exotique, cette bûche est composée d’une mousse de litchi rehaussée de poivre du Timut et d’une fine gelée de pamplemousse rose sur un biscuit aux zestes de pamplemousse. Les tubes de ganache de chocolat blanc au pamplemousse forment les fameuses colonnes. 

 

La bûche trompe-l’œil du Plaza Athénée

Cette année, l’Hôtel Plaza Athénée présente une bûche de Noël plus vraie que nature. Tels des fagots, les six parts de cette bûche prennent la forme de morceaux de bois. Sous une écorce de chocolat, on retrouve un biscuit cacaoté sur lequel repose un croustillant amandes/noisettes. Viennent ensuite un crémeux chocolat au lait de Madagascar de la manufacture Alain Ducasse, une mousse à l’infusion de grué de cacao du Guatemala et une gelée exotique banane/gingembre pour faire crépiter les papilles !

 

La Bûche de Noël “Concorde” du Crillon

En hommage au célèbre emplacement de l’Hôtel Crillon, le Chef pâtissier du palace a revisité l’iconique dessert français créé par Gaston Lenôtre, Le Concorde. Cette sublime bûche pour 6 personnes est recouverte d”une couche de chocolat lacté. Elle renferme un croquant aux noix de pécan torréfiées et un biscuit au chocolat relevés par une pointe de fruit de la passion. Pour les plus impatients, une version individuelle est à déguster dans le jardin d’hiver du palace. L’occasion de découvrir l’ambiance féerique de cette adresse culte qui a rouvert ses portes l’été dernier. 

 

Une bûche sapin de Noël pour le George V

L’hôtel George V a cette année fait appel au talent de son très jeune Chef pâtissier Maxime Frédéric pour réaliser sa bûche de Noël. Officiant dans les cuisines de L’Orangerie depuis 2016, il a également pris la tête, en septembre dernier, de la boulangerie et pâtisserie du Four Seasons. Il a donc imaginé un élégant sapin de Noël en chocolat (noir du Pérou à 75%) de 60 centimètres de hauteur, rompant avec les bûches horizontales plus traditionnelles. L’oeuvre d’art est recouverte d’un manteau de chocolat blanc fondu et de poudre d’argent pour une texture neigeuse très élégante. Sur chaque branche du sapin, des bûchettes à partager et sur les plus élevées, différentes mignardises. Cerise sur le gâteau : un bonbon au chocolat garni en guise d’étoile dorée couronnant le sapin. 

 

Une bûche Père-Noël pour le Ritz

Un bonnet rouge surmonté d’un pompon duveteux, une barbe blanche dont seul dépasse un nez tout rond : clin d’œil plein d’humour à l’effervescence qui enfant, nous faisait guetter le Père-Noël, sans jamais arriver à le voir. La bûche de François Perret, Chef Pâtissier du Ritz Paris, revisite l’imaginaire joyeux des fêtes de Noël. Pour la réaliser à la main, des moules ont été créés sur-mesure par les équipes du Palace de la Place Vendôme. Sous le bonnet et la barbe se cachent un biscuit marbré, une mousse vanille et un cœur caramel aux pépites de chocolat. 

 

Une bûche en nid d’abeilles pour Les Etangs de Corot

L’environnement bucolique et la nature paisible des Etangs de Ville-d’Avray sont depuis toujours une source d’inspiration pour les artistes. Emanuele Martelli, nouveau Chef Pâtissier de l’hôtel Les Étangs de Corot, n’échappe pas à la règle et propose cette année, une création originale, pensée comme une ode à la nature et à savourer sans modération. L’Apicultrice est une bûche gourmande alliant le chocolat à la noblesse du miel, la délicatesse du Noyau de Poissy à l’acidité du cassis. Sous sa coque en chocolat noir 64% Manjari de Madagascar travaillée comme un mendiant se cache une mousse de miel onctueuse parfumée au Noyau de Poissy et un Amaretto francilien. Délicatement posée sur un biscuit praliné et croustillant à l’amande aux notes de miel, vanille et caramel à la fleur de sel de Guérande, cette mousse légère révèle en son cœur un confit au cassis. 

 

La Boule de Noël d’Angelina Paris

Attention, cette irrésistible boule n’est pas une décoration à accrocher à votre sapin mais le délicieux dessert de Noël d’Angelina Paris pour les fêtes de fin d’année. Au programme, une robe blanche fondante en meringue italienne, de jolies feuilles d’or comestibles, un confit acidulé et un crémeux doux à la clémentine, agrume de saison par excellence, un biscuit moelleux au citron, un croustillant fleur de sel aux noix de macadamia caramélisées au miel et une étonnante et très régressive mousse au sirop d’érable. Le tout monté grâce à un vieux tourne disque ! 

 
Le luxe vous intéresse ? Abonnez-vous à notre newsletter www.luxe-magazine.com et suivez-nous sur les réseaux sociaux ! 
InstagramFacebook Twitter et Linkedin